Bulls

Zach LaVine fait la chanson aux Nuggets : 36 points et un peu de showtime avec ses coéquipiers, les Bulls ont régalé

Bulls Nuggets

« Tou vo oune morceau dé guitaré ? »

source image : montage TrashTalk via NBA League Pass

Du tomar, de grosses bombinettes, des défenses made in Elmer Fudd, quelques leçons de handle et de l’assist à la sauce Top 10, tout cela était disponible cette nuit entre Nuggets et Bulls, sous les projos de la Ball Arena. On débrief.

Pour la boxscore maison, c’est juste ICI !

Ce vendredi, les Bulls se déplaçaient à Denver où une équipe B, orpheline de Michael Porter Jr. et Nikola Jokic, les attendait d’un pied plus ou moins ferme. Sans Nikola Vucevic et Patrick Williams, les Taureaux avaient pour mission de ramener une victoire dans l’Illinois afin de se rapprocher du peloton de tête (Nets et Heat). Une victoire annoncée par beaucoup, qui – dans le sillage d’un showtime organisé – a mis du temps à se dessiner.

Quatrièmes ex-aequo de la Conférence Ouest à l’aube de ce match, les Nuggets ont – faute de blessures – dû fouiller dans le grenier pour y trouver des alternatives offensives. Pas de Nikola Jokic ? Aucun souci, Aaron Gordon enfile le costume de Charles Barkley et désosse la raquette de Chicago. En première mi-temps, l’ancien du Magic cale 13 points et attire la défense adverse pour permettre à ses potes de se libérer. C’est d’ailleurs Will Barton qui en profite très bien avec quelques bombinettes ouvertes et bien senties. Leur adresse étant restée dans l’Illinois, les Bulls misent quant à eux sur un jeu agressif et saillant, exécuté par Zach LaVine, Derrick Jones Jr. et Ayo Dosunmu. Bien qu’excellent en ce début de saison, DeMar DeRozan ne trouve plus ses lunettes et envoie n’importe quoi n’importe où. À la différence du Pistons – Warriors de ce vendredi, même si les mires ne sont pas parfaitement réglées, chaque attaque est l’occasion pour les Bulls de placer un highlight qui figurera sûrement dans le Top 10 matinal (Denver Nuggets 52 – 53 Chicago Bulls).

Quand on vous dit que les Bulls se sont improvisés un All-Star Game dans le Colorado, il n’y a pas un zeste d’exagération (si). Même Alex Caruso s’y est mis en gratifiant son banc d’incroyables séquences défensives ponctuées par des pertes de balles adverses. À 4h du mat’, on a presque envie de se lever pour contracter les bibis et beugler « THAT’S MY BOY ! » dans l’appartement. On apprécie également l’attitude de Lonzo Ball qui ne cherche pas à scorer 40 points et préfère distiller de chouettes caviars en contre-attaque, dont un pour l’envol de Derrick Jones Jr. main gauche. Mais Facundo Campazzo & Co. n’abdiquent pas, ce qui pousse Zach LaVine et DeMar DeRozan à perf’ dans le money time. Le premier inscrit 12 de ses 36 points finaux dans les derniers instants de la partie, tandis que l’ancien des Spurs lâche un 8/8 depuis la ligne des lancers, au meilleur des moments (Denver Nuggets 108 – 114 Chicago Bulls). Les Taureaux repartent ainsi avec une victoire de Denver, la première depuis… 2006 ! Symbole d’une régularité et d’un grand sérieux depuis la reprise, les Bulls terminent à 24/24 aux lancers-francs.

Une mention spéciale aux 26 points de DeMar DeRozan qui s’est réveillé en seconde période, ainsi qu’à Lonzo Ball et sa vista de folie.

1 Comment

1 Comment

  1. Dam Dou

    20 novembre 2021 à 14 h 19 min at 14 h 19 min

    C’est moi où les frères Ball jouent chacun dans une des équipes les plus plaisantes à voir depuis le début de saison?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top