Kings

DeMarcus et sa bande repoussent Lillard et son record en carrière

Portland a essuyé sa 4ème défaite sur les 6 derniers matchs hier. Les joueurs de Terry Stotts n’ont plus le même rythme qu’en début de saison. Leur attaque est plus irrégulière et leur défense prend l’eau de toutes parts. Les Kings, qui restaient sur 4 défaites lors de leurs 6 dernières sorties, ont bien profité de la venue de ces Blazers pour ajouter une victoire à leur maigre bilan (11W-22L).

Pourtant, côté Blazers, en attaque le duo Lillard – Aldridge a répondu présent. Enfin surtout le jeune meneur qui a encore été énorme au scoring et signe son record en carrière avec 41 points (dont 26 dans le 4ème quart) à 13/24 au total, 4 passes décisives et 7 rebonds pendant que son ailier fort envoie 24 points mais seulement à 8/20 avec 8 rebonds et 5 passes décisives. Nico Batum fait son match avec un double double (11 points et 11 rebonds) accompagné de 5 caviars de même que Robin Lopez qui, avec 18 points, 7 rebonds et 2 contres, a apporté sa contribution. Bon, Wes Matthews n’était pas en forme (3/12 au tir) mais ce n’est pas ça qui a fait perdre les Blazers qui ont marqué 119 points au final.

Les images du record en carrière de Lillard

D’ailleurs, comment peut-on perdre quand on marque 119 points face à ces Kings ? Bonne question ! La réponse est simple : en encaissant 123 points ! Car, si ces Blazers ont un jeu d’attaque collectif, agréable à regarder et très efficace dès que les tirs primés rentrent, leur défense a été catastrophique. C’est simple, en dehors de Batum, Lopez (et parfois Matthews) les joueurs de l’Oregon ont été insuffisamment agressif sur l’homme, se sont faits trop facilement déborder par leur adversaire direct et ont montré le niveau de concentration d’un enfant de 2 ans sur les rotations défensives…

En plus, les Blazers ont perdu deux fois plus de ballons (16) que leurs opposants du soir (8). Damian Lillard, à lui tout seul, en a perdu 6 alors que des joueurs comme Isaiah Thomas ou Jimmer Fredette ne sont pas non plus des monstres en matière de pression défensive sur le porteur ! Mais bon c’est aussi compréhensible, il ne faut pas oublier que le meneur de Portland n’est que sophomore. Il est un superbe scoreur mais il doit encore progresser en terme de gestion du jeu. Et en terme de défense donc…
Car, en face, Isaiah Thomas s’est fait plaisir en marquant 22 points, en prenant 7 rebonds et en distribuant 8 passes décisives sans perdre un seul ballon. Et comme les deux autres membres du trio d’intellectuels de Sacramento – j’ai nommé Rudy Gay et DeMarcus Cousins – étaient eux aussi plutôt en forme et prêts à profiter des largesses des Blazers, le résultat final fut sans appel : une avalanche de points sur les visiteurs de la Sleep Train Arena.
Rudy Gay s’est monté très adroit au tir avec 32 points à 10/16 dont un 3/5 à 3 points auxquels il ajoute 5 rebonds et 4 passes décisives. Le Rudy Gay que Mike Malone aimerait voir tous les soirs… Sous les cercles, DeMarcus Cousins a fait mal aux intérieurs de Portland et, même s’il n’était pas très en réussite (13/28), il a marqué 35 points, pris 13 rebonds (dont 6 offensifs), donné 2 passes décisives et contré 2 tirs.

« Avant que nous entrions sur le terrain ce soir, mon seul message pour mes joueurs était : Ensemble ! Attaque, défense, tout ce que nous avons fait ce soir, nous l’avons fait ensemble.  »  Mike Malone

87 points pour le « Big Three » des Kings, score final : 123 à 119. Un match très divertissant pour les spectateurs mais plein de lacunes et d’erreurs sur lesquelles les deux coachs respectifs doivent travailler afin de faire progresser leurs équipes. Portland doit reprendre sa marche avant sur les prochains matchs avec les réceptions à venir d’Orlando, Boston et Cleveland. Les Kings doivent s’appuyer sur ce genre de victoire pour se construire et avancer. 

Les Highlights du match

Source photo : nba.com

Source citation : sacbee.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top