Heat

Clash XL entre Jimmy Butler et TJ Warren : insultes, bisous, majeur en l’air et menaces, bonne ambiance entre amis !

Jimmy Butler TJ Warren

En vous souhaitant une bonne année 2020.

Source image : NBA League Pass

Dans l’impressionnante victoire du Heat chez les Pacers cette nuit (122-108), TJ Warren et Jimmy Butler ont été au centre de toutes les attentions. La raison ? Un fight, qui est allé particulièrement loin puisque les deux hommes se sont échangés quelques perles, entre bisous, insultes, menaces et rendez-vous au prochain match. Ambiance.

On avait déjà eu droit à un match assez intense entre Indiana et Miami récemment, remporté par les hommes d’Erik Spoelstra fin 2019 (113-112), disons que si le score n’a pas été aussi serré cette fois-ci l’animosité est bien montée d’un cran entre les deux franchises. Alors qu’on les pensait boostés par l’annonce de Victor Oladipo ce mercredi, qui devrait faire son retour chez les Pacers à la fin du mois, les boys de Nate McMillan n’ont pas vraiment tenu face à une équipe de Miami aussi appliquée qu’engagée. Jimmy Butler en tête d’affiche, l’ailier faisait mal dès le premier quart et Indiana ne trouvait pas de solution, avec TJ Warren dans le rôle du joueur envoyé en sacrifice humain sur le All-Star adverse. Bien secoué par la correction, Warren finissait par péter un plomb en deuxième période. Sur un drive en plein troisième quart-temps, TJ et Butler s’emmêlent les pinceau et Jimmy n’aime pas qu’on lui fasse ça. Surtout lorsqu’on lui parle sans arrête, ce que Warren avait apparemment l’air de faire quand on voit les déclarations de Butler après la rencontre. Prêt pour le feu d’artifice ? Let’s go.

Première séquence, on voit bien que cette chauffe ne vient pas de nulle part. Vu la montée soudaine en température des deux hommes, il a dû y avoir des échanges suffisamment moyens pendant la première période et le début de la seconde pour qu’on en vienne ainsi. Pendant que Warren répète à Butler qu’il va lui donner la fessée et qu’il n’a qu’une envie c’est de lui botter le cul hors du stade, Jimmy renvoie la balle et répète à TJ qu’il est trop soft, et qu’il prend l’eau devant son propre public. Yikes. Les arbitres arrivent à séparer les deux hommes, mais on n’arrête pas Butler comme ça. En retournant vers son banc, Jimmy hurle en visant Warren du regard : t’es flingué, t’es flingué, moi j’suis un dur, c’est mon métier, l’attirail complet. On se dit alors qu’après quelques minutes passées sur le banc, les deux joueurs vont se calmer et on va pouvoir reprendre la partie… non ? Et bien non, grave erreur. Voici la partie 2 du plan machiavélique de Jimmy Buckets, l’homme qui a construit un parc d’attraction dans la tête de TJ Warren.

L’action qui suit le retour des équipes sur le parquet ? Un classique. Souriant, dansant sur la ligne de touche, Butler retrouve son sang-froid à sa manière mais on sent qu’il n’a pas tout à fait fini son business. Réflexion, exécution : balle en main et défendu par TJ Warren, l’arrière du Heat provoque son défenseur en étant physique et les arbitres sifflent faute offensive. Sauf que dans son malheur diablement intentionné, Butler a ajouté la goutte d’eau qui fait déborder le vase d’en face. Warren applaudit au visage de Jimmy, les arbitres le voient et lui sifflent une seconde technique, synonyme d’expulsion. Butler se retourne et sait exactement ce qu’il a fait, envoyant des bisous à son copain préféré. La séquence est phénoménale, dansant à la frontière de l’expulsion, Jimmy Buckets multiplie les baisers en direction de TJ Warren pendant que le public local est sur le point d’exploser. Il n’y a rien à faire, les Pacers sont dans le dur et Butler veut s’assurer que la punition sera totale. Pas de relâche de la part du joueur et de ses coéquipiers qui l’emportent avec la manière dans l’Indiana, tout est bien qui finit bien pour le Heat. Enfin… qui finit bien… parce que vous pensiez que Jimmy allait en rester là ?


Mini-conférence de presse d’après-match ? Quoi de mieux pour reverser un petit litre de nitroglycérine sur le feu encore allumé ? Butler prend le premier micro qui passe et lâche les rennes : « Je pense que c’est dur pour lui, car je peux le défendre et il ne peut pas me défendre. Mais comme j’ai dit, il faut se taire dans certaines situations. Il y a des conneries à ne pas dire en tant qu’homme. Mais bon, il va me recroiser la prochaine fois. Il m’a manqué de respect, mais c’est très bien car on va se revoir. […] Il est soft, vraiment soft. Il fait même pas partie de ma Ligue, et de très loin. Et si j’étais leur coach je ne le remettrais jamais en défense sur moi, plus jamais une seule fois. Mettez quelqu’un d’autre, sinon je vais le défoncer. » Allez hop, ça c’est fait. Et quitte à finir sur un triple-salto, autant se donner à fond. Butler prend donc son téléphone, fonce sur son compte Instagram, encercle la date du prochain match contre Indiana, tag TJ Warren sur la photo et envoie le tout en public. On est clairement sur de la tentative d’homicide devant près de 20 000 personnes, avec préméditation affirmée. Et on est clairement sur une affiche qu’il ne faudra absolument pas manquer, entre deux équipes qui n’ont pas l’air de s’aimer, et qui pourrait se retrouver au premier tour des prochains Playoffs…!

Vous savez déjà quoi faire. Le 20 mars ? Prenez votre popcorn, prévenez vos proches, et venez voir le nouveau grand film d’horreur : Jimmy Butler versus TJ Warren, interdit aux moins de 18 ans, conseillé aux fans de NBA et de trashtalking. On n’attend que ça.

2 Commentaires

2 Comments

  1. Véro / Yuko des Forgeurs

    9 janvier 2020 à 9 h 25 min at 9 h 25 min

    Ca me donne encore plus envie de voir le replay (est-ce que ça fait de moi une mauvaise personne ? )

  2. Dorian Genin

    9 janvier 2020 à 11 h 33 min at 11 h 33 min

    C’est beau dans la mocheté, propre dans la saleté, 99% du temps Butler se serait fait expulser, alors merci d’avoir laisser ça se passer. Dans une magnifique saison du Heat en plus, on est aussi là pour ce genre de moments 😁

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top