Jazz

Donovan Mitchell a remis ça : 51 points et le scalp des Nuggets, ça commence à causer très fort au pays de Spida

Allô les pompiers, y’a une urgence du côté d’Orlando. Un petit bonhomme d’1m87 qui s’amuse à foutre le feu partout où il passe, ça fait rire les gosses mais il faudrait peut-être intervenir. Cet appel ? C’est Mike Malone qui l’a passé cette nuit aux alentours de 5h30 du matin mais pas de chance, le camion rouge est arrivé trop tard.

Il va falloir qu’on commence à en parler très sérieusement. 57 points ou ouverture de série ? Troisième plus grosse marque all-time en Playoffs derrière Michael Jordan et Elgin Baylor ? Et beh il faut croire que Donovan Mitchell n’en avait pas assez puisqu’il a donc remis le couvert cette nuit lors du Game 4, faisant découvrir au passage à Jamal Murray (50 points) le goût amer d’un career high dans la défaite. Cette nuit encore le joueur de… troisième année aura absolument tout fait à la air défense des Nuggets, gérant le tempo de l’attaque du tip-off au buzzer, bien épaulé par le duo Mike Conley / Jordan Clarkson. 101 points (!) au final pour le trio magique, 50 pour le seul SuperDono, et une gifle assénée si fort que les hommes de Mike Malone ne s’en relèveront peut-être pas. Longtemps parfait, adroit comme un Kyle Korver plein de dynamite, Spida aura connu un peu plus de déchets sur la fin mais s’en tire globalement ce matin avec une note monstrueuse, comme le notait d’ailleurs en direct et en pleine euphorie le CM de ton CM favori :

Une performance majuscule, dans la victoire cette fois-ci, qui confirme l’entrée en boulet de canon de Donovan Mitchell chez les grands de ce monde. A titre de comparaison ? Les deux autres hommes à avoir réussi l’exploit de cumuler deux matchs à 50 points et plus dans une même série de Playoffs se nomment… Michael Jordan et Allen Iverson. Deux chèvres, si vous voyez de quoi on parle. Une performance majuscule, oui, une performance qui sème le doute dans les cerveaux du Colorado, une performance qui offre la chance à Utah de poser un pied et demi en demi-finales de conférence, conclusion on ne peut plus logique de cette nouvelle soirée féerique au pays du scoring.

Donovan Mitchell a été grand, Donovan Mitchell a été clutch, et Donovan Mitchell est à deux doigts de frapper à la porte des demis. Une juste récompense pour un homme actuellement en train de saigner sa série, et ce n’est peut-être que le début d’une grande aventure.

Bonus track, les highlights de Jamal Murray, parce que le perdant aussi est beau :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top