L'avis du Psy

L’Avis du Psy – S02 Épisode 12 : le All Star Game, ce fabricant de dépressifs

l'avis du psy

Entre les présences pimpantes de LeBron ou Kobe et les déçus des votes pour le All Star Game, le Psy a encore dû faire des heures supp’ aujourd’hui. Et il n’est pas loin de demander une augmentation à Adam Silver, Paraît qu’il y a des sous en ce moment en NBA…

C’est reparti pour l’Avis du Psy avec cette 12ème édition. Une fois de plus beaucoup de boulot au cabinet, notamment après l’annonce des rosters du All Star Game, à l’Est comme à l’Ouest. On part sans plus attendre dans la clinique la plus déjantée de NBA, où certains des patients les plus réputés du cabinet se sont encore donnés rendez-vous. Parce qu’il faut bien faire tourner la boutique hein…

Place Patient Le compte-rendu de la visite

10°

  Gregg PopovichGregg Popovich Ce que Gregg redoutait est donc arrivé. Tim Duncan participera bien à son 15ème match des étoiles dans quinze jours et ne pourra de ce fait pas profiter du All Star Break pour reposer ses vieilles cannes comme Pop l’aurait souhaité. Car avec la longue indisponibilité de Splitter notamment, il a quand même déjà pas mal ferraillé cette saison le vieux Tim… Grosse colère donc pour son coach, qui a avoué au Psy avoir pourtant tenté de falsifier les voix du scrutin en glissant une trentaine de fois le nom de DeMarcus Cousins, apparemment sans réussite. Peu enthousiaste concernant ce genre d’évènements, le coach cinq fois bagué fera donc ce qu’il fait chaque année, à savoir abreuver les coaches de l’Ouest de caisses de bon vin français, à condition bien sûr de laisser son vieux poulain sur le banc durant la majeure partie du match… Histoire d’énerver encore un peu plus DMC.

  Lance StephensonLance Stephenson Si vous n’avez jamais vu un frelon enragé, passez donc faire un tour à la clinique. De retour depuis 7 matches, « Lancelot » affiche des moyennes stratosphériques de 7.0 points (34% aux tirs, 12% à 3 points) et presque 3 ballons perdus. Pas dans le collectif, pas dans le délire des Hornets et de plus en plus parasité par les rumeurs faisant de lui un mec dont personne ne veut, Lance Stephenson est en perdition totale et la cote d’une fuite vers d’autres cieux beaucoup plus lointains se rapproche. On avait parlé de la Chine en déconnant, mais mine de rien c’est le genre de choix qui n’étonnerait plus personne au jour d’aujourd’hui… Attention messieurs dames, Lance vient de sortir son dard et ça pourrait piquer bientôt.

Rajon Rondo  Rajon Rondo Hum hum le meneur des Mavs ne serait-il pas finalement un foutu chat noir ? On est en droit de se poser la question et le champion 2008 se l’est également posée, d’où sa visite aujourd’hui chez le Psy. Débarqué dans un Texas auréolé de 19 victoires en 27 matches, sa nouvelle équipe patauge autour des 50% de victoires depuis son arrivée. Les stats sont en baisse, son rôle s’est atténué dans une équipe un peu plus compétitive, bref sa vie a changé… Et ça Rajon a du mal à l’accepter, lui qui aime tant tenir le ballon et la culotte de sa franchise. Mais comme le Psy a pu lui faire entendre, c’est le chemin à parcourir pour aller chercher un nouveau titre ou à minima une grosse campagne de PlayOffs. Savoir reculer pour mieux sauter, s’effacer au profit du collectif, tout un tas de principes que Rajon devra apprendre et mettre en place pour de meilleurs lendemains. Encore faut-il qu’il en soit capable.

Doc Rivers     Doc Rivers Celui-là a eu besoin d’un bon coup de pied au cul de la part du Psy. Déjà fortement houspillé pour avoir vulgairement pistonné son gamin qui n’en mérite sans doute pas tant, le Doc a remis le couvert en usant de toute la propagande possible afin de faire sélectionner tous ses poulains au All Star Game. Bingo du coup pour Chris Paul mais pour DeAndre Jordan faut pas pousser non plus. A l’arrivée Damian Lillard est sans doute en train de jouer aux fléchettes avec la tronche du coach des Clipp’s en guise de cible mais le fifou est content car il a eu ce qu’il voulait. Le Psy n’a pas réussi à savoir si son patient était mélancolique de son époque à Boston ou bien s’il était tout simplement un égoïste trop bavard mais ce qui est sûr c’est qu’à partir d’aujourd’hui il ne le loupera pas.

LeBron JamesLeBron James LeBron était revenu, il avait mis tout le monde d’accord et certains commençaient même à reparler de lui comme d’un potentiel MVP. Là n’est pas le débat mais en tout cas, le Psy avait noté ces derniers jours une nette amélioration dans le cerveau royal du Sieur James. Cependant, la clinique a vu débarquer son patient au petit matin suite à la performance immense de Kyrie Irving avant-hier, la deuxième consécutive. Pour LeBron, les choses étaient claires : en revenant à Cleveland, il devait s’équiper de deux bras droits, mais en aucun cas il ne devait se passer ce qui est arrivé face à Portland. Jamais au grand jamais, un joueur des Cavs autre que lui ne doit être starifié et LeBron pensait le message bien passé. Malheureusement pour lui, il va devoir faire avec la hype actuelle autour de son jeune teammate, et cela le met grandement en difficulté on ne va pas vous le cacher… Vigilance accrue sur le King, avec risque certain de croche-patte royal.

  Damian LillardDamian Lillard O tristesse ce matin pour « Dame »… Déjà ridiculisé par Kyrie la veille, il a donc vécu deux terribles déconvenues en moins de 48h, d’où un logique début de dépression. Le jeune meneur des Blazers vient de comprendre que pour plaire à ses pairs il fallait bien sûr jouer au basket mais aussi avoir une tête de gendre idéal avec des lunettes de hipster, si possible avoir bossé au syndicat des joueurs, le tout saupoudré de propagande bien sentie (voir un peu plus haut). Malheureusement pour lui, il n’a pour l’instant que du basket à proposer sur son CV, ce qui ne suffit apparemment pas aux instances de la NBA… Un entretien chez le Psy transformé en séance de câlin gratuit, le spécialiste n’ayant pas pu cacher bien longtemps sa grande tristesse suite à la mauvaise nouvelle. Une seule solution, passer à l’Est pour mettre la zermi à Chris Paul. Possible ? En tout cas ça donne envie.

Kobe Bryant   Kobe Bryant Ça y’est c’est officiel : Kobe ne rejouera pas avant 9 mois. Une occasion en or pour faire le point avec le patient le plus présent cette saison au cabinet. Du passage de témoin à Swaggy Pi en passant par l’avènement espéré de Ryan Kelly, Kobe a donc pu s’entretenir longuement sur la manière avec laquelle il voyait les neuf prochains mois. De quoi tirer la conclusion suivante : Kobe ne va pas bien. Sans arrêt à répéter des idioties, il ne pense qu’à dépasser Karl Malone et imagine en même temps pouvoir attirer Kevin Durant, LeBron James, Marc Gasol, LaMarcus Aldridge et Carmelo en 2016. Et il y croit vraiment. Non vraiment le Mamba n’est pas bien et l’attente avant son retour risque d’être trèèès trèèès longue…

  LaMarcus AldridgeLaMarcus Aldridge LaMarcus est un sacré cinglé et c’est pour cela que le Psy a tenu à le rencontrer pour la première fois de la saison. Blessé depuis un moment déjà, la star de Rip City a décidé d’oublier la douleur pour aider sa team à viser les sommets. Et même si, évidemment, Portland n’ira nulle part sans toutes les forces en présence, le tour de force a fait grincer les dents du Psy. Après tout, LMA n’est pas si vieux et il serait peut-être judicieux de faire passer la santé avant la gloire. Ce à quoi LaMarcus a malgré tout préféré renoncer, le gus étant convaincu que ses Blazers pouvaient aller au bout cette année. Simple conseil car le Psy ne peut en aucun cas prendre les décisions à la place de ces grands gamins, mais tout de même une grosse mise en garde. Faudrait pas venir se plaindre dans deux mois quand ça aura pété pour de bon…

Scott Brooks  Scott Brooks Ça commence à sentir très mauvais pour Scottie. Les faits sont là. Avec ou sans Kevin Durant, avec ou sans Russell Westbrook, OKC ne propose plus rien d’intéressant et la supercherie Brooks est sur le point d’être révélée au grand jour. Le mec fait jouer Perkins à la mène à l’entraînement, le gars valide l’arrivée de Dion Waiters et snobe Reggie Jackson… Le Psy pense en fait avoir compris : Scott Brooks fait tout pour qu’on le dégage mais en bon loser, même ça il n’y arrive pas. Le conseil du Psy ? Ne changes rien Scottie, ne te qualifies pas pour les PlayOffs comme cela en prend le chemin, et normalement la sortie devrait t’être indiquée avec pertes et fracas. Encore un peu de patience on y est presque.

DeMarcus Cousins DeMarcus Cousins La grosse cote TNT de la semaine. Parmi les mecs avec les plus belles stats de ces 20 dernières années, DMC n’a donc pas été retenu pour la sauterie de Brooklyn, au détriment notamment de Tim Duncan, autrement plus costaud en carrière mais beaucoup moins dominant cette année. Du coup, le seul petit arc-en-ciel qui pouvait venir faire sourire DeMarcus cette saison vient de disparaître, de quoi faire craindre le pire à tout ce qui croisera le regard du pivot des Kings dans les prochains jours. Tout le monde est d’accord pour le dire, sa non-sélection n’est pas logique et pas sûr que le gros baby soit en mesure de le comprendre, notamment après les récentes consultations ayant démontré un très grand sentiment de mal-être… Ecartez-vous de la route ça va saigner… Note : DMC ira finalement au ASG, traitement maintenu.

C’est tout pour cette fois-ci, espérons simplement que les prochaines consultations se feront dans la bonne humeur et non pas dans les pleurs comme aujourd’hui. Le Psy est un médecin, pas un baby-sitter.

image de couverture : @artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top