Kings

Kent Bazemore s’engage avec les Kings : contrat d’un an paraphé, retour à Sac Town pour tenter d’y relancer une carrière au point mort

Kent Bazemore

Dernière danse, avant de porter le mythique maillot des Xinjiang Flying Tigers ?

Source image : YouTube

Bon, le moins que l’on puisse dire, c’est que les dernières années de Kent Bazemore en NBA auront été… mouvementées. Cinq équipes différentes sur les cinq dernières saisons, le bonhomme a pratiquement rempli sa carte des Etats-Unis. Trêve de vagabondage, Kent est désormais de retour aux Kings, une franchises qu’il connaît bien pour y être déjà passé. Tout simplement. 

Après San Francisco et Los Angeles, Kent Bazemore continue son road-trip californien. Au sortir d’une saison délicate avec les Lakers, KB va tenter de se relancer sous les ordres de Mike Brown à Sacramento. Régulièrement titulaire en début de saison dernière, l’ailier/arrière avait peu à peu perdu sa place au profit d’un certain Malik Monk, au point de disparaître complètement de la rotation en playoffs. Comment ça, « un joueur ne peut pas disparaitre de la rotation en playoffs si son équipe ne va pas en playoffs » ? D’ailleurs, en parlant de Malik Monk, lui aussi s’est engagé du côté de Sac Town. Pas super malin de la part de Kent Bazemore, de bouger au même endroit qu’une concurrence qui lui a déjà fait défaut. M’enfin, Kent reste sur une saison 2021-22 à seulement 39 matchs pour 3 points de moyenne à 32% au tir. Un exercice foireux donc, et une cote logiquement en baisse sur le marché. Salvateurs d’une carrière sur le déclin, les Kings ont décidé, selon Shams Charania de The Athletic, de lui offrir un contrat d’un an. Retour au bercail pour Bazemore, qui connaît bien la maison pour y avoir disputé une partie de la saison 2019-20. Un court passage de 25 rencontres, toutefois réussi puisqu’il avait envoyé 10,3 points par soir à 38% derrière l’arc. Le shoot justement, c’est une qualité que l’ailier va devoir faire valoir s’il veut s’installer durablement dans la rotation californienne. Capable de dégainer quelques banderilles à des pourcentages vraiment sympas, Bazemore – on va le dire très poliment – détient également une belle marge de progression de l’autre côté du parquet, en défense. Alors certes, n’est pas Kawhi Leonard qui veut, mais quand il se bouge, KB est une vraie boule d’énergie, capable de bien ceinturer son vis-à-vis. Il lui faut gagner en constance.

À tout juste 33 ans, Kent Bazemore arrive doucement au crépuscule de son aventure en NBA. L’ailier va devoir batailler dur pour prouver qu’il reste encore un peu de temps avant son terme. Pour le moment, les contours de son contrat à Sac Town restent encore flous : simple invitation au camp d’entraînement ou place promise dans le roster, KB doit saisir ce qui semble être une réelle opportunité de se relancer. La concurrence est grande mais des minutes seront sans doute à gratter par-ci, par-là. En plus de ça, l’ami Kent est assez polyvalent et peut sans aucun doute basculer entre les postes 2 et 3. Et si ça foire, cette aventure pourrait bien être la dernière de Kent chez les cadors. Shooteur un peu fou capable de prendre feu par séquence et d’envoyer quelques highlights, son profil colle parfaitement avec ce que recherche le GM des Xinjiang Flying Tigers en CBA.

Kent Bazemore ramène son bagage à Sacramento, en oubliant volontairement celui de la saison passée à Los Angeles. L’ailier va devoir prouver qu’il est encore capable d’apporter dans une franchise qu’il connaît bien, moyennant un rôle qui – au mieux – sera celui d’un 8e ou 9e homme. Et c’est franchement optimiste.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top