Hawks

Pacers – Hawks, Analyse du Game 3 : Atlanta fait le taff à la maison devant un bon public !

Ils étaient attendus chez eux pour montrer que le basket pouvait reprendre vie à Atlanta, et ils ont très bien fait leur boulot. Les Hawks s’imposent chez eux 98 à 85 devant un public complet qui reviendra mettre la pression sur Indiana au Game 4.

Ce qu’on attendait

Les hommes de Mike Budenholzer devaient absolument se reprendre après leur pitoyable seconde mi-temps à Indiana lors du Game 2, eux qui avaient déroulé au premier match en proposant un basket fluide, collectif et appliqué. Devant leur public, qui passe souvent dans les blagues les plus faciles de par sa non-présence, les Hawks avaient pour mission de l’emporter coûte que coûte afin de faire transpirer les Pacers et espérer un soutien encore plus fort au Game 4. Du côté d’Indiana justement, le but était de construire sur une belle fin de Game 2 pour rappeler à tout le monde que le leader de la Conférence Est c’était eux et personne d’autre.

Ce qui s’est passé

Si la première mi-temps fût horrible à regarder des deux côtés, les Hawks ont au moins réussi à jouer au basket en seconde période. Trop maladroits à trois-points, pas assez agressifs, Jeff Teague et ses copains ont passé la vitesse supérieure après la pause et ont giflé Indiana à leur propre jeu : grosse défense et attaque placée. Roy Hibbert et George Hill ont fait passer Garou pour un basketteur professionnel en jouant un match vomitif, les deux garçons étant totalement désintéressés par le contexte ou l’importance de la rencontre. Seuls Lance Stephenson et Luis Scola ont montré un peu de fierté devant Larry Bird, mais il n’y avait rien à faire contre Teague et Kyle Korver, ce dernier retrouvant enfin son adresse derrière l’arc. Quand tu sais que les Hawks ne mettent que 12 de leurs 34 tirs tentés de loin et qu’ils gagnent quand même, il y a de quoi flipper car ces ratés étaient bien ouverts. Attention, ça pue l’upset à trois kilomètres…

Il a abusé : George Hill

C’est un peu trop facile de bombarder Roy Hibbert à chaque match, même si encore une fois le géant nous a régalé en faisant des airballs à distance, en étant incapable de poster Shelvin Mack et en défendant comme Byron Mullens, mais son meneur de jeu n’était pas mal non plus dans le registre je m’en bat totalement de votre game. Hill ne rencontre pas non plus un meneur cinq étoiles en Jeff Teague, et pourtant quand on voit le leader des Hawks jouer ces PlayOffs on se demande s’il ne devrait pas rentrer au Hall of Fame. La matchup des natifs d’Indianapolis n’en est finalement pas une, puisque l’un joue au basket et l’autre essaye de découvrir ce sport : 4 points à 1/11 et la motivation d’un koala avant la sieste. Absolument horrible.

Il a assuré : DeMarre Carroll

Petite dédicace pour Lou Williams et Kyle Korver qui ont aussi pas mal envoyé à distance, mais la palme revient au Junkyard Dog d’Atlanta dont la performance hier était exemplaire. Sorte d’éboueur de luxe qui fait tout sur un parquet, Carole a fait plaisir à ses copines et son coach en noircissant la feuille de stats : 18 points, 4 rebonds, 2 passes, un café, deux enfants sauvés et le rééquilibre du budget aux States, l’ailier des Hawks était au four et au moulin et a dû bien dormir après son match. Et si seulement ce n’était qu’une histoire de chiffre, Rudy Gay serait All Star tous les ans : Paul George a passé une soirée infernale en étant gardé centimètres sur centimètres par Carroll.

La citation du match : Frank Vogel

« On va tout regarder en coulisses. Roy (Hibbert) n’a pas bien joué sur cette série, mais on a toujours confiance en lui. »

Et maintenant ?

Rendez-vous ce Samedi pour le Game 4, celui qui pourrait définir la saison des Pacers quand on y réfléchit bien. Les Hawks ont mal tiré, mal joué en première mi-temps, et ont quand même remporté le match d’hier soir. Les boys d’Indiana s’engueulent, manquent de bienveillance, et se tirent des balles dans le pied : cette prochaine rencontre sera décisive pour les deux équipes, mais surtout pour le leader de la Conférence Est.

Source image : Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top