Grizzlies

Les Grizzlies éteignent les Lakers avec autorité : victoire 108-95, le Grit and Grind a encore frappé

Grizzlies Jaren Jackson Jr 10 décembre 2021

Jaren Jackson Jr. une nouvelle fois déterminant pour Memphis.

Source image : NBA League Pass

En déplacement chez des Grizzlies amoindris et en back-to-back, les Lakers espéraient valider la belle victoire acquise contre Boston lors du clasico. Pas de bol, les oursons avaient plus les crocs et ils s’offrent le scalp du Big 3 californien. 

Pour la feuille de match la plus Grit and Grind de la Ligue, c’est par ici. 

On commence la nuit par une mauvaise nouvelle du côté de Memphis. Dillon Brooks qui entre dans le protocole sanitaire, c’est un nouvel absent important pour une équipe qui doit déjà se passer de Ja Morant. La mission du jour, elle est facile à résumer : il faut se coltiner le trio LeBron James-Anthony Davis-Russell Westbrook sans le leader de la franchise, un de ses principaux lieutenants, le tout avec un match joué la veille qui risque de peser sur les jambes. Plutôt sympa comme challenge non ? En début de saison, on aurait pu craindre le pire pour Memphis, mais plus maintenant. Depuis la blessure de son meneur préféré, la bande à Taylor Jenkins s’est trouvée un mental à tout épreuve, remportant cinq victoires en six matchs et montrant de belles choses des deux côtés du terrain. Il faut du monde pour alimenter le scoring ? Pas de problème, Desmond Bane et Jaren Jackson Jr. sont les go-to-guy depuis quelques rencontres et ils s’en sortent parfaitement bien. Nouvelle prestation XXL pour un duo qui ne fait que monter en puissance et qui séduit par son talent et son sang-froid. Pour les encadrer, un groupe de morts de faim qui se bat ensemble à chaque minute. Steven Adams au rebond, le couteau-suisse Kyle Anderson en mode Slow Mo, la belle surprise du soir Jarrett Culver, il y a toujours quelqu’un qui sort du bois au bon moment à Memphis. On a même pu profiter d’un joli dunk ligne de fond de notre frenchy Killian Tillie ! Une défense toujours aussi solide (on a vu passer un petit record de franchise aux interceptions), un collectif qui se met en marche, des gros shoots qui tombent au bon moment pour calmer les retours de L.A, tout ça nous donne une belle victoire méritée et ça permet d’effacer la défaite de la veille contre Dallas. De quoi verrouiller solidement la quatrième place à l’Ouest.

Côté Hollywood, c’est un match qui risque de piquer un peu les yeux en salle vidéo. On espérait voir la confirmation des progrès vus contre Boston et les Lakers sont finalement retombés dans leurs travers. Malgré l’avantage de la fraîcheur et les blessures de l’adversaire, les angelinos ont une nouvelle fois prouvé que le talent ne suffisait pas pour gagner un match. On retiendra le 100ème triple-double en carrière de LeBron James mais à côté de ça, il n’y a pas grand-chose à souligner si ce n’est la pauvreté du jeu offensif et les nombreuses pertes de balle (22!), souvent sanctionnées par les Grizzlies (27 points concédés à cause des turnovers). On pensait que le clasico aurait pu servir de match référence mais il va falloir ressortir le bleu de chauffe. Prochain rendez-vous : dès demain sur le parquet du Thunder, une équipe qui a déjà battu deux fois L.A. cette saison. Jamais deux sans trois ?

Ces Grizzlies ont du cœur et ils le prouvent à nouveau contre les Lakers. Un back-to-back dans les jambes, des leaders à l’infirmerie ? Aucun problème pour Memphis, qui trouve le moyen de s’en sortir encore et toujours. La victoire de ce soir fait du bien mais on se doute qu’une autre ce week-end serait grandement appréciée. Pourquoi ça ? Parce qu’il va être temps de retirer le maillot de Zach Randolph ! Le beau passage de flamme d’un Grit and Grind à un autre. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top