Hawks

Hawks – Nets, débrief du Game 2 : pourquoi paniquer quand vous avez Deron Williams en face ?

Deron Williams

Déjà que c’était pas joli joli depuis son arrivée à Brooklyn, l’ex-meneur All-Star a touché le fond ce mercredi en empêchant son équipe de l’emporter au finish : good job.

Triste de voir un ex-All-Star sombrer sous nos yeux, mais le meneur des Nets a probablement touché le fond hier soir à Atlanta : défaite de Brooklyn 96 à 91, alors que le bonhomme avait un tir ouvert pour l’égalisation…

Des fois, ça se joue à pas grand chose. Un rebond, une passe, un stop défensif ou un encouragement pour ses coéquipiers. Dans la toute dernière minute du Game 2 à Atlanta ce mercredi, Deron a rempli ces 4 catégories de façons très différentes. Dix rebonds et huit passes certes, mais le back-door le plus insupportable de la rencontre signé DeMarre Carroll et un tir important loupé avec autant de décontraction que Lance Stephenson. Sublimement remplacé par un Jarrett Jack une nouvelle fois intouchable en sortie de banc (23 points à 9/13), le titulaire n’a planté que 2 petits points en 28 minutes, à 1/7 au tir, tout en se faisant driver de nombreuses fois par les extérieurs adverses : le signe typique d’un mec ciblé par toute une équipe, maillon faible d’un groupe qui aurait pourtant pu l’emporter à la Philips Arena et créer un mini-tremblement de terre en Géorgie. Voilà où en est Williams aujourd’hui. Un ancien membre indiscutable de la table des grands, gagnant sa vie comme un actuel All-Star indiscutable (19.745.465$ cette année, 21.042.800$ la prochaine) mais malheureusement totalement à côté de la plaque. Par moments, le numéro 8 est capable de sursauts et peut nous donner le sourire, mais comment ne pas le pointer du doigt après une telle performance, surtout en fin de rencontre ?

(Source : NBA League Pass)

(Source : NBA League Pass)

Avec des Hawks tendant le match dans les mains des Nets, avec un simple tir en ligne de fond à rentrer qu’il a planté des milliers de fois, et surtout avec un Joe Johnson en isolation qui accepte de… partager la gonfle ? Louper ce genre de tir est inacceptable, il suffisait d’ailleurs de voir le visage de ses coéquipiers pour comprendre la frustration collective, ce groupe qui se battait plutôt bien à 2 reprises en déplacement, pour finalement repartir avec 2 défaites. Joe Johnson et Brook Lopez avaient pourtant activé le mode focus (39 points et 16 rebonds cumulés), les Hawks tiraient pourtant à 39% de réussite, mais lorsqu’il fallut rentrer le tir le plus important de la rencontre, les multimillionnaires abandonnèrent. Difficile d’en vouloir à ‘Joe Joe’, isolé sur l’aile avec Carroll sur le dos, voyant Deron seul dans le corner. L’arrière aurait-il dû prendre ce tir pour égaliser avec 10 secondes à jouer ? Shoulda, coulda, woulda, les Nets ne peuvent plus revenir en arrière et devront se rattraper à domicile. Pas forcément leur endroit préféré pour jouer quand on voit l’enthousiasme du public pour leurs joueurs, mais il y a bien la place pour battre ces Hawks, si chacun y met du sien… à commencer par le meneur.

Victoire difficile d’Atlanta, again, mais victoire quand même. On attend la réaction ce samedi (3h du matin), dans un Barclays Center qui tentera d’être nettement plus chaud que d’habitude.

Source image : NBA League Pass / Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top