Heat

Violence : le calendrier de janvier du Heat est réservé aux hommes, aux vrais

Chris Bosh - Dwyane Wade

Le Heat va devoir affronter un adversaire de taille en janvier 2016 : le calendrier. Vous savez celui que Dwyane Wade déteste…

Sur la base d’une défense très solide et d’une attaque qui sait être efficace sans pourtant être très prolifique, le Heat s’est hissé à la quatrième place de l’Est avec un bilan de 18 victoires pour 12 défaites après les deux premiers mois de compétition. Mais c’est maintenant et notamment au cours d’un mois de janvier qui s’annonce très rugueux au niveau calendrier que nous allons voir ce qu’ont véritablement dans le ventre les hommes d’Erik Spoelstra.

Ils ont laissé filer la nuit dernière un match largement à leur portée contre les Nets mais dans lequel ils ont pris 111 points soit le deuxième plus haut total encaissé par Dwyane Wade et sa bande depuis le début de la saison après les 114 unités laissées à John Wall et ses Wizards. Ce Heat est une équipe qui aime le tempo lent car ses deux joueurs majeurs – Wade et Bosh – excellent dans ce type de rythme et Hassan Whiteside est un pivot qui prend une place folle sous le cercle dès lors que ça joue sur demi-terrain. Mais dans l’immédiat, il ne s’agit de disséquer le jeu de ce Heat qui bénéficierait grandement d’un Goran Dragic plus énergique et plus efficace. Il s’agit de s’intéresser à ce qui attend Miami en ce mois de janvier 2016 qui arrive et qui promet d’être extrêmement tendu physiquement et mentalement pour un groupe qui va devoir faire avec un calendrier tout aussi chargé que copieux. En effet, la nuit prochaine, Spoelstra et son escouade seront de sortie dans l’hostile FedExForum de Memphis avant de se reposer pendant deux jours en patientant tranquillement jusqu’à 2016 pour retrouver les parquets, ce qui ne sera pas de trop quand on voit ce les attend en janvier.

Le Heat va jouer 17 fois en ce premier mois de 2016 dont 12 rencontres à l’extérieur et avec quatre back-to-backs ! L’an nouveau va commencer en douceur à la maison face aux Mavericks puis par un déplacement chez les sympathiques Wizards. Ensuite, ce sont les Pacers et les Knicks qui viendront profiter du soleil de South Beach. Puis, il sera temps pour le Heat de partir en road trip à l’Ouest  et de visiter quelques forteresses plus ou moins évidentes à prendre. Du 8 au 17 janvier, Wade et consorts joueront 6 fois : à Phoenix, à Utah, à Golden State, chez les Clippers, les Nuggets et le Thunder. Et bon appétit… Un petit passage en Floride histoire de recevoir les Bucks le 19 et il sera temps de repartir en voyage pour cinq sorties entre le 19 et le 29 du mois, à l’Est cette fois-ci. Le Heat ira visiter successivement Washington, Toronto, Chicago, Brooklyn et Milwaukee avant de revenir à la maison pour finir janvier par la réception des Hawks le 31.

Le moins qu’on puisse dire est que ce calendrier de début d’année 2016 est très violent et va demander aux hommes d’Erik Spoelstra de gros efforts collectifs et individuels et c’est là qu’on se rend compte aussi que, jusqu’à maintenant, le planning du Heat a été plutôt clément sans être non plus facile mais que ce mois de janvier va être un véritable test pour cette équipe qui ambitionne de jouer les premiers rôles une fois le printemps venu.

Si Miami se sort proprement de ce mois de janvier en réussissant à gagner contre quelques gros à l’extérieur et en battant tous les « petits » qu’ils croiseront, il faudra alors se méfier ce cette escouade et la considérer de manière très sérieuse dans le cadre d’une série en 7 à partir de la mi-avril. Dans le cas contraire, il faudra se poser des questions sur les réelles capacités de ce collectif qui doit montrer plus en attaque. 

Source image : twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top