Grizzlies

[Débrief] Game 3 : Le réveil de Zibo après hibernation

Après deux matchs difficiles à Los Angeles, les Grizzlies sont rentrés dans leur grotte pour y accueillir des Clippers décidés à réaliser l’impossible. L’impossible ? Mettre plus de 80 points dans le Tennessee, devenu arène référence pour les meilleurs défenseurs de la Ligue dont Marc Gasol, fraîchement nommé roi de la discipline. Encore moins possible quand le grizzly local sort d’une longue hibernation, en la personne de Zibo.

Ce qu’il s’est passé

Quand on reçoit un trophée, il est toujours important de l’honorer en face de son public avec une performance référence. J.R. Smith et Paul George avaient donc donné le ton en offrant à leurs fans un récital dans leur registre, et c’était à l’espagnol de poursuivre la tendance hier soir. C’est peu dire qu’il a réussi. Le meilleur des deux Gasol a broyé la main de Dikembe Mutombo tout en soulevant son dernier bijou, et a montré aux Clippers que la raquette des Grizzlies était seulement réservée aux VIP : 39% de réussite au tir offert aux californiens, 11 balles volées, et 45 rebonds contre 33. Ajoutez à cela le réveil d’un Zach Randolph possédé, et vous obtenez la recette parfaite pour battre Lol City. L’ourson intérieur s’est gavé de hooks et de tirs à mi-distance comme Winnie enchaîne les pots de miel, Blake Griffin ne trouvant de solution que dans la parlote avec les arbitres et les actions forcées offensivement.

Ce qui aurait dû se passer

Mais à la limite, en vouloir seulement à Blake serait une erreur injuste et subjective. Car chaque membre des Clippers a passé toute sa soirée à jouer en individuel, perdant au passage les principes qui ont fait leur succès cette saison et sur ces deux derniers matchs : pas de mouvement de balle, ni de mouvement de joueur, de création pour autrui, de kick-outs dans les corners ou de pick-and-roll bien exécutés. Après 10 secondes passées dans la moitié de terrain de Memphis, Chris Paul et ses potes arrières ont vu que le jeu en transition ne marchait pas, et au lieu de créer collectivement ils ont préféré produire leur dernière mixtape de one-on-one sponsorisée par Rudy Gay. Difficile dans ces cas-là de s’en sortir, puisqu’une défense aussi soudée que celle du Tennesse se régale de ces exploits individuels qui ne mènent à rien sur le long terme. C’est pour cela qu’il faudra aborder le prochain match avec davantage de notions collectives, de soutien les uns envers les autres, et que les vétérans montrent la voie tous ensemble.

Les réactions des deux côtés

« Ce qui était sûr c’est que je voulais être agressif d’entrée. Ils me doublaient voir triplaient en défense sur les premiers matchs, donc il fallait que j’espace le terrain en rentrant mes premiers tirs. Mais être agressif d’entrée je crois que c’est ça qui a fait la différence. » Zach Randolph a bien mangé hier soir.

« On a été assez bon pour les tenir hors de la raquette sur les premiers matchs, mais cette fois-ci on a pas été assez régulier. Cela doit être un effort collectif, on doit tous les empêcher. » Vinny Del Negro, qui devra faire bien mieux au prochain match.

Prochain match

Samedi 27 Avril, à Memphis, à 22h30 sur vos écrans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top