Hawks

DNP – NYPD : Thabo Sefolosha accuse la police d’être à l’origine de sa blessure

Beaucoup d’éléments restent à éclaircir dans cette affaire du 1Oak qui va probablement coûter les Playoffs à deux joueurs de la ligue. On a justement appris, hier, que Thabo Sefolosha portait la police de New York responsable de sa blessure à la jambe droite.

On n’a pas fini de parler de cette soirée new-yorkaise qui a abouti à l’hospitalisation de Chris Copeland et sa compagne et à l’arrestation de deux joueurs des Hawks finalement relâchés quelques heures plus tard. Seulement Thabo Sefolosha ne devrait pas en rester là puisque l’ancien Chalonnais accuse la NYPD d’être à l’origine de sa fracture du péroné droit diagnostiquée après cette fameuse nuit du 7 au 8 avril.

« Je voudrais commencer par exprimer ma gratitude envers ma famille et mes amis, l’organisation des Hawks et mes coéquipiers. C’est une période difficile et j’apprécie vraiment le soutien que j’ai reçu de la part de ces gens là. Je suis extrêmement déçu de ne pas pouvoir rejoindre mes coéquipiers sur le parquet pendant les Playoffs et je m’excuse auprès d’eux pour le dérangement que cet incident a pu causer. Je vais rester les supporter à chaque tour et je tâcherai d’être rapidement de retour. Sur les conseils de mon avocat, j’espère que vous comprendrez que je ne peux pas parler de l’affaire. C’est mon avocat qui répondra à ces questions lors de ma convocation au tribunal. Je peux simplement vous dire que je souffre beaucoup, j’ai subi une importante opération et cette blessure a été causée par la police. »

La police des polices de New York devrait rapidement prendre la déposition de témoin de Thabo Sefolosha dans cette affaire qui est loin d’être jugée. Le Suisse et son coéquipier, Pero Antic qui se trouvait également sur les lieux cette nuit là, avaient refusé de coopérer avec la police qui tentait de délimiter un périmètre de sécurité autour de la scène de l’agression de Chris Copeland et sa petite amie. Mais certains témoignages remettraient en cause la version de la Police, Sefolosha et Antic ayant été arrêtés à plus de 120 feet (36 mètres) de l’entrée de la boîte de nuit.

Cette histoire pourrait aller très loin et l’on n’ose imaginer ce qu’il se serait passé si un franchise player d’une équipe qualifiée pour les Playoffs avait été impliqué dans une affaire semblable. Ça fait froid dans le dos.

Source : NBC Sports

Source image : Andrew Kelly – Reuters via www.rts.ch

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top