News NBA

TrashTalk Award – S02 E11 : Ja Morant toise Jerome Robinson et Jarrett Culver toise Robin Lopez, devinez lequel a failli mourir

Alors, c’est lequel ?

Source image : montage via NBA League Pass

Chaque semaine de NBA apporte son lot de grandes gueules, de phrases choc, de provocation, de tacles à la gorge et de joutes verbales en tous genres. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par un Draymond Green en mode rafale

Candidat n°1 : les bisous de Kelly Oubre au public des Blazers

L’arrière des Suns Kelly Oubre est en train de s’imposer comme un potentiel client régulier de cette rubrique. Semblant prendre un réel plaisir à jouer, à chambrer et à s’exprimer sur le parquet. Et on ne peut que lui souhaiter de continuer sur cette lancée, lui qui a connu la dépression, comme il l’avait confié au Player’s Tribune. Après avoir assassiné Brandon Ingram, sur un dunk et du regard lors de l’épisode 7 du TrashTalk Award. « Tsunami Papi » a récidivé avec un autre troll de qualité. Sa victime ? L’ensemble des fans des Blazers.

Auteur d’un shoot très clutch au Moda Center, qui permet à Phoenix de prendre 6 points d’avance dans la dernière minute du match, Oubre prend la peine d’envoyer des bisous à tour de bras au public présent. Comme pour dire « je vous ai fumé, le tout avec le sourire, je vous embrasse et personne ne pourra remédier à cela ». Encore un troll premium de la part du sosie de XXXTentacion, qui repart évidemment avec la victoire 122-116 de l’Oregon. Le retour de karma aurait été violent dans le cas contraire on pense, en partie à cause de nous.

Candidat n°2 : la prise de risque de Jarrett Culver face à Robin Lopez

Auteur d’un début de saison très timide pour un sixième choix de Draft. Jarrett Culver commence à montrer de plus en plus sérieusement son potentiel et commence à sortir quelques perfs en profitant des blessures de Karl-Anthony Towns et Andrew Wiggins. Bon les Wolves ne gagnent toujours pas mais ça c’est une autre histoire. Le rookie se montre et se permet même de squatter les highlights de temps en temps : Culver a littéralement guillotiné Robin Lopez sur un poster bien senti, il en a même profité pour chambrer un petit peu, mais il a clairement failli y rester. Jugez plutôt.

« Jarrett Culver a dunké sur Robin Lopez, et Lopez a ensuite coursé Culver. »

Un regard assassin puis quelques mots doux, voilà ce que l’on retrouve parfois sur les terrains. Mais au delà d’avoir échappé à la faute technique, Jarrett Culver a surtout échappé à la mort. Peu nombreux, et encore moins des rookies, sont ceux qui osent se frotter au meilleur ami des mascottes Robin Lopez qui peut vite dégoupiller. Et c’est ce qui a bien failli se passer sans l’intervention des joueurs et arbitres pour stopper tout ça : RoLo, qui n’a évidemment pas apprécié, a poursuivi le rookie des Wolves pour régler ses comptes d’homme à homme. Pas trop sûr de vouloir prendre des risques, Culver regagne son banc sans trop regarder derrière lui. Le rookie semble aussi satisfait de la correction qu’il a infligé à un père de famille qu’intimidé par la course d’un Tahiti Bob sous pression et déterminé pour lui mettre une gouache. Une chose est sûre : on scrutera avec attention le prochain poster infligé par Jarrett Culver et le prochain subi par Robin Lopez.

Candidat n°3 : le taquet de Brandon Ingram aux autres membres de sa Draft

Soyons clairs : Brandon Ingram réalise une superbe saison sur le plan individuel avec 25,2 points à 48.5% au tir dont un très propre 40,2% derrière l’arc, 6,8 rebonds et 3,9 passes décisives par match, le tout en fermant les yeux. Il pourrait très bien être un All-Star crédible cette saison. Malheureusement, ces beaux chiffres ne sont pas accompagnés de victoires pour les Pelicans : 11 wins pour 24 défaites. Surtout, ce n’est pas Brandon Ingram qui a déjà signé un juteux contrat pour l’avenir (même si cela ne saurait tarder), au contraires de ses camarades de promo Ben Simmons, Jaylen Brown, Jamal Murray et Buddy Hield. Et ça, la grande tige ne semble pas l’accepter, en témoignent ses commentaires qui visent clairement ces joueurs.

« Je suis genre « Ces enfoirés ont eu une extension ? Ok les gars, on peut mettre nos chaussures maintenant et jouer en 1 VS 1, le premier à 15. Je vous jure que ces enfoirés ne vont pas marquer. » »

Sur le principe, Brandon Ingram est largement capable d’éteindre ces gars avec ses mensurations interminables façon Dhalsim, tout en pouvant également scorer sur eux malgré ses 27 kilos. Par contre, c’est un peu vite oublier que Ben Simmons, Jaylen Brown, Jamal Murray et Buddy Hield sont tous capables de scorer dans leurs registres respectifs et d’élever leur niveau de jeu pour à la fois porter leur équipe et justifier leur contrat. On peut également citer Domantas Sabonis et Pascal Siakam qui ont signé des contrats lucratifs cet été. En toute honnêteté, Ingram peut gagner certaines match-ups, mais de là à maintenir tout le monde à 0 points en 1 VS 1, cela reste à prouver. En tout cas, les affrontements entre BI et ces joueurs seront à surveiller de près.

Candidat n°4 : LeBron James a un message pour les anciens Lakers, aujourd’hui à New Orleans

Tout roule aujourd’hui pour les Lakers, qui sont premiers de la Conférence Ouest et qui montrent qu’ils vont être effectivement difficiles à bouger dans la course au titre (finalement, c’était peut-être bien un avertissement ce match face aux Warriors…). De plus, LeBron James et Anthony Davis forment un monstre à deux têtes terrifiant et leur complémentarité est tout simplement incroyable. Ajoutez-y tous les joueurs de compléments, performants dans leur rôle et vous obtenez un réel contender. LeBron a d’ailleurs posté en Story sur Instagram une petite pique à ceux qui pensaient que les Lakers avaient lâché trop de lest pour faire venir AD.

LeBron James Instagram Anthony Davis

Source : Instagram kingjames

« Alors, on a toujours trop donné pour lui hein ? »
« Monstrueux, tu es différent mon frère ! »

Effectivement, ce trade a aujourd’hui pris tout son sens pour les Lakers en envoyant Brandon Ingram, Lonzo Ball, Josh Hart et quelques tours de Draft pour attirer le Brow dans leurs filets. De plus, ils ont rondement mené leur Free Agency pour entourer les deux monstres par des joueurs de devoir comme Danny Green, Avery Bradley ou encore le retour de Dwight Howard, tout en conservant des joueurs, dont certains ont pris une nouvelle dimension comme JaVale McGee, Alex Caruso ou même Rajon Rondo, pour avoir une vraie équipe aujourd’hui. Pendant que les Pelicans sont englués dans les bas fonds du classement NBA malgré les performances de Brandon Ingram. Lonzo Ball peinant à décoller et Josh Hart n’ayant pas le même impact que ses successeurs dans la cité des anges. En tout cas, les joueurs concernés apprécieront… Mais ne pourront probablement pas se venger sur le terrain… à cause d’une nouvelle performance de mammouth d’Anthony Davis. Chienne de vie.

Candidat n°5 : la « James Harden » de Ja Morant sur le pauvre Jerome Robinson

Pour un rookie, Ja Morant a un culot monstre et l’a déjà prouvé à maintes reprises. Notamment en chambrant déjà beaucoup sur le parquet, mais surtout en ayant failli éteindre Kevin Love à jamais sur un poster qui, heureusement pour l’intérieur des Cavaliers, n’est pas passé. Bien parti pour terminer Rookie de l’Année, le meneur des Grizzlies a une nouvelle fois fait parler son insolence lors de la surprenante victoire 140-114 face aux Clippers en envoyant au tapis le pauvre Jerome Robinson qui n’avait absolument rien demandé à personne pour le coup. Ce dernier a fini à quatre pattes, mais ce n’est pas spécialement l’élément qui nous intéresse le plus dans ce move.

« Pourquoi tu le ridiculises comme ça ? »

Alors oui, Ja Morant a envoyé un cross stratosphérique dans la tronche de Robinson, oui il a ensuite marqué à 3-points d’une ficelle limpide. Mais il a surtout fait une « James Harden » en attendant bien longtemps avant de déclencher son tir, comme pour voir si son adversaire allait avoir la foi de revenir défendre ou s’il allait hisser le drapeau blanc. Pour rappel, Harden avait fait une pareille action face aux… Clippers en envoyant Wesley Johnson poser son derche sur le parquet avant d’attendre un quart d’heure pour déclencher et réussir son tir. Ja Morant n’a pas attendu autant, mais au final, l’action est également humiliante pour cette personne qui avait probablement des aspirations dans la vie mais qui va devoir tout plaquer et repartir de zéro désormais.

Du lourd donc pour cette semaine de NBA, avec de la punchline et du tacle en veux-tu en voilà ! La réponse à la question suivante vous revient : qui a eu la plus grande gueule sur cet épisode ? A vous de nous le dire.

Mais qui a eu la plus grande gueule cette semaine en NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top