Timberwolves

Météo : Climat glacial chez les Wolves

Après le match perdu sur le fil face aux Suns mercredi, Kevin Love s’était beaucoup plaint de la soit-disant défense rugueuse de hommes de Jeff Hornacek mais avait surtout vilement critiqué certains de ses coéquipiers au comportement trop dilettante alors que les Wolves cherchent actuellement à construire leur collectif. 

Même s’ils n’étaient pas directement nommés, JJ Barea et Dante Cunningham étaient particulièrement visés par les propos de leur leader et ils l’ont bien compris ce qui n’est pas forcément fait pour améliorer l’ambiance dans le vestiaire des Loups dont la température est tombée bien en-dessous de zéro ces derniers jours. Dans le Minnesota, on a l’habitude d’avoir un climat glacial mais, là, le problème semble préoccupant et ne va pas se régler facilement à l’arrivée du printemps.
C’est bien ce qui doit actuellement inquiéter Flip Saunders, le General Manager. Du coup, ce dernier s’efforce d’arrondir les angles, de gérer au mieux les déclarations faites à la presse pour ne pas envenimer une situation déjà suffisamment complexe :

« Nous gérons ça en interne. Nous leur (Barea et Cunningham) avons parlé et ils ont admis avoir fait une erreur. Voilà, c’est tout. Avançons maintenant. »

Saunders ne veut pas qu’on en fasse des tonnes sur cette histoire car son équipe a surtout besoin de se concentrer sur le jeu actuellement. Car, malgré un 5 majeur bourré de talents et une attaque de feu, les Wolves se sont pour l’instant montrés incapables de gagner une rencontre serrée. Ils ne pointent aujourd’hui qu’à la 10ème place de l’Ouest, 2,5 matchs derrière le 8ème spot et avec un bilan sous les 50%. Et tout cela commence à peser sur le moral des troupes puisque ce n’est pas la première fois que Love se plaint en public des certains de ses partenaires comme Barea. Le Portoricain qui n’a d’ailleurs pas apprécié que son Franchise Player fasse ce genre de sorties en public. Rick Adelman non plus. Cela n’a pas empêché K-Love de recommencer… Là encore, Saunders relativise la situation :

« Cela fait partie des hauts et des bas d’une saison, voilà ce que c’est. C’est gérer les défaites et gérer les victoires. Dans cette ligue, le succès ne provient de votre gestion des victoires mais de votre gestion des défaites. »

Là-dessus, l’ancien coach des Wolves, des Pistons et des Wizards n’a pas tort. Savoir réagir quand les temps sont durs est une force typique des grandes équipes. Et le fait que Kevin Love (qui a shooté à 4/20 contre Phoenix) exprime ses états d’âmes publiquement après les défaites à Dallas et face aux Suns a beaucoup fait parlé sur le mental de cette meute de loups que beaucoup voyaient aller en playoffs cette année.
Finalement, c’est Ricky Rubio qui prononce certainement les paroles les plus sincères et les plus sensées :

« Tout le monde doit y croire. […] Ne pas sentir l’équipe ensemble, c’est terrible. Nous devons être une équipe et croire en nous-mêmes. »

Le jeune meneur espagnol a raison. Minnesota n’est pas du tout « out » dans cette saison. Pour l’instant , les blessures les ont laissé tranquilles et le talent est là. Maintenant, il faut juste se mettre à y croire, à faire les efforts collectivement et des deux côtés du terrain. Les résultats suivront forcément…

Source citations : startribune.com

Source photo : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top