Shaqtin a Fool

Shaqtin’ A Fool, saison 2021-22, Vol. 11 : Kyle Kuzma ne sera peut-être pas MVP, mais il a déjà gagné l’Oscar du meilleur acteur

Lundi c’est les raviolis, mercredi c’est Panzani et vendredi c’est le Shaqtin’ A Fool. Si t’as compris ça t’as tout compris, et en cette fin de semaine complètement folle on atterrit doucement avec du contenu un plus léger, sponsorisé une fois de plus par ce grand mariole de Shaquille O’Neal !

Une fois reste la coutume, on attaque avec un concours de lancers de parpaings entre les Mavs et les Mavs, remporté par les Mavs et face aux Mavs donc. On a cru un moment que ce ballon finirait par rentrer mais on s’est fourré le doigt bien profond dans l’œil. L’art de se tirer une balle dans le pied, la définition même de la saison de Tobias Harris avec les Sixers, Tobi qui passe donc ses lundis à demander à son propre public de le siffler et ses mercredis à poser des écrans sur ses propres coéquipiers, attention garçon ça va commencer à se voir… Terence Davis ? No comment si ce n’est la réaction de son coach Alvin Gentry, à la vue d’un shimmy shimmy certes très drôle mais surtout terrible au vu de la situation actuelle des Kings. Des marioles, encore des marioles. On termine ensuite avec celui qui est peut-être le GOAT du Shaqtin cette saison, à moins que ce ne soit déjà devenu le GOAT tout court : Monsieur Kyle Kuzma. KK qui nous offre une simulation digne de l’émission – RIP – Splash le grand plongeon et qui décroche par la même occasion l’Oscar 2022 du meilleur acteur au nez et à la barbe de Pacino, Pitt, Hanks and co.

Encore du bien lourd au menu de ce Shaqtin’ a Fool Volume 11, et une impression qui se dégage : un certain ailier des Wizards est en train de prendre place de manière très sérieuse dans nos cœurs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top