Magic

La paire Oladipo-Vucevic se croit chez Flunch à Chicago : 33 points chacun sur la défense des Bulls

Une fois encore, les Bulls de Tom Thibodeau prennent l’eau à la maison en négligeant ce qui faisait leur force jusqu’à présent, à savoir leur complémentarité défensive. Battus en l’occurrence 121 à 114 par un Magic d’Orlando vigoureux à l’United Center, les Taureaux n’ont pas trouvé le moyen de stopper Oladipo et Vucevic, tout bonnement étincelants cette nuit.

Plus constants et incisifs sur l’ensemble de la partie, les jeunes protégés de Jacque Vaughn ont surpris chez eux des Bulls nonchalants qui ont subi le rythme imposé tout du long par les visiteurs floridiens. Malgré les 14 rebonds et les 28 points inscrits par l’Espagnol Pau Gasol, toujours aussi chaud après son record en carrière établi face aux Milwaukee Bucks lors de la rencontre précédente, les locaux n’ont pas su se montrer à la hauteur du défi tactique et physique imposé par, d’une part, Victor Oladipo sur la ligne arrière et, d’autre part, Nikola Vucevic sous les arceaux.

En effet, les deux zébulons combinent 66 unités à 27/41 au tir, 13 rebonds et 6 passes décisives, annihilant de fait les 35 pions cumulés de l’autre tandem décevant de la nuit, c’est-à-dire le duo Jimmy Butler/Derrick Rose. Redoublant d’agressivité et d’adresse, le tout en soignant les multiples relations intérieur/extérieur qui ont dessiné leur triomphe final, les deux chefs de file du Orlando Magic permettent ainsi de décrocher le quatorzième succès de leur saison, le dixième en dehors de l’Amway Center. Les Bulls, quant à eux, stagnent toujours à la quatrième place de la Conférence Est et peuvent nourrir quelques regrets ou essuyer quelques critiques bien placées sur leur intensité défaillante d’un point de vue défensif, un oubli qui leur a coûté une victoire aisée à maintes reprises. Rien de bien affolant néanmoins à la mi-saison mais attention tout de même à ne pas s’en mordre les doigts bêtement en fin d’exercice…

En somme, victoire probante du Magic qui peut repartir de l’Illinois avec le sentiment du devoir accompli et un joli scalp de Gasol, ce-dernier littéralement écrasé par Vucevic qui lui a bien fait comprendre que le futur était d’ores et déjà en marche !

Source image : montage

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top