Art

LeBron James désigné pire acteur de l’année aux Razzie Awards 2022 : décidément, c’est l’année de tous les exploits pour le King

LeBron James 27 mars 2022

Statuette du pire acteur de l’année et élimination au play-in face aux Spurs, elle va être belle l’année 2022 de LeBron James.

Source image : YouTube

Voilà une distinction qui n’apparaitra probablement pas sur son CV. Hier soir lors des Razzie awards, cérémonie qui se tient chaque année en amont de celle des Oscars et qui « récompense » les pires prestations cinématographiques de l’année écoulée, LeBron James a eu droit à sa petite victoire. 

Si vous aimez le basket, et en particulier la NBA, et en particulier LeBron James, vous n’avez pas pu passer à côté de Space Jam 2, sorti en grande pompe dans nos salles en juillet dernier. On en avait d’ailleurs fait la critique juste ici, et le jury des Razzie a donc été beaucoup plus catégorique que nous puisque ce ne sont pas moins de trois « Framboises d’or » qui ont été décernées à ce chef d’œuvre du septième art.

  • Pire acteur pour LeBron James. Pire remake. Pire couple à l’écran

On ne s’improvisera pas critique cinoche du jour au lendemain, surtout que votre serviteur approche clairement les 40 balais et qu’il a donc connu l’époque bénie du premier opus avec Michael Jordan, mais Space Jam 2 ne rentrera évidemment jamais dans l’histoire du cinéma et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, arguons que l’équipe du film n’avait probablement pas pour ambition de proposer un film légendaire mais plutôt une publicité grandeur nature pour le King et pour, surtout, la Warner Bros, présente de manière puante excessive tout au long du film via des références toutes plus capillotractées les unes que les autres. On en place une pour Xosha Roquemore, qui n’a donc apparemment pas fait l’unanimité en tant que Mme James, et si la critique était assez d’accord l’été dernier pour dire que la suite du classique de 1996 n’avait pas spécialement dénoté par son originalité, le Razzie vient concrétiser la pensé collective et ajouter un peu de sel au mood actuel d’un LeBron James toujours plus légendaire sur le terrain mais qui a rarement autant perdu de matchs dans sa vie.

Le petit clin d’œil du jour est donc pour le King, et tout ça nous donne d’ailleurs une idée folle. Eh, tiens, si on organisait chaque fin de saison une cérémonie des Razzie awards… de NBA ? You see me Julius Randle, tu t’en sors bien si on abandonne l’idée.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top