Mavericks

Dallas brise la série des Nets : James Harden a oublié son talent à la mi-temps, difficile de lutter avec Chris Chiozza comme leader

James Harden pari

James Harden était en mode Rockets cette nuit, sauf que c’était Andre Roberson dans le corner.

Source image : YouTube

Malgré les absences de Kyrie Irving et Kevin Durant côté Nets, ce Brooklyn-Dallas de fin de nuit avait tout d’un main event. De par son duel entre James Harden et Luka Doncic tout d’abord, dans une sorte de « le premier à 40/10/10 a gagné », par le fait de la belle forme des Mavs également (six victoires sur les huit derniers matchs), puis, last but not the least, car en cas de victoire les Nets valideraient là leur neuvième succès de rang et – surtout – s’empareraient de la première place à l’Est après la défaite étonnante des Sixers, un peu plus tôt face aux Cavs. Au bout du compte ? Une première mi-temps miam-miam, et une deuxième qui aura… fait pshiiit.

Small-ball time à Brooklyn, puisque Steve Nash débute le match avec Jeff Green au poste 5 et quatre snipers autour dont Timothe Luwawu-Cabarrot. Mauvaise idée, puisque le grand bonhomme du début de match se nomme Kristaps Porzingis, grand car il mesure 2m20 mais grand aussi car il fait le taf des deux côtés du terrain. Puis Luka Doncic se met en route, James Harden aussi mais ce sont bien les Mavs qui prennent un meilleur départ. Fun fact, on assiste à l’entrée rapide d’Andre Roberson, référencé parme les meilleurs défenseurs de la Ligue à son poste avant de voir de nombreuses blessures ruiner une bonne partie de sa carrière, et ayant expressément demandé à Adam Silver de repartir fiça en 2016 lorsqu’il a découvert l’euro-step de Luka Doncic. Un Andre Roberson qui a d’ailleurs tenté un stepback en première mi-temps, tellement cheum qu’on aurait dit un bug de NBA Live 2004. Enfin bref.

Enfin bref, le deuxième quart sonne le réveil de James Harden qui atteint la mi-temps avec 25 pions au compteur et des Nets revenus au contact. Spoiler, le MVP 2018 s’est probablement envoyé une bonne grosse choucroute entre le quart 2 et le quart 3 puisque sa deuxième mi-temps sera semblable à celle d’un Axel Julien en sortie de barbeuk. En face ça déroule, Luka Doncic est en mode service minimum et Jalen Brunson ou Tim Hardaway Jr. épaulent leur leader, ce que parvenait à faire Landry Shamet en première mi-temps mais que plus personne ne parvient à faire en deuxième côté Nets. A noter la ressemblance capillaire entre Nic Claxton et Josiane de la compta, à noter aussi qu’après 17 minutes absolument dégueulasses à apprécier les obus de Dj’aime Sardine, TLC ou Andre Roberson l’écart a tellement grimpé que tout le monde déposera les armes à plus de six minutes de la fin, une bien mauvaise nouvelle pour ceux, par exemple, qui avaient pick James Harden en TrashTalk Fantasy League, on est sûr que vous en connaissez.

Victoire de 17 points de Mavs revenus à un bilan équilibré et qui pointent ce matin à la neuvième place de l’Ouest, alors que les aventuriers de la tribu Est ont décidé d’éliminer et leur sentence est irrévocable. Occasion en or ratée pour Brooklyn, mais pas facile non plus de s’en sortir avec un demi-leader quand vous êtes censés en avoir trois. Rendez-vous cette semaine pour deux déplacements à Houston et San Antonio, à Houston on a dit, oui oui, à Houston, James Harden, à Houston.

stats Mavs Nets 28 février 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top