Rockets

Revanchards : Les Rockets rendent la monnaie à Indiana

Copieusement baladés le 20 décembre dernier au Bankers Life Fieldhouse d’Indianapolis, 114-81, les Houston Rockets voulaient venger hier soir les shimmy shakes déplacés de Lance Stephenson sur leur parquet. Après avoir terrassé le Heat quelques jours plus tôt, les hommes de Kevin McHale n’ont pas tremblé face aux leaders de la conférence Est, en triomphant largement sur un score quasi identique de 112 à 86.

« C’est tout ce dont nous avons parlé, à tous les temps-morts et à chaque possession. Nous voulions notre revanche. Ce fut bénéfique pour nous de rentrer sur le terrain de cette manière et les tenir à la gorge durant toute la partie », commente un Dwight Howard comblé à la fin de la rencontre, ce-dernier auteur de 15 points, 7 rebonds et 4 passes décisives en 28 minutes.

Et revanche il y eut ! Ne laissant aucune chance aux visiteurs de mettre en place leur style, les locaux mettent définitivement la main sur la rencontre dès la troisième reprise, un 36 à 16 cinglant instigué par l’incontournable James Harden qui compile, à ce moment précis, 16 de ses 28 points finaux. De plus, de par une répartition des points étendue avec cinq joueurs à 10 unités ou plus, les Rockets ont littéralement éteint tout semblant de jeu adverse, David West finissant seul en double-double (15 unités et 10 prises au rebond), toujours dans l’attente de l’aide de Paul George (13 points, 5 rebonds et 4 pertes de balle à 5/12 au tir) et de Roy Hibbert (9 points et 3 rebonds). C’est dire s’il l’attend toujours…

« Depuis le All-Star Break, nous n’avons pas joué notre meilleur basket. Nous avons été vraiment horribles », lance un Roy Hibbert réaliste.

« Dans toutes les équipes où j’ai été, il y a toujours eu des passages difficiles comme celui que nous vivons actuellement », confirme  le coach des Pacers, Frank Vogel, sans sourciller. « Depuis que je suis ici, nous avons toujours trouvé le moyen de nous en sortir et je suis sûr que nous le ferons. C’est vrai que ça ne sent pas bon maintenant. Tout cela n’a rien d’agréable mais nous possédons une bonne équipe et nous allons rebondir. »

Il est clair que les derniers résultats ne peuvent que difficilement égayer les performances ainsi que le niveau de jeu produit par les Pacers. Néanmoins, aucune raison valable de crier au loup pour les protégés de Larry Bird, une simple baisse de régime, une série négative de trois revers consécutifs largement rattrapable sans toutefois trop traîner, étant donné la menace floridienne du Heat qui plane juste derrière eux. A l’inverse, tout roule comme sur des roulettes pour Houston qui enchaîne une quatrième victoire et confirme sa troisième place à l’Ouest. Ainsi, l’affront de décembre étant bel et bien vengé, ceux-ci auront l’occasion de poursuivre sur leur lancée, opposés à des Blazers de Portland en délicatesse lors du prochain match à venir.

Le résumé de la partie :

Source texte : ESPN / Source image : Washington Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top