Sixers

Ben Simmons pense qu’il est le meilleur défenseur en NBA : le bonhomme a des arguments, mais y’a un peu de concu quand même

Ben Simmons 1er décembre

Et s’il avait raison ?

Source image : NBA League Pass

Premiers de la Conférence Est, les Sixers réalisent un début de saison très solide sous l’impulsion d’un Joel Embiid en mode MVP. Derrière Jojo, l’autre All-Star Ben Simmons se montre un peu plus discret cette année mais contribue toujours autant en défense, où il estime être LA référence. Boum, c’est dit.

Les Sixers version 2020-21 sont clairement l’équipe de Joel Embiid. Mais si les Sixers – désormais coachés par Doc Rivers – possèdent le meilleur bilan de leur conférence, c’est aussi parce qu’ils ont trouvé un très bon équilibre autour du pivot, avec un Tobias Harris à l’aise, un Seth Curry qui fait cramer de la ficelle, et un Ben Simmons qui certes score moins mais brille par sa polyvalence (14,3 points, 8,3 rebonds, 8,0 assists) et son impact défensif (1,7 interception, 0,8 contre). Face aux Blazers jeudi, Bennie a peut-être sorti le match le plus accompli de toute sa saison, scorant 23 points (10/12 au tir) avec 11 rebonds et 9 caviars en prime, tout en étant la première cause du match galère de Damian Lillard, qui a terminé avec un pauvre 6/21 au tir (4/11 du parking). En NBA, ils ne sont pas nombreux à pouvoir ralentir une machine offensive comme Dame D.O.L.L.A. mais Simmons fait clairement partie de l’élite dans sa propre moitié de terrain, comme le prouve sa nomination dans la NBA All-Defensive First Team la saison dernière. Et cette année, Simmons a carrément décidé de faire campagne pour le titre de Defensive Player of the Year.

« Je suis fier de défendre contre le meilleur joueur adverse chaque soir. Ce n’était pas un cas isolé [par rapport à son duel avec Lillard, ndlr.], c’est ce que je fais d’habitude. Et souvent, les meilleurs joueurs sont les arrières ou les meneurs. J’adore ça. J’adore quand mes coéquipiers me regardent et me disent ‘tu dois contenir ce gars-là’. Il y a des soirs où certains gars explosent, ça arrive. Mais la plupart du temps, je pense que je fais du bon boulot et que je fais les bons choix. Je pense que je suis le meilleur défenseur en NBA. »

– Ben Simmons, après la défaite des Sixers à Portland

Avec sa taille (2m11), sa mobilité, ses qualités athlétiques et sa polyvalence, Ben Simmons coche effectivement pas mal de cases. Les chiffres parlent également pour l’Australien (dixième au defensive rating individuel selon StatMuse), qui contribue fortement à la cinquième défense la plus efficace de la Ligue (107,9 points encaissés pour 100 possessions), et l’eye test confirme soir après soir son impact défensif. Donc oui, le bonhomme a des arguments très solides et sa décla est légitime. Maintenant, même si on vit dans une NBA où les défenseurs ne sont clairement pas à la mode, il n’est pas le seul à pouvoir prétendre à un éventuel titre de DPOY à la fin de la saison. Déjà, dans sa propre équipe, il y a un mec qui se nomme Joel Embiid, également très dominant dans sa raquette. Et puis en parlant de tour de contrôle défensive, impossible de ne pas mentionner notre Rudy Gobert national, Anthony Davis, Bam Adebayo ou encore Myles Turner, qui domine la Ligue dans la catégorie des contres avec pas moins de 3,4 bâches par match. Impossible d’oublier aussi Kawhi Leonard, Mikal Bridges ou le tenant du titre Giannis Antetokounmpo, qui possèdent également des dossiers solides. Mais tous ces gars-là ont des styles bien différents de celui de Ben Simmons, assez unique en son genre et c’est peut-être cela qui peut jouer en sa faveur au final.

Ben Simmons n’a pas peur des mots, et il a raison d’appuyer son dossier car il fait clairement partie de l’élite en défense. Est-ce que ça peut se traduire par un titre de DPOY en fin de saison ? Si les Sixers terminent en tête de l’Est, pourquoi pas hein…

Source texte : Chaîne YouTube Sixers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top