Jazz

Le Bilan hardcore du Jazz : il est mormon le Jabari Parker c’est bien ça ?

La saison s’annonçait longue du coté de Salt Lake City avec les départs de Paul Millsap et d’Al Jefferson. Et finalement elle a été très longue malgré les quelques lueurs d’espoirs qui montrent le bout de leur nez par-ci par-là comme Trey Burke notamment. 

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Lors de la preview de la division Northwest (ici), TrashTalk avait placé le Jazz dans une position de tankeurs. De bon gros tankeurs même. Cette saison contrairement aux années précédentes ne devait pas mêler Utah à la course au PlayOffs mais plutôt les installer confortablement au fin fond de la conférence Ouest. Cet exercice 2013-14 avait pour but d’obtenir un choix haut placé à la prochaine draft et de laisser les jeunes se développer en vue de l’avenir. Et pour tout dire, nous avons fait carton plein niveau pronostics !

Ce qui s’est vraiment passé :

Une saison noire pour la franchise mormone qui termine avec un triste bilan de 25 victoires pour 57 défaites et la dernière place de la conférence ouest. Rien de bien étonnant étant donné que c’était l’objectif des hommes de Tyron Corbin. Ce même Tyron Corbin qui a été prié de faire ses bagages à l’issue de la saison. Cependant, certains joueurs sont pleins d’avenir, on pense par exemple à Trey Burke en course pour le titre de rookie de l’année, auteur d’une très belle saison ou encore à Derrick Favors qui pourrait devenir à terme une valeur sûre dans la raquette du Jazz malgré une saison moyenne. Le choix de draft de la franchise a de grandes chances d’être dans le top 5 ce qui assurerait un Top joueur en vue de la reconstruction, ce qui est plutôt de bonne augure pour l’avenir. Il faudra trouver un nouveau coach pour prendre un nouveau départ avec une toute nouvelle équipe !

L’image de la saison :

Le rêve de tout fan mormon normalement constitué. Jabari Parker avec le maillot du Jazz.

Il est clairement là l’objectif de la franchise de Salt Lake City et il sort de Duke ! C’est tout bonnement Jabari Parker, meilleur freshman de l’année en NCAA. Les fans et la franchisent en rêvent. Jouera-t-il pour Utah ? Réponse lors de la draft !

 On ne l’attendait pas, il a cartonné :

Gordon Hayward. Certes le garçon est talentueux et possède une côte élevée au sein de la ligue, mais personne ne l’attendait dans un rôle de leader naturel qu’il a assumé à merveille tout au long de la saison dans cette équipe de Utah. Avec un possible gros contrat à la clef, l’ailier a montré qu’il était un joueur complet à fort potentiel. On ne sait pas si son futur se trouve au Jazz ou ailleurs, mais ce qui est sûr c’est que le garçon n’aura pas le moindre mal pour trouver une équipe. Il était le meilleur joueur de la franchise mormone cette saison (avec Trey Burke qui, soulignons-le, a réalisé lui aussi une excellente saison rookie).

On l’attendait au taquet, et il a abusé :

Derrick Favors. Beaucoup attendaient une grosse saison de la part de l’intérieur suite aux départs de Big Al et de Paul Millsap. Il n’en fût rien. Son contrat en poche (49 millions sur 4 ans), il n’a rassuré personne et a même réalisé une saison plus que moyenne. Même si il est clair que Favors est amené à devenir un excellent joueur, cette année n’aura pas été celle du déclic ! Il devra se reprendre si il ne veut pas disparaitre des plans de la franchise dans quelques temps.

La vidéo de la saison :

Ce qui va bientôt se passer :

Utah va devoir repartir sur de nouvelles bases pour espérer retrouver les PlayOffs le plus rapidement possible. La base s’avère correcte avec des joueurs comme Derrick Favors ou Trey Burke mais il va falloir étoffer stratégiquement notamment avec le pick haut placé qui attend le Jazz pour la prochaine draft. Le futur de Gordon Hayward est encore incertain malgré le fait que ce dernier soit agent-libre restreint mais ce n’est pas la seule interrogation qui plane sur les mormons puisqu’ils n’ont plus de coach et vont devoir se mettre un quête d’un nouvel head-coach. Un coach devra par ailleurs incarner l’identité de cette équipe sans repère, à l’image de ce qu’à fait un Jeff Hornacek avec les Suns. La franchise de Salt Lake City ne devrait pas revoir le jour de si tôt.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top