News NBA

Alerte, on a retrouvé la trace d’O.J. Mayo : il vient de signer en Chine, donc oui visiblement il joue toujours au basket

O.J Mayo

« The Next LeBron » va désormais se poser en Chine.

source image : YouTube

Passé du statut de prodige du basket à celui de gâchis NBA, O.J. Mayo continue tranquillement sa carrière en carton. Après avoir vagabondé dans différents coins du globe, l’ancien arrière de Milwaukee pose ses valises en Chine. N’hésite pas à nous envoyer des fax pour nous donner quelques nouvelles. 

What, O.J. Mayo joue encore à la balle orange ?! Première news du jour les amis. L’ancien arrière de Milwaukee serait même sur le point de rejoindre les Liaoning Flying Leopards d’après ESPN. Renvoyé de la NBA en 2016 pour deux ans pour violation du programme anti-drogue, le garçon – comme tant d’autres – a trouvé refuge à l’étranger. Déjà testé positif à un produit dopant en 2011, on peut dire qu’il n’était pas fâché avec les substances illicites, mais bon bref, revenons à l’actu. À 32 ans et après s’être pavané par Porto Rico, Taipei et la Dominos ligue deux chinoise, Mayo Mayonnaise a atterri à Shenyang, l’une des places fortes de la Chinese Basketball Association. Au service des Leopards Volants, il va ainsi retrouver des anciennes gloires du jeu, Lance Stephenson et Brandon Bass… Bonjour le Big Three de légende. Mais malheureusement, et pour notre plus grand désarroi, ce plan à trois ne verra probablement pas le jour car Mayo aurait surtout été recruté au cas où Stephenson aurait des problèmes d’éligibilité. Immense coup dur donc pour les fans du monde entier, et pour les trois Hall of Famers de la bêtise. Pour l’heure, « The Next LeBron » – ahahaha désolé ça nous fait le coup à chaque fois – devra patienter sagement chez lui pendant 14 jours avant de pouvoir réaliser les habituels examens médicaux. Attention à ne pas abuser des stupéfiants pendant cette période d’ennui profond, ça t’a déjà coûté cher une fois bonhomme.

Phénomène au lycée dans les années 2000, O.J. Ketchup s’est quelque peu perdu lors de son passage en NBA. Pourtant tout avait bien commencé, choisi en troisième position de la Draft par les Wolves en 2008 puis échangé dans la foulée à Memphis. Le gamin était plutôt solide et envoyait une ligne de stats intéressante lors de ses premières années dans la Ligue, avec 18 points de moyenne, 4 rebonds et 3 passes pour les Oursons et des pourcentages corrects. Grocery List était jeune et avait un potentiel de All-Star. Mais la carrière du natif de West Virginia va tourner au vinaigre. Il perd sa place de titu après un retard à l’entraînement, il s’embrouille avec son coéquipier Tony Allen et en 2011, il est suspendu 10 matchs pour prise de produit dopant avant d’être à nouveau repris par la brigade des stups quelques années plus tard. Ce n’est pas lui qui quitte la NBA mais la NBA qui le quitte. En surpoids, la cheville en Y, adepte de frasques en tout genre et après une dernière saison en 8-2-3, plus aucune franchise ne va lui faire confiance. Et malheureusement on comprend pourquoi. Le potentiel au scoring et les capacités physiques étaient bien là, mais la tête n’a jamais suivi, un gâchis, un de plus.

500 grammes de pâtes, 10 sticks de crabe, 200 grammes de thon, un peu d’O.J. Mayo à votre guise et 17 grammes de shi+. La recette parfaite pour une salade healthy cet été au bord d’une plage chinoise. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top