Magic

Retour vers le futur : Ben Gordon veut retrouver son talent porté disparu depuis 2009

Arrivé à Orlando sur la pointe des pieds pour 2 ans et 9 millions de dollars, Ben Gordon dispose là d’une occasion en or de relancer sa carrière que certains disent déjà finie, et de prouver que le poids des années n’est qu’un vaste mythe monté de toutes pièces par Gérard Smith et Daddy Swag en soirée.

En effet, quand on se souvient du niveau affiché par l’arrière britannique tout au long de sa carrière avec Chicago, et des performances de haut vol qu’il a pu livrer dans cette mémorable série de Premier Tour des PlayOffs contre les Celtics en 2009, cela fait très mal au cœur de constater que Ben Gordon est aujourd’hui devenu au mieux un joueur quelconque, au pire un 12ème homme dont personne ne veut. Toutefois, il sait qu’à Orlando, dans un rôle bien précis, il peut retrouver sa grinta qui en faisait un joueur savoureux à voir sur le parquet.

« Pour moi, c’est vraiment une bonne opportunité de retrouver mon meilleur niveau et travailler avec ce groupe de jeunes joueurs pour engranger toutes les victoires possibles. »

Après trois saison bien moisies aux Detroit Pistons, puis deux encore pires avec les anciens Bobcats de Charlotte, Gordon souhaite voir son calvaire prendre fin. Il souhaite servir de mentor à ce jeune centre aéré, afin de leur prodiguer les bons conseils et servir d’exemple. Ce qui serait évidemment une résurrection pour un joueur porté disparu depuis son départ de Chicago.

« Le talent ? Il n’est jamais réellement parti, ce n’est qu’une question de feeling et de confiance. Il faut rester cohérent et jouer juste, le reste reviendra tout seul. Avec espoir, ça se passera comme ça toute la saison »

Pour rappel, Ben Gordon n’a que 31 ans. Il souhaitera bien entendu compter sur cette expérience pour prouver à tous que ses années du bon côté du Lac Michigan n’étaient pas qu’un vilain feu de paille, et sont toujours à portée de main pour enchaîner les paniers à 7m25 comme il a si bien pu le faire.

Car oui, le talent, ça va vite à perdre, mais c’est toujours difficile à retrouver, espérons que le néo Magic dise vrai, et puisse enfin se ressaisir après 5 années à divaguer sur les bancs des Pistons et des Bobcats. Dans tous les cas, ça ne pourra pas être pire en Floride, au moins, il fait beau dans cet État.

source image : Orlando Sentinel
source texte : SLAM Online

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top