News NBA

[Débrief] Game 6 : Les vieux briscards triomphent de la jeunesse

Et voilà, c’est fini. San Antonio a enfin réussi à venir à bout de cette équipe de Golden State, en allant arracher une victoire à l’Oracle Arena, avec un score de 94 à 82. Les Spurs rejoignent donc pour la 2ème année consécutive les finales de conférence, et ils affronteront cette fois les Grizzlies de Memphis. Quant aux Warriors, ils n’ont pas à rougir de leur défaite, et ont le regard tourné vers le futur. Retour sur le dernier match de cette série entre deux équipes complètement opposées.

Ce qu’il s’est passé:

À bout de souffle. C’est l’impression qu’à donné cette équipe de Golden State aujourd’hui. La bataille n’a que trop duré,et San Antonio se devait d’y mettre un terme. Mais les jeunes guerriers se sont bien battus, mené par leur jeune prodige Stephen Curry auteur de 22 points (10 sur 25 aux tirs) et 6 passes, et bien accompagné par son backup Jarrett Jack qui a scoré 15 points. Pour le reste, c’était trop peu face au collectif étincelant des hommes de Gregg Popovich. Un collectif avec 5 joueurs à plus de 10 points, qui a distribué 27 passes décisives (contre 18 pour les Warriors) et qui shootent à 45,2%. Les Spurs ont récités leur partition, et ont joués leur jeu. Quand on voit qu’ils réussissent à gagner avec un Parker à 3 sur 16 aux shoots pour 13 points (dont 2 shoots à 3 points ultra-clutch dans le dernier quart-temps) et un Ginobili à 1 sur 6 pour 5 points, on se dit vraiment que Golden State n’avait aucune chance. Notons que la malédiction des blessures continue de s’abattre sur cette équipe, avec cette fois Harrison Barnes, qui a fini le match sur le banc à cause d’une chute. Résultat: l’arcade sourcilière ouverte. Malgré tout, le suspens était présent pendant une bonne partie du match. Les Spurs ne comptent en effet que 2 points d’avance à 3min40 de la fin du match. Mais ça, c’est avant que Tony Parker inscrive un shoot à 3 points, lui qui était alors à 1 sur 14 aux tirs, sur une passe d’El Manu pour distancer Golden State qui ne reviendra jamais au score.

Ce qui aurait dû se passer:

Une question me vient immédiatement à l’esprit: qu’est-ce qu’il se serait passé si Stephen Curry, Andrew Bogut et surtout David Lee n’avaient pas été gênés par les blessures ? On a vu que le pivot Australien était essentiel pour cette équipe, et se présentait comme le pilier de leur défense. Or celui-ci a souvent été limité en temps de jeu (20min seulement aujourd’hui). Quant à David Lee, quand on voit qu’il a réussi à mettre 9 points et prendre 5 rebonds dans ce Game 6 en seulement 12 minutes de jeu, on se rend compte que sa présence aurait apporté beaucoup au jeu de son équipe. Surtout offensivement, lui qui peut apporter des points dans la raquette, ce qui aurait permit de relâcher la pression sur les shooteurs des Warriors. Néanmoins ils ont su faire avec ces problèmes et se sont battus jusqu’à la fin. Même si cela n’a pas été suffisant, ils peuvent partir la tête haute. Franchement, qui aurait parié au début de la saison qu’ils arriveraient aussi loin en playoffs? San Antonio méritait de gagner cette série. Par contre, d’ici les prochaines années, on risque d’entendre parler de ces Warriors. Avec cette équipe de San Antonio qui est plus sur la fin qu’autre chose (bon ok on dit ça tout les ans, mais ça arrivera bien un jour), et cette équipe de Golden State pleine de jeunesse, on peut s’attendre à une passation de pouvoir d’ici les prochaines années…

Les réactions des deux côtés:

« Les gars se sont battus.J’ai toujours dit qu’avec ce groupe, au bout du chemin il ne restera qu’un réservoir vide et une lumière radieuse.C’est exactement ce qui s’est passé. Ce groupe m’a donné tout ce qu’il avait et je ne pourrais pas être plus fier de lui ce soir. Je les remercie du plus profond de mon cœur car il a été exceptionnel. Je n’ai pas eu un seul souci avec le moindre joueur, pas la moindre brebis galeuse, pas le moindre égoïsme. Ca a été un parcours incroyable qui restera en moi pendant très longtemps. » Mark Jackson, ému par le travail de son équipe.

« « Conclure la série ce soir était très important car nous permet d’économiser de l’énergie pour la finale de conférence. Pour cette équipe, le repos est important. Nous étions extrêmement motivés pour gagner ce soir et ne pas revenir à San Antonio pour un Game 7. On peut maintenant se préparer pour Memphis. » Tony Parker

Et bien sûr chez TrashTalk, qui dit élimination dit… la petite chanson énervante qui va vous rester dans la tête toute la journée! Enjoy

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id=PA3P1-aSvKQ]

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    17 mai 2013 à 15 h 04 min at 15 h 04 min

    [Débrief] Game 6 : Les vieux briscards triomphent de la jeunesse http://t.co/qHIO4xen2L

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top