One-on-One

Ty Lawson, le fils qui impose sa loi

Après un début de saison catastrophique, les Denver Nuggets ont remarquablement remonté la pente, eux qui restent sur huit victoires lors de leurs onze derniers matchs. Emmenée par un Ty Lawson en très grande forme, la franchise du Colorado revit !

Peut-être qu’on avait enterré les Nuggets un peu trop vite. En même temps, vu ce qu’ils nous avaient montré au tout début de la saison, il était difficile de trouver quelque chose de positif à cette équipe. Après une victoire lors du match d’ouverture face à la très redoutable équipe de Detroit, Denver s’était effondré. Six défaites d’affilée, une défense inexistante, aucune identité de jeu, et un Brian Shaw complètement perdu. Mais depuis leur prestation pathétique du 12 novembre dernier face à Portland qui avait vu les Nuggets encaisser pas moins de 84 points en une mi-temps (!!!), beaucoup de choses ont changé dans le Colorado. Et le meneur de jeu Ty Lawson n’est pas étranger à cela.

Sans titre2Dans une ligue où le poste 1 est surchargé en talents, le joueur de Denver passe souvent inaperçu. Il fait partie de ces mecs toujours sous-estimés, à l’image d’un Mike Conley ou d’un Kyle Lowry. Pourtant, cette année, Ty Lawson semble avoir franchi un véritable cap. On connaissait ses qualités de scoreur, mais on découvre de plus en plus ses qualités de playmaker, de leader, et de passeur. Avec actuellement 10,3 assists par rencontre en moyenne (record en carrière), le meneur des Nuggets est le second joueur le plus prolifique de la NBA dans cette catégorie-là, juste derrière Rajon Rondo. Sur les onze derniers matchs, Lawson a atteint la barre des dix passes décisives à neuf reprises, pour un bilan collectif de huit victoires pour trois défaites. Et pour couronner le tout, il est devenu lundi soir à Utah le quatrième meilleur passeur de l’histoire de la franchise, lui qui possède désormais 2 200 assists tout pile en carrière. Seuls Andre Miller (2 978), Fat Lever (3 566) et Alex English (3 679) ont fait mieux que lui. Connu pour son dribble, sa vitesse et ses capacités à attaquer le panier, Lawson est devenu une référence en matière de pick & roll et d’implication de ses coéquipiers. Et quand ces derniers galèrent, ce qui a souvent été le cas au tout début de la saison, le petit meneur d’1m80 est présent pour apporter son scoring. Cette double casquette est véritablement le point fort de Lawson, lui qui fait désormais partie de la discussion des meilleurs meneurs de la ligue.

Si sa défense et son shoot extérieur restent suspects, Ty Lawson est la raison pour laquelle les Nuggets ont une petite chance de se battre dans la course aux PlayOffs dans quelques mois. Kenneth Faried a beau faire partie de Team USA, c’est pas lui qui possède les qualités de leadership pouvant porter les Nuggets. Très décevant cette saison, le « Manimal » ne confirme pas pour l’instant son très bon Mondial. Quant à Aaron Afflalo, l’autre joueur qui était censé faire franchir un cap à Denver, il a eu du mal à s’intégrer, même si cela va mieux depuis quelques temps. Bref, tout ça pour dire que le MVP de cette équipe, c’est Lawson et personne d’autre. Alors oui, il n’est peut-être pas aussi flashy qu’un Kyrie Irving et ne possède pas le tir d’un Stephen Curry, mais la vérité est que Lawson joue actuellement le poste de meneur aussi bien que n’importe qui. Cependant, une fois de plus, personne n’en parle ou presque. Une fois de plus, il reste dans l’ombre. Denver n’intéresse pas grand monde, et le meneur des Nuggets n’est pas une machine à highlights, même si Kirk Hinrich n’est peut-être pas de cet avis. Tout cela joue évidemment contre lui à chaque fois que le débat des meneurs fait rage, mais il n’est pas le seul dans ce cas. En NBA, le spectacle prend souvent le pas sur l’efficacité, et Ty Lawson est victime de cela. Mais au final, peu importe, car « le fils de la loi » est exactement le joueur dont son équipe a besoin, et c’est bien ça le plus important.

A 27 ans, Ty Lawson joue peut-être le meilleur basket de toute sa carrière actuellement. Mais cela sera t-il suffisant pour décrocher sa première place au All-Star Game en février prochain ? On en doute, tant le meneur des Nuggets est régulièrement sous-évalué dans la ligue, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne possède pas sa place aux côtés des meilleurs meneurs NBA.

Source couverture : xxlmag.com

Source image : USA Today

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top