Los Angeles Clippers

Reggie Jackson quitte les Pistons et rejoint… les Clippers : tout le monde est content, sauf la concurrence à l’Ouest bien sûr

Reggie Jackson 19 février 2020

On comprend aisément que passer de Detroit à L.A. en 2020 puisse filer quelques migraines.

Source image : YouTube

La news est tombée hier entre deux buts d’Erling Haaland, passant un peu au travers de l’actualité, mais ce matin au réveil vous ne rêvez plus : Reggie Jackson et les Pistons c’est fini. Est-ce l’info principale pour autant ? Nope, car on a appris quelques instants plus tard que les Clippers lui avaient sauté dessus, histoire de transformer leur magnifique roster en monstrueux roster…

Première chose : ne laissez pas votre enfant souffrant plus de quatre secondes hors de votre champ de vision car c’est le temps qu’il faudra aux Clippers pour lui mettre le grappin dessus, surtout si votre gamin sait faire un lay-up. C’est le jeu hein, et la franchise californienne a une fois démontré sa capacité à dégainer avant tout le monde pour ce qui est de s’armer pour les joutes printanières. Mais prenons les choses une par une. Petit un, Reggie Jackson et les Pistons c’est désormais terminé, après quatre saisons et deux demi d’un amour pas toujours épanouissant.

Merci pour tout Reggie, t’étais un super mec mais nos chemins se séparent car notre relation ne nous mènera nulle part. Pas un bust hein le Reggie, attention, mais loin d’être un All-Star non plus, et c’est là que le bât a longtemps blessé dans le Michigan. Blessé il fut d’ailleurs bien assez souvent, pour ne rien gâcher, et c’est donc d’un coup dans l’eau dont les dirigeants de Motown se souviendront quand on leur rappellera le passage de Reggie Jax à Detroit. Pas que du mauvais non plus hein, la première saison de Reggie était par exemple accompagnée de pas mal de promesses, mais jamais le meneur de jeu ne s’affirmera comme un potentiel leader de cette équipe en manque justement de leadership, une place de leader qu »il laissera à un autre homme qui n’avait peut-être pas besoin de ça : Andre Drummond (puis Blake Griffin par la suite). Ce communiqué donc, qui mettait fin à l’histoire entre le joueur et la franchise, qui plaçait du coup ce dernier sur la liste des waivers, et petit deux, devinez qui se jette sur le premier morceau de viande pas trop dégueu dès sa mise à disposition ? Les Clippers bien sûr, quelle surprise.

Wow. Wow, car l’opération est énorme pour l’équipe de Doc Rivers. Énorme car Reggie Jackson est un superbe joueur de basket et qu’il débarque à Los Angeles pour être une espèce… d’option 7 dans l’attaque des Clippers. Indécent ça, surtout quand on sait que dans le même temps les Laker semblent prendre ces derniers jours un pied étrange à se faire doubler sur tous les dossiers par leurs voisins, et qu’ils vont peut-être même finir par se coltiner Evan Turner comme joker de « luxe ». Le roster des Clippers aujourd’hui ? Inspiration, expiration :

  • Pat Beverley, Reggie Jackson
  • Landry Shamet, Lou Williams
  • Kawhi Leonard, Paul George, Marcus Morris
  • JaMychal Green, Patrick Patterson
  • Ivica Zubac, Montrezl Harrell

Les fins observateurs argueront que le poste 4 n’a rien de transcendant mais on leur rappellera simplement qu’en général c’est Paul George qui tient ce rôle là, au moins sur la feuille, et là où ces Clippers vont commencer à faire flipper pas mal de monde c’est surtout avec la force de frappe de leur… banc. Imagine t’es coach et ça va pas terrible sur le terrain, et tu peux donc envoyer Reggie Jackson, Lou Williams, Marcus Morris et Montrezl Harrell sur le parquet pour faire souffler tes starters. Ah bon ? Ok. Et si quelqu’un sur Terre avait encore des doutes sur les objectifs printaniers de la franchise de Steve Ballmer, disons que ce matin tout le monde peut être d’accord sur une chose : la priorité des Clippers en mai ne sera pas la récolte du muguet dans la forêt de Seillon.

Fin d’une histoire dans le Michigan pour Reggie Jackson et début d’une autre en Californie. Les Pistons ne perdront pas plus de match car ce n’est pas possible et ils économisent surtout un paquet de pognon, le joueur quitte le brouillard et les défaites pour le soleil et les victoires, alors que les Clippers récupèrent un pion de plus sur leur terrible échiquier. Allez, tout le monde est content, on se serre la main et on se remet au boulot.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top