Los Angeles Clippers

Les Clippers l’ont fait, alléluia : victoire au Game 7 face à Dallas, le choke tant redouté n’a pas eu lieu

Luka a fait le show, mais les Clippers étaient trop chauds.

Source image : NBA League Pass

Game Seven. Les deux mots les plus excitants pour tout fan de NBA. Après six victoires consécutives à l’extérieur, les Clippers et les Mavericks s’affrontaient ce dimanche soir à Los Angeles pour le match de la mort, celui qui allait tout décider. Et à ce petit jeu-là, ce sont les Clips qui ont réussi à faire la diff’ malgré un Luka Doncic une nouvelle fois énormissime. 

La petite box score maison, c’est par ici

Les Clippers étaient très mal barrés après leurs deux défaites initiales à la maison, mais les Clippers ont finalement survécu. Devant leur public, dans un nouveau match à élimination pour eux, Kawhi Leonard et ses copains ont sorti le match qu’il fallait pour gagner le droit d’affronter le Utah Jazz en demi-finales de Conférence Ouest. Cette fois-ci, pas de one-man show de Kawhi, même s’il a encore une fois été étincelant avec ses 28 points, 10 rebonds, 9 passes, 4 interceptions, 1 contre et 0 perte de balle à 10/15 au tir (7/7 aux lancers-francs). Non, cette victoire des Clippers, elle est avant tout à placer sous le hashtag #teamwork. Sept joueurs à au moins onze points, 20 tirs primés plantés, c’était trop pour les Dallas Doncics, dont la défense de zone a rapidement pris l’eau. Allez, c’est le moment de distribuer les bons points : d’abord, notre Nicolas Batum national, essentiel pour faire tourner le collectif des Clippers et à deux doigts de baptiser Boban Marjanovic avec un poster. Un peu de scoring, une belle activité, une contribution dans les différents secteurs du jeu, bravo Nico. Ensuite, comment ne pas souligner la perf’ de Marcus Morris : 23 points à 7/9 du parking, des shoots qui font mal dans les moments-clés, c’est ce qu’on appelle step-up, surtout après un Game 6 en mode Bob le bricoleur. Quant à Reggie Jackson, il a continué à planter avec notamment le tir qui tue dans les deux dernières minutes quand les Mavs avaient un dernier petit espoir et que l’odeur du choke commençait à se faire sentir dans les travées du Staples Center. Paul George (22 points, 6 rebonds, 10 passes, 3 interceptions, 5/15 au tir) n’a lui pas connu sa meilleure soirée en attaque mais a su se rendre utile dans les autres secteurs du jeu pour aider ses potes, évitant ainsi le grand retour des vannes à la sauce Pandemic-P. À tout ça, il faut forcément rajouter la contribution du banc, emmené par un Terance Mann tout simplement déchaîné et un Luke Kennard qui est sorti de sa boîte au meilleur moment.

27 à 6, c’est justement la différence de points entre la second unit des Clippers et celle des Mavericks. Une stat qui symbolise parfaitement la différence entre le soutien dont a pu bénéficier Kawhi Leonard et celui de Luka Doncic. Avec… 46 points, 7 rebonds et 14 passes décisives, Luka a encore sorti une masterclass, mais son supporting cast a malheureusement proposé une masterchiasse. Si on ne peut pas reprocher grand-chose à Boban Marjanovic et surtout Dorian Finney-Smith, remarquable dans l’activité et adroit au tir (18 points, 10 rebonds dont 6 offensifs, 4/7 au tir), Kristaps Porzingis risque lui de passer un mauvais été vu son manque d’impact dans cette rencontre. Vous vous rappelez quand on disait que KP était la deuxième star des Mavericks ? Eh bien c’est officiel, il n’y a pas de deuxième star aux Mavs. Tim Hardaway Jr. – touché en début de match – a lui choisi le pire moment pour terminer à 1/9 à 3-points. On n’a presque pas vu Jalen Brunson, auteur pourtant d’une grosse saison régulière en sortie de banc mais délaissé par son coach Rick Carlisle, qui s’est énormément appuyé sur son cinq de départ. Au final, la différence dans cette rencontre, elle s’est faite dans la deuxième partie du troisième quart-temps, quand les Clippers ont envoyé un 24-4 dans la bouche des Mavs. De +5 Dallas, le score est passé à +15 Los Angeles. Un troisième quart-temps dans lequel Luka a tiré un peu la langue, où l’attaque des Mavericks a complètement calé (10/36 du parking en tout) pendant que les Clippers creusaient l’écart. Des trous d’air comme ça, ça ne pardonne pas en Playoffs, même si Dallas n’a jamais rien lâché. Les Clips, sérieux avec seulement huit pertes de balle au total et un parfait 24/24 aux lancers-francs dans ce Game 7, ont réussi à gérer leur avance et sécuriser la win 126-111. Gros soulagement à L.A., déception forcément pour Luka et sa bande, mais il fallait bien qu’une équipe gagne enfin un match à la maison dans cette série. Les Clippers l’ont fait, c’est mérité, place à la suite.

Vraiment solides collectivement, les Clippers ont résisté à un nouveau show Luka Doncic et continuent donc l’aventure dans ces Playoffs. Le choke est évité, et peut-être qu’on va enfin assister à une première participation en Finale de Conférence Ouest pour l’autre franchise de Los Angeles. Pour Dallas, même scénario que l’an passé avec cette élimination au premier tour, va vraiment falloir penser à mieux entourer Luka… 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top