Dossiers NBA

Les disciples de Gregg Popovich : focus sur l’arbre généalogique de Pop sur les bancs NBA

Gregg Popovich San Antonio Spurs

Et ce n’est pas un petit arbre…

Source image : NBA League Pass

Sur le banc des Spurs depuis la saison 1996-97, Gregg Popovich est évidemment l’une des grandes figures du paysage NBA, lui qui est considéré comme l’un des meilleurs coachs de l’histoire. Mais à 71 ans, il n’est pas éternel non plus. Il arrivera un jour où Pop laissera sa place, et c’est probablement pour bientôt. Cependant, même quand il sera parti, son esprit sera toujours là vu le nombre de coachs actuels qui ont appris à ses côtés avant de voler de leurs propres ailes.

Si Gregg Popovich fait partie des meilleurs coachs all-time, c’est évidemment pour le succès régulier qu’il a connu avec ses Spurs pendant plus de deux décennies. 22 qualifications en Playoffs consécutives, six Finales NBA, cinq titres de champion, 18 saisons de suite à au moins 50 victoires, difficile de faire mieux quand on parle de constance dans l’excellence, et ce n’est pas la saison ratée de San Antonio cette année qui va remettre en cause quoi que ce soit. Pop représente également une référence pour sa capacité à s’adapter aux évolutions du jeu, tout ça en faisant à chaque fois de son équipe une véritable machine collective derrière Tim Duncan, Manu Ginobili, Tony Parker et les autres. Mais au final, ce qui est peut-être encore plus remarquable, c’est l’héritage qu’il va laisser quand il partira. Car aujourd’hui, de nombreux coachs NBA sont issus de l’école Popovich. Forcément, parmi eux, certains connaissent plus de succès que d’autres, car ce n’est jamais facile de passer d’assistant à head coach, mais ça montre bien l’influence et l’impact de Pop sur l’ensemble de la Ligue. Bosser sous les ordres de Gregg Popovich, c’est un sacré argument sur le CV et ce n’est pas un hasard si ses bras droits reçoivent des opportunités un peu partout au sein de la NBA.

Aujourd’hui, quand on regarde la liste des 30 coachs, c’est assez marquant. L’entraîneur des Bucks Mike Budenholzer est celui qui cartonne le plus. Après avoir passé 17 ans en tant qu’assistant aux Spurs, Bud s’est imposé comme l’un des meilleurs avec deux titres de Coach de l’Année, d’abord à Atlanta en 2015 puis à Milwaukee en 2019. Brett Brown, qui était à San Antonio pendant plus d’une décennie, est lui devenu l’un des symboles du Process à Philadelphia, où il évolue depuis 2013. Bien que critiqué chez les Sixers aujourd’hui à cause des résultats décevants de son équipe, Brown a été l’un des hommes forts du renouveau de Philly ces dernières années, et ce après plusieurs saisons misérables quand le tanking était à la mode dans la ville de l’amour fraternel. Parmi les autres assistants de Popovich qui possèdent aujourd’hui un poste de head coach en NBA, on a James Borrego des Hornets – qui a également passé une dizaine de saisons dans le Texas – et Jim Boylen des Bulls, aux Spurs entre 2013 et 2015. On n’oublie pas non plus de citer Jacque Vaughn, coach intérimaire des Nets depuis le départ de Kenny Atkinson. Vaughn était assistant à San Antonio au début de la décennie 2010, juste après avoir fini sa carrière de joueur chez les Texans.

C’est déjà pas mal mais ça ne s’arrête pas là. En effet, il y a d’autres mecs en cravate qu’on peut citer. Les liens sont moins directs mais ils existent tout de même. On a par exemple l’excellent coach du Jazz Quin Snyder, entraîneur de l’équipe de G League affiliée aux Spurs entre 2007 et 2010. Le coach rookie des Grizzlies Taylor Jenkins, à la tête de l’une des belles surprises de la saison, a également entraîné les Austin Toros en 2012-13, avant de faire ses gammes sous les ordres de Mike Budenholzer à Atlanta et Milwaukee. Le coach intérimaire de New York Mike Miller était lui assistant à Austin lors des années ayant précédé son arrivée dans l’organisation des Knicks. Autre entraîneur ayant côtoyé l’univers de Pop, celui des Suns Monty Williams, qui faisait partie du staff de San Antonio lors du titre de 2005 et joueur des Spurs entre 1996 et 1998. D’ailleurs, en parlant d’ancien joueur, comment ne pas citer Steve Kerr ? Le coach de la dynastie Warriors, qui a remporté deux bagues de champion avec les Texans, a souvent mis en avant l’importance de Gregg Popovich dans son approche du coaching. Enfin, saviez-vous que Doc Rivers avait joué aux Spurs au milieu des années 1990 ? Pop n’était pas encore le coach mais il était à la tête de la franchise en tant que vice-président des opérations basket.

Pour conclure, on peut citer quelques noms supplémentaires ayant un lien plutôt lointain avec Gregg Popovich. Le boss des Nuggets Mike Malone a longtemps été l’assistant de Mike Brown à Cleveland lors de la deuxième partie des années 2000. Et Mike Brown, aujourd’hui bras droit de Steve Kerr, fut l’un des assistants de Popovich au début du nouveau millénaire. Le jeune entraîneur des Hawks Lloyd Pierce a lui réalisé cinq saisons aux côtés de Brett Brown aux Sixers, tandis que le coach des Wizards Scott Brooks a passé un peu de temps avec P.J. Carlesimo, ancien assistant de Pop au cours des années 2000. Et pour votre culture personnelle, sachez aussi qu’Alvin Gentry (Pelicans) faisait partie du staff de Larry Brown aux Spurs en compagnie de Gregg entre 1989 et 1990, tandis que Mike D’Antoni (Rockets) était scout pour la franchise de San Antonio en 1999-00.

Comme vous pouvez le voir, l’arbre généalogique de Gregg Popovich est assez impressionnant en NBA. Mais ce qui est encore plus fort, c’est que Pop aide également à faire évoluer les mentalités. Son assistante Becky Hammon est devenue la première femme à occuper ce poste à temps plein dans les quatre grandes ligues américaines, ainsi que la première femme à obtenir un entretien pour un poste de head coach en NBA, et ce après avoir emmené l’équipe de San Antonio vers le titre lors de la Summer League 2015.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top