Mavericks

Mavericks, les enjeux de la fin de saison régulière : trois questions qui vont rythmer le sprint final à Dallas

Luka Doncic 7 novembre 2021

Doncic / Brunson / Dinwiddie, le trio qu’il fallait à Jason Kidd ? Du coup ça passe enfin un tour de Playoffs ? D’ailleurs Luka, c’est quoi son plafond à ce maboule ?

Source image : NBA League Pass

Une quarantaine de jours, voilà ce qui nous sépare aujourd’hui de la fin de la saison régulière 2021-22. A un mois et demi des Playoffs – ou de la Lottery – chaque franchise a fourbi ses armes lors de la trade deadline du 10 février dernier, puis elle a profité dernièrement d’une semaine de All-Star Break pour se poser les quelques questions essentielles à une fin de régulière dans les clous. Les objectifs ne sont pas les mêmes partout, évidemment, mais on s’est nous aussi posé rapidement sur les thématiques principales des six semaines qui nous attendent, en sélectionnant pour chaque franchise trois petites questions, trois idées à développer. Choix non-exhaustif évidemment car sinon ça n’en finit plus, et on part sans plus attendre sur la fin de saison des… Mavericks.

Doncic / Brunson / Dinwiddie, le trio qu’il fallait à Jason Kidd ?

Un génie de la mène sur le banc, un génie de la mène sur le terrain, et deux lieutenants très solides… à la mène. Les Mavericks ont fait le plein lors de la trade deadline en libérant Kristaps Porzingis et en récupérant… Spencer Dinwiddie, pas du tout poste pour poste donc, histoire de terminer cette saison avec des mecs sur leurs deux jambes, histoire de tenter un joli all-in sur le poste 1. Résultat des courses ? 9-2 en cours, un Luka Doncic dans une forme olympique et élu Joueur du mois de février, un Jalen Brunson toujours aussi utile et un Spencer Dinwiddie davantage en mode Nets qu’en mode Wizards et fort d’une bien belle série depuis dix jours. Les Mavs sont aujourd’hui cinquièmes à l’Ouest et peuvent clairement lorgner sur le Top 4, voire plus si affinités, et J-Kidd a en tout cas tout ce qu’il lui faut sous la main pour avancer. On parle souvent de duos, de meneurs et de leurs remplaçants, de “qui a le meilleur backcourt”, mais les Mavs… n’auraient-ils pas le meilleur… trio de meneurs de toute la Ligue ?

Du coup ça passe enfin un tour de Playoffs ?

C’est clairement l’objectif. Depuis deux ans Luka Doncic porte les Mavs jusqu’en Playoffs mais depuis deux ans son génie de suffit plus lorsqu’il s’agit de passer un tour de Playoffs. Les Clippers sont passés par là, deux fois, mais à l’heure de l’écriture de ces lignes Dallas possède désormais le bagage pour passer un step. Les Warriors, les Suns, les Grizzlies semblent au dessus, le Jazz a un peu plus d’XP, mais pour le reste rien de très insurmontable en avril, logiquement. On espère juste que Luka et sa banda ne se cogneront pas des Lakers en sortie de play-in, parce qu’on se moque mais sur une série de Playoffs autant les éviter. Par contre, si d’aventure les Clippers devaient se retrouver sur la route des Mavs une troisième fois de suite, cette fois-ci les forces devraient/pourraient s’inverser et c’est presque ce qu’on a envie de souhaiter aux Texans pour rompre le sort. En cas de saison régulière terminée à la quatrième ou cinquième place on se dirigerait plutôt vers une match-up avec le Jazz ou les Nuggets et le gros défi sera dans un premier temps d’éviter la sixième, ou en tout cas d’éviter des Grizzlies un peu trop en forme cette saison. Mais très clairement, ces Mavericks-là ont tout pour remporter une série en avril.

D’ailleurs Luka, c’est quoi son plafond à ce maboule ?

Chaque matin n’est qu’un étonnement de plus, un rictus supplémentaire sur notre visage. 34,7 points, 10,3 rebonds et 8,8 passes en février, quelques cartons hallucinants face aux Clippers, aux Sixers, aux Pels ou aux Warriors, toujours avec le sourire, toujours avec impertinence, sans jamais avoir l’air d’y toucher. Depuis un mois le Golden Boy de Dallas est tout simplement injouable, à tel point que l’on peut clairement se demander ce qu’il pourrait faire de plus pour progresser. Et vous savez quoi ? Beh y’a plein de choses. L’adresse n’est pas phénoménale car le volume est énorme, la concentration n’est pas toujours au rendez-vous et on en a marre de ses balles perdues sur ses passes dans le dos quand les défenses doublent sur lui, on en a marre aussi de le voir câbler à chaque match sur les arbitres. Tout ça remplit une casserole déjà bien pleine, l’arrivée de Dinwiddie (voir plus haut) va par exemple dans ce sens, mais nous ne sommes, personne, hein, probablement pas prêts pour les Playoffs 2022 de Luka Doncic, lui qui a déjà prouvé que la barre des cinquante pouvait être franchie sans courir une seule fois du match, lui qui a déjà prouvé que la barre des 20 rebonds ou celle des 20 passes n’était pas si folle à aller chercher. Guette la violence de cette phrase, dis-toi que, si ça se trouve, Luka en est à 70% seulement de son génie, et tremble, tremble de tout ton corps.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top