Los Angeles Clippers

Kawhi Leonard valide son… premier triple-double en carrière : statistique étrange dans une ère du tout pour le chiffre

Sentiment d’étonnement ce matin quand on y repense. Car cette nuit Kawhi Leonard a porté une nouvelle fois les Clippers mais il l’a donc fait en validant son premier… triple-double en carrière, aussi bizarre que cela puisse paraître. L’intéressé dirait sûrement que « l’important c’est la gagne, ha, ha, ha » mais la ligne de stats est tout de même notable car elle est donc inédite.

Il a fallu checker, recouper quelques sources (non) histoire d’être bien sûr de ce qu’on lisait sur l’incrustation du League Pass. Kawhi Leonard ? Le double-MVP des Finales ? Officieusement l’un des trois meilleurs joueurs de la Ligue ? Peut-être même le meilleur ? Son PREMIER triple-double ? Bah ouais les gros, uppercut envoyé à Jean-Michel Statistiques, comme quoi saigner des boxscores en permanence n’est pas le premier critère pour être une superstar en NBA.

31 points, 10 rebonds et 10 passes hier pour infliger au Heat sa deuxième défaite de la saison seulement à la maison, la première ayant été concédée contre l’autre équipe de Los Angeles, un TD pour répondre aussi à un énorme début de match du Heat et notamment Jimmy Butler. Un Heat privé cette nuit de Kendrick Nunn et Goran Dragic, merci du cadeau face à l’un des favoris pour le titre, un Heat encore dans les clous à la mi-temps mais qui prendra un éclat monumental en fin de troisième quart, Warriors style, comprenant alors qu’il serait difficile de freiner les ardeurs de la Grande Muette de la NBA. Accélération de Kawhi qui sert les copains Patterson, Shamet (six tirs à 3-points rentrés cette nuit) ou Loulou, un espèce de 15-0 passé au pire des moments et si Mayami tentait au dernier quart un dernier effort c’est évidemment l’homme aux triples-mains qui allait se charger de mettre le couvercle avec un gros dagger du parking pour faire passer l’écart à +8 à une minute de la fin, en plus d’avoir offert à son bodyguard Jimmy Butler un twist de cheville que l’on espère sans trop de dommages.

Sans Paul George mais avec un Kawhi Leonard aux points, au four, aux rebonds, au moulin et aux passes, les Clippers restent donc dans le lointain rétro des Lakers mais au moins ils y sont. Pour le Heat l’issue est dommageable avec cette deuxième défaite à la Triple A mais le constat reste le même depuis quelques années désormais : quand Kawhi est là et qu’il est en forme, Kawhi n’est pas loin d’être imbattable.

stats Heat 25 janvier 2020 stats clippers 25 janvier 2020

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top