Blazers

Damian Lillard veut aller plus souvent sur la ligne des lancers : meilleur scoreur cette année le « Dame » ?

Damian Lillard, 25 ans, aura tout le poids de l’attaque des Blazers sur les épaules cette saison. Il va donc devoir changer de catégorie et passer dans celle des très gros scoreurs afin d’espérer pouvoir faire gagner un nombre décent de matchs à cette franchise qui vient de lui faire signer un contrat plus que juteux.

L’an passé, Lillard a planté 21 points par rencontre en prenant un peu plus de 16 tirs. Cette année, ce ne sont pas 16 tirs qu’il va prendre mais 45 plutôt 22 ou 23. Sa moyenne va inévitablement monter mais les équipes adverses savent très bien que le seul principal danger quand Portland aura la balle sera « Dame » et elles vont s’adapter, mettre des plans en place afin qu’il ait le moins de bons shoots possible. Le meneur va donc devoir rajouter des flèches dans son carquois offensif pour être imprévisible. Il peut s’améliorer à la création mais il est déjà pas si mal sur ce terrain et nous verrons comment il implique tout le monde lors de l’exercice qui arrive.

Non, en fait, il y a un autre secteur dans lequel Lillard doit absolument faire mieux, c’est le nombre de fautes provoquées et par conséquent, le nombre de fois il va sur la ligne des lancers pour marquer des points faciles. Depuis qu’il est en NBA, l’ami Damian transforme plus de 86% des tirs de réparation qui lui sont accordés. L’an dernier, il est allé « seulement » 4,9 fois sur la ligne par match quand James Harden et Russell Westbrook y vont environ 10 fois par sortie. Un joueur comme Isaiah Thomas qui joue 10 minutes de moins en moyenne par match, va autant sur la ligne des lancers que Lillard. Et en termes de free throw rate – ratio du nombre de lancers obtenus par rapport au nombre de tirs pris dans le champ – le meneur blasé est loin derrière ces gars : Harden est à plus de 56%, Westbrook presque 45%, Thomas à 43%. On trouve également LeBron James à un peu plus de 41% et même le « vieux » Wade à plus de 34% alors que Lillard présente un faible ratio de 29%. Le garçon en a conscience, comme il l’a expliqué à Jason Quick de CSN North West :

Dans le passé, j’essayais de battre les gars en allant au cercle et de marquer au près. Cette année, pendant l’été, j’ai beaucoup bossé sur le fait de bien rentrer dans les gars, aller chercher le contact. J’ai bossé sur mon équilibre, l’utilisation des angles et bien avoir tout le terrain en tête.

Aller sur la ligne n’est pas du tout qu’une question d’aptitudes physiques ou de talent. « Dame » est long de 191 centimètres accompagnés de 89 kilos de muscles, il dribble parfaitement bien, il est rapide, il peut finir au cercle avec violence ou en finsesse… Bref, il a tout ce qu’il faut pour aller un maximum de fautes. Peu de meneurs pourront le tenir en défense s’il commence à être plus agressif et plus malin quand il pénètre. Car c’est bien de ça dont nous parlons : d’agressivité et de roublardise. Le shoot à trois-points est une arme, à mi-distance également pourquoi pas, être clutch c’est super, faire le spectacle aussi, mais aller sur la ligne de manière conséquente et régulière est la marque des très grands scoreurs, des tueurs qui savent se jouer de tout type de défenses et qui en deviennent indéfendables.

Voici un challenge très pertinent et tout à fait dans les cordes du franchise player de Portland. S’il parvient à progresser significativement dans ce domaine, cela ne changera peut-être pas grand chose au bilan final des Blazers mais cela le placera sûrement très haut dans le classement des scoreurs sur cet exercice 2015-2016. A toi de jouer Dame ! 

Source : nba.nbcsports.com

Source image : Bruce Ely / oregonlive.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top