Grizzlies

Bombe atomique : Luke Ridnour rejoint les Grizzlies, on attend la réponse de Dwyane Wade

Et pan. Bim, bam, boum. Pendant que Kevin Love et Monta Ellis se chamaillent avec leurs équipes, c’est une autre star qui a fait ses valises plus tôt que prévu : Ridnour à Memphis, ça c’est du transfert qui déboîte.

Stupeur dans le Tennessee. Alors que la population locale ne parlait que de Marc Gasol ces derniers jours, sa probable prolongation de contrat étant le sujet le plus chaud de la région depuis la sortie du dernier album de Three Six Mafia, tous les regards se sont tournés vers sa majesté Ridnour. Il faut dire que Dave Joerger avait clairement besoin d’un babtou remplaçant à la mène, incapable de toucher le filet et possédant la dégaine d’un facteur dans le Limousin. Comment ça, y’a déjà Nick Calathes ? Pas grave, on prendra la même et en double, comme dirait Glen Davis.

Auteur d’une sublime saison chez le Magic d’Orlando avec 4 points et 2 passes de moyenne en 47 matches, Luke a davantage été à Disney World qu’aux entraînements de son équipe cette année, mais personne ne l’a vraiment remarqué. Pendant ce temps-là, Elfrid Payton se régalait en possédant tout le temps de jeu du monde et en apprenant son rôle sur YouTube, de quoi ravir les fans du Magic qui ont vu l’éclosion de leur nouveau meneur tout en admirant la disparition de Ridnour. Pourtant, ce dernier était titulaire chez les Wolves il y a trois ans, avec Kevin Love en partenaire de pick-and-pop et Derrick Williams en partenaire de pick-and-fuck, comment expliquer une telle chute ? Ce sera aux Grizzlies de l’expliquer, eux qui hériteront du natif de l’Idaho et ont envoyé les droits de Janis Timma (60ème choix de la Draft 2013, bonheur) à Orlando.

Orgasme au Magic puisque 2.7 millions de dollars ont été récupérés et la place de parking de Ridnour a été libérée. Ce fût épique, merci Luke.

Source : Yahoo Sports

Source image : Orlando Sentinel

1 Comment

1 Comment

  1. GrandéPessac

    25 juin 2015 à 15 h 33 min at 15 h 33 min

    Cet enchaînement de punchlines vient de me laisser KO, j’ai rarement autant ri depuis le dernier spectacle de Kev Adams

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top