News NBA

[Débrief] Game 6 : Cuisson maximale pour les Nuggets !

Les blagues culinaires vont hélas devoir cesser à partir d’aujourd’hui : après 10 jours thermostat 5, les Nuggets n’ont pas pu tenir la température bouillante de l’Oracle Arena et ont grillé en antenne nationale. See you next year.

Ce qu’il s’est passé

Afin d’éviter un possible Game 7 qui semblait presque impossible à gagner à Denver, les Warriors savaient qu’ils devraient proposer une partition proche de la perfection. Le genre de performance dont les gens parleraient au bureau le lendemain et dans toutes les radios locales, faisant des hommes de Mark Jackson de véritables héros en Californie. Car oui, aujourd’hui, l’état le plus peuplé des USA a pour meilleure équipe les Dubs : sorte de mélange excitant entre rapidité, expérience, discipline et folie. Un énorme bordel basketballistique drivé d’une main de maître par Stephen Curry, et qui a été poussé hier soir de toutes ses forces par un Andrew Bogut ressuscité. 14 points, 21 rebonds et 4 contres pour la tour de contrôle australienne, qui était censée voir son temps de jeu être régulé mais qui est complètement partit en freestyle pour le match le plus important de l’année (39 minutes). Et si les Nuggets ont réalisé un beau run sur la fin, il était déjà trop tard, comme bien trop souvent face à ces Warriors tout feu tout flamme.

Ce qui aurait dû se passer

Comment ne pas s’énerver quand on pense à George Karl, persuadé que son équipe avancerait sans véritable star, et qui nous a vendu que Danilo Gallinari était son franchise player… Si JaVale McGee s’était blessé on aurait eu le même résultat : le basket collectif exécuté par cinq joueurs de même niveau est un plaisir à l’oeil mais une utopie sportive qui ne marche pas dans les phases finales de NBA. En saison régulière, open-bar, va taper des +25 sur des équipes bien solides à la maison, sans aucun problème. Mais la meilleure Ligue de basket au monde est une Ligue de stars, pas de groupes. Les Pistons de 2004 possédaient une des meilleurs défenses de l’histoire et un Chauncey Billups au sommet de son art en plus de systèmes parfaitement exécutés. Denver doit réaliser qu’au-delà de superbes résultats collectifs leur histoire ne pourra pas avancer dans une telle disposition. Qui garder ? Qui vendre ? Et si le pauvre Karl reçoit le titre de Coach de l’Année dans son canapé comme Dirk Nowitzki MVP en 2007 ? Les Nuggets ont atteint leur plafond, leur température maximale. Soit on jette, soit on change de sauce pour essayer un peu de nouveau… Choix difficile…

Les réactions des deux côtés

« C’est le meilleur groupe d’hommes en terme d’équipe que j’ai eu le privilège de connaître de toute ma vie. » L’histoire d’amour ne fait que commencer !

« Tout ce qu’on a construit cette année, on l’a gâché lors de ce Game 2… C’est de ma faute. » L’heure du changement pour George Karl ?

Fin de saison = les sardines !

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »PA3P1-aSvKQ »]

2 Commentaires

2 Comments

  1. @TrashTalk_fr

    3 mai 2013 à 12 h 53 min at 12 h 53 min

    [Débrief] Game 6 : Cuisson maximale pour les Nuggets ! http://t.co/xfjrBLCBIA

  2. @adibisiclc

    3 mai 2013 à 12 h 54 min at 12 h 54 min

    RT @TrashTalk_fr: [Débrief] Game 6 : Cuisson maximale pour les Nuggets ! http://t.co/xfjrBLCBIA

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top