Equipes

Brooklyn : 180 millions et ensuite ?

100 millions de salaires, 80 millions de Luxury Tax ! Prokhorov a mis les grands moyens dans ses Nets. Pour quel bilan aujourd’hui à un mois des playoffs ?

L’été dernier, le plus gros trade (sur le papier) a été réalisé par Brooklyn qui a fait venir deux futurs pensionnaires du Hall Of Fame. Un coup médiatique certes mais aussi un coup sportif car Paul Pierce et Kevin Garnett, même s’ils ne sont plus des jeunots, ont une expérience indispensable à la conquête d’un titre et enfin un coût financier également puisqu’entre les salaires des joueurs et la Luxury Tax, c’est un chèque de plus de 180 millions que Mikhail Prokhorov va devoir rédiger, cette année, pour payer tout le monde. Aujourd’hui, à un mois de la fin de la saison régulière, jetons un œil à la situation des Nets et essayons de nous projeter un peu dans l’avenir proche ce cette équipe bâtie à coups de dollars.

Ils valent quoi en playoffs ces Nets ? 

Après avoir effectué un début de saison poussif voire inquiétant (5 victoires – 12 défaites à la fin novembre), les Nets se sont mis en route petit à petit sans vraiment devenir non plus un rouleau compresseur. Ils ont enchaîné une belle série de victoires pour démarrer l’année 2014 (10 victoires en 11 matchs) et sont désormais bien installés dans les 8 places de playoffs à l’Est.
Si on arrêtait la saison aujourd’hui, Brooklyn (6ème) devrait affronter Toronto (3ème) au premier tour de playoffs. La jeune et athlétique escouade canadienne aurait de réels arguments à faire valoir, en plus de l’avantage du terrain, pour mettre en danger les vieilles jambes des Nets ! Que donnerait une telle série ? Est-ce que Brooklyn pourrait s’en sortir grâce à son expérience et le talent individuel de plusieurs de ces joueurs ? Ce n’est pas gagné d’avance mais, pour la continuité du raisonnement, disons que oui…
En demi-finale de conférence, ce serait, du coup, certainement Miami qui se présenterait sur la route des hommes de Jason Kidd. Et là franchement, qui peut décemment avoir envie de parier sur les Nets vainqueur d’une telle série ? Oui Paul Pierce aime beaucoup se montrer face à Miami. Oui Deron Williams peut faire mal aux meneurs floridiens. Oui, Andreï Kirilenko peut gêner Lebron. Mais pour battre quatre fois le Heat, il faudra plus que ça. Il faudrait Brook Lopez déjà pour commencer…
Le « 7-Footer » des Nets n’a joué que 17 matchs cette saison. Il est un des meilleurs pivots offensifs de la ligue. Il tournait à 20,7 points, 6 rebonds et 1,8 contres de moyenne avant de devoir s’arrêter et déclarer forfait pour tout le reste de l’exercice à cause d’une fracture au niveau du pied. Il est parfois un peu soft, il ne prend certainement pas assez de rebonds mais ses qualités offensives au poste bas, sa belle adresse à mi-distance et ses longs bras vont grandement manquer en playoffs. Grandement !

« Brook est une de nos meilleures armes offensives. Son absence laisse un grand vide. »  Jason Kidd au New York DailyNews en février dernier

Sans faire offense à Mason Plumlee ou à Jason Collins, il n’y a qu’Andray Blatche qui puisse apporter une contribution offensive digne de ce nom chez les grands gabarits des Nets, éventuellement Kevin Garnett par moments, aller… Brook Lopez, à lui seul, est un avantage sur beaucoup d’autres franchises. Un avantage dont Brooklyn va devoir se passer en playoffs. Sur certains matchs, ou certains passages de matchs, Jason Kidd pourrait donc être tenté de faire jouer son équipe en small ball en décalant Paul Pierce en 4. Pour ça, il faut un intérieur très sérieux défensivement au poste 5 pour éviter de prendre l’eau de tous les côtés. Kevin Garnett doit normalement tenir ce rôle mais il est absent depuis fin février pour des problèmes de vieux de dos. Il est censé revenir très bientôt sur les parquets. Malheureusement, il faut bien reconnaître que KG n’est plus que l’ombre du Big Ticket, c’est la triste réalité. Dans quelle forme sera-t-il pour la post-season ? Voilà une question importante pour les Nets !

Prokhorov voulait jouer le titre sous deux ans… 

Une autre question primordiale pour les « noir et blanc » : Deron Williams va-t-il un jour redevenir celui qu’il a été ? Ce meneur monstrueusement complet ou complètement monstrueux capable de marquer 20 points et de distribuer 10 passes décisives quasiment à chaque match. Ce joueur qui peut crosser n’importe quel défenseur, qui sait être clutch… Bref, un top 5 meneur en NBA qui peut gérer le jeu d’une équipe dont l’objectif est, à la base, de jouer le titre !!

D Will

Et oui ! Le titre… Car au départ, si Prokhorov a accepté de dépenser autant d’argent pour les salaires de ses joueurs, c’est pour avoir une franchise capable de prétendre à la bague de champion en juin soit cette année ou, au plus tard, l’année prochaine.
Et alors là, je ne voudrais pas paraître défaitiste mais ça n’en prend pas la tournure. Pas du tout… Ce roster extrêmement coûteux semblait sexy et plein de promesses à court terme, cet été, sur le papier. Un 5 majeur : D-Will, Joe Johnson, Paul Pierce, Kevin Garnett et Brook Lopez avec sur le banc Andreï Kirilenko, Andray Blatche ou Shaun Livingston. Ah sur le papier, c’est bien clinquant. Sur les parquets, beaucoup moins !  Nous sommes mi-mars et l’équipe semble toujours en rodage. Certes, il y a eu pas mal de blessures qui sont venues casser le rythme. Enfin, si tant est que Brooklyn ait trouvé un vrai rythme à un quelconque moment de la saison. Mais clairement, il est difficile voire impossible d’imaginer ces Nets sortir le Heat ou les Pacers sur une série au meilleur des 7. L’expérience ne fait pas tout, loin de là.
Au delà du niveau moyen de Deron Williams, Joe Johnson fait plutôt une bonne saison mais il est un joueur parfait pour les fins de matchs serrées et non un joueur qui porte une équipe sur une campagne de playoffs, ça se saurait depuis le temps que ce bon Joe écume les parquets. En revanche, ça n’empêche pas que cet arrière ultra clutch en saison régulière touche 21 millions cette année et en touchera 23 lors de la prochaine… Paul Pierce n’aura plus de contrat (ni de jambes ?) en juin prochain. Il a montré qu’il avait encore de beaux restes mais aussi que ce n’était que des restes. Que feront les Nets concernant Paul Pierce ? Lui proposer une ou deux années supplémentaires ? Pour quel salaire ? Kevin Garnett, lui, a encore une année garantie dans son contrat. Les performances de KG font peur. Il est aujourd’hui l’un des intérieurs les moins athlétiques de la ligue et, comme il aura 38 ans dans deux mois, on peut douter que ça aille en s’améliorant…

KG PP

Brook Lopez et Deron Williams ont, eux, des contrats élevés et garantis sur encore plusieurs années (jusqu’en 2016). Ils sont sensés être le duo de base de la conquête d’un titre mais, à coups de blessures à répétition, ils sont pour l’instant loin de donner satisfaction. Brooklyn aurait bien besoin de sang neuf mais cet été les Nets n’auront aucune marge financière et, à moins de réaliser des échanges bien sentis, le Front Office aura bien du mal à changer le décor autour du duo Williams-Lopez. Marcus Thornton, qui est arrivé récemment, n’est pas une mauvaise addition. Il a du talent offensif mais il défend très peu et coûte plus 8 millions encore l’année prochaine mine de rien.
Peu de chances de réussir quoi que ce soit en playoffs cette saison et aucune marge salariale cet été pour modifier le roster. Voilà le tableau pour Brooklyn ! Ajoutez à cela que Jason Kidd n’est qu’un rookie du coaching qui – même s’il a été un immense joueur – aura bien du mal à rivaliser dès cette année avec Erik Spoelstra ou Franck Vogel en cas de joute en playoffs.

Il ne s’agit pas ici d’enterrer définitivement ces vieux Nets mais plutôt de faire le douloureux constat que le pari à très court terme effectué par Brooklyn n’est pas franchement en train de se révéler payant. L’équipe manque cruellement de régularité et de punch offensif. Au vu de cette saison qui tire à sa fin, passer le premier tour serait déjà un assez bon résultat (meilleur que l’an dernier). Mais parler de titre est surréaliste aujourd’hui du côté du Barclay’s Center et demain risque d’être tout aussi compliqué. Voir des légendes comme Paul Pierce ou Kevin Garnett gagner une deuxième bague ensemble est un doux rêve qui n’est malheureusement pas prêt de se réaliser et, pour aller chercher un titre, Mikhail Prokhorov et Brooklyn vont vraisemblablement devoir reconstruire et se montrer patient… 

Sources images : nydailynews.com 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top