Dossiers NBA

Vision du futur 1 : Que va faire Phil Jackson aux Knicks ?

Phil Jackson a officialisé sa signature chez les bien ternes Knicks au poste de président, et c’est toute la Big Apple qui espère désormais que son asile psychiatrique va retrouver des couleurs et poursuivre sa belle série actuelle pour enfin entrer en lice pour les Playoffs. Cela pourrait se passer comme chez les bisounours, l’endroit ou « tout le monde il est beau », mais ça pourrait également foirer lamentablement. Ou sinon, bah y a d’autres alternatives, on veut bien essayer de voir l’avenir, mais on vous garantit rien.

Un peu mieux, mais rien de transcendant

Les Knicks sont pour l’instant écartés des Playoffs, l’arrivée de Phil Jackson va donner un coup de boost à Carmelo Anthony pour la suite, en voyant des défaites lorsqu’il a de la moustache comme Mike Woodson, Jackson sera contraint de se raser tous les jours pour accrocher le huitième spot. Alors que les Knicks perdent 3-0 contre les Pacers au premier tour, Raymond Felton sort de sa boite et déclare « Nous pouvons toujours sweeper le Heat ». En plus d’avoir une mémoire de merde, Felton shootera à 0/12 et perdra 17 ballons, les Pacers filent tranquillement au second tour, et dans le vestiaire, Carmelo et Felton nous offrent une bagarre poids lourds. Merci gros.

Il va mener les Knicks au sommet

Bah ouais, après tout, pourquoi pas ? Les Knicks ont du potentiel sur le papier, et ils sont forts sur NBA 2K14, faut dire quand même que le jeu ne prend pas en compte la statistique « Cerveau » dans les notes des joueurs, mais Philou va joindre le virtuel au réel en métamorphosant tous les joueurs. A commencer par notre « Gérard » Smith national, qui, après quelques mois sous la houlette de Phil Jackson, révèle qu’il s’est converti au bouddhisme, ne boit plus que du Coca Cola light et joue désormais du violon entre les matches. Carmelo Anthony va également se transcender, finissant MVP de la saison régulière après avoir tourné à 50 points et 20 passes de moyenne sur les 14 derniers matches, les Knicks se qualifient en Playoffs et vont même jusqu’en Finale NBA, mais se font sweeper par l’ogre Spurs. Faut pas non plus nous prendre pour des billes.

Les Knicks s’en branlent de lui

Rome ne s’est pas faite en un jour ? Rendre les Knicks intelligents non plus, vous vous attendiez à quoi ? Jackson a bien réussi à s’occuper de Kobe et Shaq, mais ces deux types sont semblables à Mère Térésa à côté de J.R Smith et… J.R Smith (faites pas genre que vous saviez pas qu’ils étaient plusieurs dans son cerv… heu, sa tête). Lors du deuxième match sous les ordres de « Philippe » Jackson, Amar’e Stoudemire sera surpris en train d’égorger Andrea Bargnani, histoire d’assurer sa place dans le 5 majeur, Pablo Prigioni rentrera sur le terrain en déambulateur pendant que Gégé se grille un pétard pour la mi-temps. C’en est trop pour Phil Jackson qui annonce sa retraite définitive, et qui décide de se lancer au curling. Viens le chercher.

Il craque et retourne aux Lakers

Phil Jackson tente peu à peu de prendre ses marques chez les Knicks, mais en voyant le bordel ambiant de cet asile, il perd ses nerfs le jour où il voit ses joueurs se défendre dessus entre eux, en plein match pour avoir la balle. C’en est trop pour le Master Zen qui retourne chez les Lakers, il se dit que finalement, c’est pas si mal de tanker. Il arrive à Los Angeles mais on lui annonce qu’il signe en fait un contrat de joueur étant donné le désert de cet effectif. Jackson accepte, mais il ne court pas et ne saute pas plus. Suffisant pour redresser les Lakers qui vont obtenir une wild-card pour les Playoffs malgré leur 13ème place finale à l’Ouest, ils pousseront leurs voisins Clippers jusqu’au 7ème match, galvanisés par le retour de Kobe Bryant, qui malgré son amputation de la jambe, est toujours au four et au moulin. Bravo l’artiste.

Il se lance dans la restauration

Peu surprenant pour un sosie du Colonel Sanders, il décide dorénavant que tous les restaurants dans l’enceinte du Madison Square Garden seront des KFC, et que des menus Boxmaster supplément gruyère en hommage à la défense de son équipe seront distribués à chaque fois que les Knicks encaissent moins de 130 points, Carmelo Anthony est heureux de pouvoir de nouveau croquer à volonté, Lala Vasquez est aux anges en ayant vu son édition spéciale « goût Cheerios » et Glen Davis demande une rupture exceptionnelle de son contrat pour rejoindre les Knicks et déclare vouloir défendre comme… un mort de faim. Par contre, faudra pas s’étonner du nombre d’obèses dans l’effectif des Knicks hein, même si c’est déjà en bonne voie.

Il créé sa marque d’équipements multimédia

Comme si Philou allait venir pour coacher les Knicks, on a failli y croire nous aussi. Mais non, Phil Jackson est juste venu pour créer sa marque, qui est conçue pour devenir le concurrent numéro 1 d’Apple, sauf que Jackson a séché les cours de marketing dans sa jeunesse, ou il ne s’en souvient plus, parce que ça remonte. Jackson est accusé de plagiat car son logo est une poire, mais pas de panique, le Master Zen a plus d’un tour dans son sac, il revient en force avec un téléphone et un ordinateur sans logo, c’était pas plus compliqué que ça, le fruit en question a été entièrement croqué par Carmelo Anthony et Tim Hardaway Jr. (J.R Smith était absent, il avait une soirée avec Rihanna et Kate Upton), tout cet argent sera injecté dans le club, ce qui permettra à Jackson de faire recruter les Knicks et viser le titre en 2015. Tremble, LeBron James.

source image : ESPN

Votre aimable rédaction TrashTalk tient à préciser que ces récits ne sont que fiction. Cela ne devrait à priori pas se passer comme ça. Mais bon, on sait jamais.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top