Blazers

[Summer League – 1/8èmes] Sacré Robert

Terre de jeux et paris en tous genres, Las Vegas était hier le théâtre de la phase des huitièmes de finale du tournoi estival NBA. Un système à élimination directe, s’approchant de la March Madness, qui a permis aux 16 franchises encore en lice de développer un niveau de compétitivité rare en Summer League.

Cleveland bat San Antonio 72-66
Les Texans tombent face à Dion « Qui shoot »

Alors que Dion Waiters a dominé la rencontre de bout en bout, totalisant 27 points et 6 rebonds, San Antonio n’a pas démérité, ne manquant le shoot égalisateur qu’à douze secondes du terme. Mais les hommes de Gregg Popovich ont tout de même souffert face aux coups de marteau incessants de l’arrière des Cavs. À l’image d’un Nando De Colo fragile (7 points et 4 rebonds en 31 minutes) repositionné meneur à la pause, suite à la blessure de Corey Joseph, le tempo n’était pas Texan. Loin d’être alarmante, la performance des jeunes pousses de San Antonio laisse entrevoir de belles perspectives à l’image de l’ex-Chalonnais Marcus Denmon auteur hier de 19 points en sortie de banc.

Los Angeles bat Milwaukee 72-68
Les Lakers et Landry en route vers le Sacre ?

La Summer League, c’est aussi l’occasion de voir Robert Sacre briller par ses performances sur le terrain. Du haut de ses 16 points et 8 rebonds, le meilleur agitateur de serviette de toute la ligue a prouvé que sa place sur le banc des Lakers n’était pas anodine. Épaulé par un Marcus Landry des grands soirs (18 points), le meneur des troupes hollywoodienne affrontera Cleveland dès 22 heures demain. Côté Bucks, le collectif était simplement trop court malgré un double-double convaincant de John Henson (16 points, 13 rebonds).

Toronto bat Denver 95-78
Dwight Buycks, c’est le patron !

Définitivement peu en jambe dans cette Summer League, les Nuggets ont subi la loi de Toronto hier, et plus particulièrement celle du MVP de Pro A en titre ; Dwight Buycks. Déjà brillant à Orlando, l’ex-Gravelinois transpire de talent et semble ravir ses dirigeants Canadiens. Meilleur marqueur et passeur de la rencontre avec 18 points et 10 passes, Buycks a même frôlé le triple-double avec 6 rebonds captés du haut de ses 1,91 m. Une nouvelle performance qui fait du natif du Wisconsin l’une des révélations de l’été outre-Atlantique. Avec un cinq majeur pointant à plus de 10 points par tête, les Raptors peuvent désormais viser une belle place dans cette compétition.

Charlotte bat Memphis 92-84
Les futurs Hornets piquent les Grizzlies de plein fouet

Devant de 19 points à la pause, les Bobcats et leur impressionnant front-court n’ont alors eu qu’à gérer leur avance sans prise de risque. L’occasion pour Cody Zeller de valider ses belles performances des derniers jours avec 18 points et 9 rebonds, tandis que le fils de Patrick Ewing totalisait 10 points et 8 rebonds, sans aucun déchet au shoot. De belles aptitudes qui pourraient s’avérer utiles à Charlotte cette saison tant la franchise de Michael Jordan n’est pas attendue dans les hauts du classement à l’Est. À noter les 15 points et 10 rebonds de Jack Cooley pour des Grizzlies qui se rendaient avec peu d’ambition dans le Nevada cette année.

Phoenix bat Portland 92-84
Les jumeaux Morris portent les Suns au succès

Emmenés par un Mc Collum détonnant (22 points, 5 passes et 4 rebonds), les TrailBlazers ne sont pas parvenus à exploiter leur avantage sous les paniers malgré 49 prises contre seulement 39 aux Suns. Et Phoenix allait jouer avec ses propres atouts en alignant un beau 8/19 derrière l’arc. Une oeuvre collective qui permettait aux hommes de l’Arizona de s’adjuger la tête à la mi-temps (52-37). Ne leur restait plus qu’à gérer cet écart jusqu’au buzzer final, grâce aux deux frères Morris notamment. Tous deux dans le cinq majeur, Markieff et Marcus compilaient 22 points, 12 rebonds et 5 passes en affichant une belle complémentarité dans la raquette. À noter aussi la belle performance de Meyers Leonard à Portland avec 15 points et 13 rebonds. Le pivot a dominé la rencontre de main de maître et pourrait bien s’affirmer en tant que titulaire dans l’Oregon la saison prochaine.

NBA D-League bat Minnesota 83-75
Brian Butch douche les espoirs des Wolves

Décidément, la formation représentant l’antichambre de la NBA fait de la résistance dans cette Summer League 2013. Toujours invaincue dans le Nevada, la « pression » des matches à élimination directe n’a pas eu l’air d’affecter la sélection de D-League. Et c’était à Minnesota de subir l’affront, peu aidé par une adresse en berne hier et un pauvre 33,8% de réussite dont 26,7% à 3-points. Une soirée sans pour les Wolves lors de laquelle le sulfureux Shabazz Muhammad n’a pas fait exception. La feuille de stat’ du nouvel agent 0 de la ligue n’étant noircie que par 6 petits points. En face, Brian Butch brillait dans la raquette pour totaliser 18 points et 11 rebonds, tandis qu’Elijah Millsap, le frère de Paul, consolidait la victoire avec 13 points et 4 rebonds pour dominer avec maîtrise les Wolves.

Miami bat Chicago 68-62
« James, Damion James »

En Floride, un James peu en cacher un autre. Alors que le King se faisait gentiment élire « meilleur sportif de l’année » par ESPN, c’est un autre James, Damion, qui était à l’honneur hier soir. Apportant 13 points et 8 rebonds en sortie de banc, il venait soulager un cinq majeur en manque d’inspiration. Travis Leslie (13 points, 4 rebonds) ajoutait aussi son scoring dans un match très défensif. Côté Bulls, Marquis Teague (21 points), était semble-t-il trop seul. Les 15 pertes de balle combinées à une faible réussite (31,2%) ayant raison de Chicago qui s’inclinait hier pour la première fois de la compétition.

Golden State bat Dallas 79-76
Un Warrior n’abandonne jamais

Au terme de la dernière mais aussi la plus belle rencontre de ces huitièmes de finale, les Golden State Warriors ont su se défaire, non sans mal, des Texans de Dallas. Menés de 12 points alors qu’il ne restait que 3 minutes 22 à jouer, les hommes de Mark Jackson ont puisé dans leurs derniers retranchements pour sortir un come-back des grands soirs. Kent Bazemore (25 points, 6 rebonds) sonnait la révolte d’un dunk ravageur et motivait ses coéquipiers qui allaient réaliser un run de 17-2 incroyable en toute fin de match pour s’attribuer le bénéfice de la rencontre.

La compétition continue dès ce soir 22 heures. Retrouvez le programme ici. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top