Divers

Bryce James et Kiyan Anthony ne sont pas mauvais au basket : il paraît que les darons ont quelques bases aussi

Avoir les caméras braquées sur vous à seulement 13 ans, quelle pression ! Bryce James et Kiyan Anthony, n’ont pas encore les mêmes réseaux sociaux que leurs pères mais ils ont déjà du basket plein les mains et ont fait l’objet d’une longue mixtape sur la chaîne YouTube réputée de SLAM. Être exposé à cet âge, c’est un peu à double tranchant.

Dans la famille James, on demande Bryce. Car oui, dans la famille il n’y a pas que LeBron et Bronny qui jouent au basket. Il y’a aussi Bryce, le fils cadet qui évolue comme son frère à Sierra Canyon. Et dans la famille Anthony alors ? On demande le fils de Melo. Kiyan a décidé de suivre les traces de son père et enchaîne déjà les filoches comme son daron. Nés tous les deux en 2007, les deux fistons semblent avoir quelques bases au ballon-panier. En sortie de barbecue, il y a moyen de faire de jolies confrontations et de créer la version junior de la Team Banana Boat. Surtout que chez les Wade, la suite est déjà bien assurée avec Zaire, et que le fils de Chris Paul apprécie le basket… surtout après avoir eu le droit de s’échauffer avec Kobe Bryant. En parlant de Kobe, on ne peut s’empêcher de penser à Gianna qui s’annonçait être la relève du Mamba en WNBA… Et du côté de Bryce, on n’hésite pas à humilier en public le vieux D.Wade.

On est loin du physique de son père, normal à 13 ans. Même si à son arrivée dans la Ligue en 2003, LeBron n’était pas le joueur costaud qu’on connaît aujourd’hui. Néanmoins, le garçon a bien hérité du daron au niveau des cuisses et des bras. Considéré être comme le meilleur shooteur de la famille, son jeu se rapproche plus d’un Stephen Curry que du King pour le moment. Bah ouais normal, ça serait trop facile de faire comme papa. La gestuelle de tir est clean, les dribbles assez propres au point de rendre fou le frérot Bronny alors que le padre surveille le tout derrière ses lunettes de soleil.

Bandeau sur la tête et numéro 7 sur le dos, mini Melo a été formé à bonne école. En attendant les tresses, on peut déjà dire que la génétique a bien fait les choses. Pénétrations vers le cercle, tirs à mi-distance et depuis le parking, la panoplie est bien là. Il faut dire que le garçon a connu un enseignement de qualité à la maison et on remarque que son paternel ne tient pas en place sur le téco. A voir si Carmelo va aussi apprendre au fiston la défense tout-terrain.

La vie sans basket, c’est dur mais c’est aussi l’occasion de découvrir des choses. Comme découvrir que les fils de LeBron et de Melo ne sont pas mauvais au basket, qu’ils savent mettre des lay-ups et marquer face à des garçons de leur âge. Voir les fistons, ça attise la curiosité. Mais il y’en a des milliers dans tous les Etats-Unis qui dominent dans cette catégorie d’âge. Attendons un peu avant de nous emballer autour de ces deux garçons.

La hype peut vite arriver mais du calme ! Les deux fistons n’ont que 13 ans et semblent déjà doués pour le basket. Mais ce ne sont que des highlights alors souhaitons leur de s’épanouir et de réussir comme leurs darons, en se faisant leur propre nom. En tout cas, la Draft 2025 pourrait avoir des petits airs de Draft 2003…

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top