News NBA

[Debrief] Game 2 – OKC l’emporte dans la douleur !

Que de regrets pour les Rockets ! Auteurs d’un match plein d’abnégation et de combativité, les hommes de Kevin McHale, animés par un instinct de revanche, échouent près du but, 105 à 102. Ils laissent le Thunder confirmer son avantage, à présent de 2 victoires à 0, avant de s’envoler pour le Texas dès samedi soir.

Les Tops >> Oklahoma City Thunder

La solidité du duo Westbrook/Durant: quoiqu’inégal et irrégulier, les deux comparses ont assommé séquence par séquence les Rockets. En premier lieu, Durant (29 points, 9 passes, 4 rebonds) a montré la voie en première mi-temps, mixant entre floaters et tirs à mi-distance. Plus altruiste par ses passes à la reprise, il s’est montré décisif dans le « money time » après un passage à vide dans la deuxième partie du match. En parallèle, la performance clairsemée de Russell Westbrook (29 points, 4 offrandes et 5 rebonds) a permis de complémenter l’apport de son partenaire en se montrant très agressif vers le panier et en dynamisant le rythme du match au moyen de courses répétées.

Une profondeur de banc cruciale: même si maintenant James Harden fait des ravages dans le camp d’en face, Oklahoma City peut toujours compter sur l’adresse vitale de ses remplaçants dans les moments difficiles. Lorsque Durantula et Westbrook semblaient en manque d’inspiration, un Kevin Martin (10 points à 3/7 à longue distance) ou un Tabo Sefolosha (11 points, 2 passes décisives et 7 rebonds à 4/9 aux tirs dont 3 à trois-points) surgissaient afin d’éclairer leur lanterne et de déchaîner la foudre aux quatre coins d’une arène survoltée.

Les Flops

Une attaque de zone douteuse: gênés tout au long de la rencontre par une zone efficace de la part de Houston, le Thunder a eu toutes les peines du monde à creuser un véritable écart, et lorsqu’ils y sont parvenus en distançant leurs assaillants à + 15 points dans le quatrième quart-temps, ils subissent une riposte significative, un run explosif de 21 à 4 en six minutes de la part des Rockets, fiers de la réussite de leur schéma défensif.

Une dépendance Westbrook/Durant préjudiciable: si cette association s’est révélée être la clef de voûte du succès encore hier soir, la prévisible exécution, tant offensive que défensive, d’Oklahoma nous laisse, quant à elle, perplexe et de mauvaise augure pour la suite de ces Playoffs. En effet, dominé aux rebonds (57 contre 40), le Thunder inquiète par son manque de solutions et par ses moments d’égarement successifs qui auraient pu donner la victoire aux Rockets. Accumulant les mauvais choix, à l’image de la prestation en demi-teinte de Russell Westbrook, alternant entre clairvoyance et précipitation, les pensionnaires de la Chesapeake Arena se sont réfugiés derrière une réussite aux tirs salvatrice, évaluée à 43,5 %, ainsi qu’à une défense solide, représentée par un Serge Ibaka prépondérant dans ce match 2 (12 points, 11 rebonds, 2 passes mais surtout 6 contres sur les 9 totalisés par son équipe).

Les Tops >> Houston Rockets

Un Harden retrouvé: omniprésent comme attendu, le barbu texan, en rendant une fiche statistique complète de 36 points, 6 passes et 11 rebonds, a su guider le soulèvement des siens durant toute la rencontre. Multipliant les pénétrations, le néo franchise player des Houston Rockets a constamment déstabilisé les ajustements établis par Oklahoma, en créant par ailleurs des ouvertures et de l’espace pour ses coéquipiers.

L’émergence de Patrick Beverley: en mission sur Westbrook, l’arrière (16 points, 6 offrandes et 12 rebonds) a surpris le public entier par son envie et par sa détermination à se battre sans cesse sur tous les ballons. Electron inépuisable, suppléant avec efficience un fantomatique Jeremy Lin touché à la pause, il a secondé Harden avec brio en s’imposant comme un nouveau moteur des Rockets.

Une domination dans la peinture: aussi bien sur le plan offensif que défensif, Houston a contrôlé la raquette, élément révélateur qui a généré 27 points de seconde chance nés de 18 rebonds offensifs. Collectivement impliqués dans ce compartiment du jeu qui les a maintenu à flot, les Rockets se sont montrés très appliqués à restreindre l’accès au cercle pour le Thunder.

Les Flops

Des pertes de balle qui font toujours aussi mal: 16 encore hier soir ! Au moment privilégié de faire valoir leurs efforts, les Rockets ont commis trop d’erreurs de jeunesse, partagés entre fougue et imprécision, et ont donné des arguments supplémentaires à OKC de les battre.

Une nouvelle « Linsanity » qui se fait attendre: mais que fait Jeremy Lin ? Blessé à l’épaule et absent du reste des débats à la pause, le phénomène semble perdre de sa superbe de jour en jour et n’arrive pas à trouver ses marques dans cette confrontation: 7 points, 3 passes décisives, 4 rebonds, 2 pertes de balles en 20 minutes, mais surtout un grand point d’interrogation.

Un apport du banc limité: contrairement à Oklahoma, les visiteurs n’ont pu réellement compter que sur leurs titulaires pour tenter de faire face à un Thunder plus décisif, en observant la maigre contribution de Carlos Delfino (11 points/3 rebonds à 4/13 aux tirs) et Greg Smith (6 points et 5 rebonds).

Avertissement sans frais pour le Thunder d’Oklahoma City qui devra se montrer plus régulier et plus discipliné s’il veut s’imposer sans crainte en terre texane dès samedi prochain. Les Rockets, quant à eux, devront continuer à mettre la pression sur Kevin Durant et ses acolytes, en cohésion avec la ferveur de leurs fans impatients de voir leur protégés faire fructifier leurs progrès.

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    25 avril 2013 à 5 h 31 min at 5 h 31 min

    [Debrief] Game 2 – OKC l’emporte dans la douleur ! http://t.co/MhavcmOJlD

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top