Knicks

Les Knicks résistent au comeback des Lakers : victoire 106 à 100, grâce à un Evan Fournier retrouvé

Evan Fournier Knicks 24 novembre 2021

Evan Fournier a sorti son deuxième gros match de la saison face aux Lakers.

Source image : NBA League Pass

Knicks – Lakers, c’est un des grands classiques de la NBA et ça avait lieu cette nuit du côté du Madison Square Garden. Des stars sur le terrain, dans les tribunes et un scénario propice à l’ascenseur émotionnel : on vous raconte tout ça ! 

Pour les stats maison du « Melotico », suivez le guide. 

Deux franchises mythiques qui ont du mal à lancer véritablement leurs saisons, un seul gagnant. La règle était simple au moment d’attaquer cette rencontre, l’un des deux allait forcément bader au petit matin et on espérait une lutte de tous les instants. Le début de match jetait un coup de froid sur nos espoirs, la faute à des Lakers totalement à côté de la plaque. Offensivement, défensivement, dans l’agressivité, L.A. fait n’importe quoi et les Knicks ne se privent pas pour sanctionner. Les shoots ouverts s’enchaînent et Evan Fournier nous fait profiter de son adresse retrouvée sur catch-and-shoot. L’écart grimpe rapidement et on atteint déjà les vingt-cinq points d’avance alors qu’il reste sept minutes… dans le second quart-temps. On est en droit de craindre le gros massacre mais Los Angeles va enfin se rebiffer et relancer la rencontre. La défense redevient solide, la balle tourne en attaque et l’écart fond comme neige au soleil. Menés par un Russell Westbrook à deux visages et auteur d’un très gros troisième quart-temps, les Lakers parviennent finalement à recoller au score. Le signe que le match allait tourner dans le bon sens ? Malheureusement non pour les fans d’Hollywood. Si le comeback a été particulièrement stylé, il a aussi vidé les batteries et New York en profite. Les starters avaient porté la première estocade en début de match, ce sont les remplaçants qui viendront porter le coup de grâce. Alors que L.A. cherche son souffle, le trio Quickley/Burks/Toppin accélère pour reprendre une dizaine de points d’avance. Brodie a beau tenter un baroud d’honneur, L.A. est trop court et les fans de Big Apple peuvent sortir le Bing Bong.

Que retenir ? Déjà que notre Vavane national a sorti un vrai bon match. Après plusieurs rencontres compliquées, l’arrière tricolore a retrouvé un peu d’adresse. 26 points à 8/14 et 6/9 de loin pour le natif de Charenton, et sa deuxième meilleure performance de la saison après l’opening night contre les Celtics. À croire qu’il aime bien taper les franchises mythiques. Un Evan Fournier scoreur, c’est aussi une plus grande chance de victoire pour les Knicks. Cette saison, New York est invaincu lorsque Fournier marque plus de 15 points : cinq matchs et cinq victoires. Reste à trouver le moyen de garder ce niveau sur la durée. Côté Lakers, on part sur un match à deux vitesses et Frank Vogel peut balancer les quinze premières minutes, elles sont bonnes pour du niveau UNSS. La belle satisfaction c’est Russell Westbrook (31/10/13 à 10/18 mais six ballons perdus) qui a su prendre ses responsabilités pour relancer les siens après un début de match bien crade. La victoire n’est pas au bout mais Brodie a livré l’un de ses meilleurs matchs depuis son arrivée dans la Cité des Anges.

Les Knicks s’offrent le « Melotico » et c’est mérité ! L.A. a claqué un gros comeback mais il est plus facile de gagner un match quand on ne le commence pas au milieu du second quart-temps. Vivement le retour de LeBron James pour remettre de l’ordre dans la maison. 

3 Commentaires

3 Comments

  1. MilkyWay

    24 novembre 2021 à 9 h 07 min at 9 h 07 min

    La belle satisfaction c’est Russell Westbrook . Bof encore un triple-double inutile 6 balles de perdues et défaite en prime . Aucun intérêt .

    • Fabrice Lann

      24 novembre 2021 à 10 h 11 min at 10 h 11 min

      Aucun interet?
      Il a eu le merite de porter l’equipe et c’est pas les 6 balles perdues qui font perdre le match. Melo est a 3/14 avec zero defense et THT lui est a 0/8…
      3/22 a eux deux… pourquoi pas une seule ligne sur ces deux perfs bien degueulasses dans l’article?

      • MilkyWay

        24 novembre 2021 à 13 h 51 min at 13 h 51 min

        Pourquoi ? Peut-être parceque depuis le début de la saison il perd presque 10 balles par match et que ça à en partie pas mal plombé les matchs des Lakers même si il est pas seul responsable , mais ça y contribue pas mal. Alors oui les triple-double c’est joli mais si c’est pour perdre la moitié des matchs et juste remplir la feuille de stats aucun intérêt .

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top