Bucks

La Matinale : Chaleur de la maison retrouvée, sauf Milwaukee !

Chaque matin, retrouvez La Matinale sur TrashTalk : un condensé rapide de ce qu’il ne fallait pas louper la veille en NBA. De l’action du jour à la statistique, en passant par le joueur et la citation, touillez votre café dans une atmosphère flash info, en direct sur vos écrans !

Le joueur du jour : Zach Randolph

Ce bon vieux Zibo nous a régalé hier soir à Memphis. Dans un match qui ressemblait davantage à du rugby qu’à du basket, en voyant chaque joueur se faire désosser à la moindre tentative de pénétration, la racaille officielle des Grizzlies s’est retroussée les manches et a fait ce que les fans attendaient depuis le début de la série Samedi dernier : se casser le c** et proposer un double double bien gras. Aussi gras que son booty d’ailleurs, qui a fait un malheur au poste. 27 points, 11 rebonds et 2 passes à 9/18, le tarif habituel à la maison pour Randolph. Ce brillant Blake Griffin n’a donc pas pu imposer son intelligence au rebond, avec seulement deux petites prises, pendant que l’ours du Tennessee se régalait à prendre position. En attaque, tirs extérieurs comme petit lay-ups et rebonds offensifs ont gavé son appétit, et les hôtes sont repartit avec la victoire.

Le fraudeur du jour : Eric Bledsoe

Magnifique lors du Game 1 à la maison, voyant le jeune meneur montrer ses progrès dans sa lecture de jeu et finissant la partie avec un parfait 7/7 au tir, Bledsoe éblouissait la défense des Grizzlies et promettait du coup d’être un facteur X sur cette série. Et si le match suivant était surtout dominé par Chris Paul, l’équipe s’était échappée grâce au beau run imposé par le mini-LeBron de Californie. Sauf qu’hier soir, mini-LeBron s’est transformé en mini-Rivers. Forçant ses dribbles sur une défense soudée des Grizzlies, cadenassé par le duo Tony Allen – Mike Conley, le phénomène a été tout simplement fantomatique : 0 points à 0/4 dont 0/2 à distance et au-delà des chiffres un manque d’impact physique rare chez l’intéressé. On s’attendait à le voir apporter altitude, rebonds de dingue et pression tout terrain, mais le jeune meneur semblait tout simplement pas intéressé par l’enjeu de cette rencontre. Dommage.

L’action du jour : Taj se la joue Kardashian

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »A1r44GGNIUE »]

Le chiffre du jour : 322

Sur les 5 bombes à trois points rentrées hier par Ray Allen face aux Bucks, sa quatrième fût légendaire. En effet, l’arrière du Heat a atteint les 322 tirs primés réussis en PlayOffs dans sa carrière, et le 321ème a fait de lui le joueur le plus prolifique de l’histoire dans cet exercice ! Il dépasse ainsi Reggie Miller, qui tenait jusqu’ici la plus haute barre avec 320 ficelles sous les couleurs des Pacers. Un record de plus pour Jesus Shuttlesworth, qui devrait prendre un peu plus de poids avec les années.

La citation du jour : Ray Allen

« Je repense au jour où je suis arrivé sur ce parquet pour la première fois, je me demandais ce que j’allais pouvoir apporter à ce jeu. C’est assez marrant que ce record tombe contre cette équipe, celle avec laquelle tout a commencé. » Ray Allen est entré dans l’histoire hier face aux Bucks, l’équipe pour laquelle il a joué ses 6 premières saisons.

La news du jour : Hécatombe à Los Angeles

Bataille entre les deux Steve des Lakers pour savoir lequel des deux meneurs… sera capable de jouer au basket prochainement. L’infirmerie des angelinos n’en finit plus de se remplir, et on ne serait pas étonnés de voir une télé-réalité bientôt tournée autour de Kobe et ses potes, entourés de plâtre et de béquilles. Le premier, Nash, a aggravé sa blessure aux hanches et au dos. Un déambulateur a été commandé à la fin du dernier match. Le second, Blake, s’est tellement éclaté sur les ischios-jambiers que l’IRM réalisée hier a confirmé son absence indéfiniment. On ne parlera pas non plus de Jodie Meeks, dont la cheville gauche a l’air dans un sale état. Heureusement qu’il leur reste l’argent…

La french touch du jour : Joakim Noah

On pourrait arrêter le massacre ? Sérieusement ? Autant la possibilité de laisser Jooks taffer sur un parquet est magnifique et nous donne envie de le voir faire, autant son avenir est tout aussi important et mérite d’être pris au sérieux. Possédant désormais un pied de la taille des Pages Jaunes, le français continue à se la jouer Braveheart en s’injectant des camions de morphine pour calmer la douleur et participer aux PlayOffs. Super, les Bulls gagnent, et il en est la raison majeure. Mais hier soir, le voir courir sur une jambe était une torture sans répit, empirant encore plus la situation pour une blessure qu’il ne faut certainement pas prendre à la légère (salut Grant Hill). Les chiffres (1 point et 7 rebonds à 0/7 au tir) importent peu, c’est surtout cette capacité qu’ont les Bulls à faire les idiots avec les blessures de leurs joueurs qui gratte.

L’image du jour : Blake Griffin

On ne reviendra pas sur les capacités intellectuelles du garçon, qui sont probablement inférieures à celles du t-shirt qu’il abordait il y a quelques jours en conférence de presse. La fringue est stylée, mais porter des affaires avec soi-même dessus, c’est d’un cynisme sans nom.

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    26 avril 2013 à 6 h 41 min at 6 h 41 min

    La Matinale : Chaleur de la maison retrouvée, sauf Milwaukee ! http://t.co/AWVmt0RE8k

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top