Spurs

[Débrief] Game 5 : Merci d’être passé !

Bon… on s’attendait à une victoire des Spurs, ok. Mais pas à une raclée! 109 à 91, tel est le score finale de ce Game 5, soit le plus gros différentiel entre les deux équipes sur cette série. On pourrait résumer ce match simplement, en deux mots: Tony Parker. Le duel Curry/Parker a vite tourné à l’avantage du Frenchy, qui a montré qui était le boss. Coup dur pour les Warriors, qui vont devoir jouer leur vie au prochain match…

Ce qu’il s’est passé:

On dirait que la flamme qui animait Stephen Curry s’est éteinte. Depuis son énorme Game 1, le jeune meneur de jeu tourne à seulement 35,6% aux tirs. Et cette nuit, c’est une copie plutôt pâle qu’il nous a rendu avec 9 petits points à 4 sur 14 (1/7 à 3 points) et 8 passes. Il n’a même pas eu le droit à son coup de chaud habituel durant le 3ème quart-temps. Et ce n’est pas son coéquipier Klay Thompson, ,avec lequel il est censé formé le « meilleur backcourt de shooteurs de l’histoire » selon Mark Jackson, qui va rattraper le coup. 4 points à 2 sur 8 pour le jeune arrière. Du coup, Jarrett Jack (20 points), Carl Landry (16 points) et Harrison Barnes (25 points), auteur une nouvelle fois d’une performance remarquable pour un rookie, se sont sentis un peu seul. En face, c’est un collectif qui a brillé (30 passes décisives au total contre 18 pour les Warriors) avec 5 joueurs à plus de 10 points, contre 3 seulement pour Golden State. Parmi ces joueurs, Tony Parker ,qui semble plus en forme qu’au précédent match, sort du lot, avec ses 25 points (9/16 aux tirs) et 10 passes. Un collectif, contre une équipe qui n’a pas pu compter sur son jeune prodige, voilà comment résumer le match.

Ce qui aurait dû se passer:

Quand une équipe comme Golden State qui joue beaucoup sur les tirs n’est pas en réussite, il y a tous de suite peu de chances de gagner. Cependant, quelques erreurs auraient pu être évitées. Par exemple, les 37 points encaissés dans le 1er quart-temps, durant lequel les Spurs shootent à 72% (!). Les Warriors sont rentrés trop tard dans le match, et malgré des efforts pour rester coller au score, leur défense n’aura pas été suffisante pour empêcher San Antonio de prendre le large, notamment au 4e quart temps. Andrew Bogut, pilier de cette défense assez fragile, a été limité à seulement 19 minutes de jeu, toujours à cause de sa cheville fragile (décidément, cette équipe est maudite à ce niveau là). Si les Warriors veulent rester dans la course pour aller en finale, il va falloir se remettre à défendre, et surtout retrouver un jeu collectif, imposer leur jeu comme ils l’ont fait dans le Game 1 et 2. Golden State va devoir se battre, mais quand on sait que San Antonio n’a jamais perdu une série dans laquelle ils mènent 3 à 2, ça refroidit tout de suite…

Les réactions des deux côtés:

« On les a laissés jouer leur jeu. On a commencé le match avec des pertes de balles, qui ont conduit à des contres-attaques, leur donnant l’opportunité de marquer des paniers facile. Avant, chaque shoots qu’ils prenaient étaient contestés. » Harrison Barnes

« Nous avons bien fait circuler la balle. C’est ce que nous sommes, et c’est bon de le voir. » Manu Ginobili

« C’est un combat de poids lourds. Mais on répondra présent dans le Game 6. Mes gars vont se relever, et on va s’éclater. » Mark Jackson

Prochain match

Vendredi 17 Mai, à Oakland, 4h30 sur vos écrans (diffusé sur Bein Sport)

 

3 Commentaires

3 Comments

  1. @TrashTalk_fr

    15 mai 2013 à 14 h 48 min at 14 h 48 min

    [Débrief] Game 5 : Merci d’être passé ! http://t.co/oEQEmmZqvC

  2. @Thom_Tonelli

    15 mai 2013 à 14 h 49 min at 14 h 49 min

    RT @TrashTalk_fr: [Débrief] Game 5 : Merci d’être passé ! http://t.co/oEQEmmZqvC

  3. @jammathias

    15 mai 2013 à 14 h 51 min at 14 h 51 min

    RT @TrashTalk_fr: [Débrief] Game 5 : Merci d’être passé ! http://t.co/oEQEmmZqvC

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top