Hornets

Nicolas Batum conscient que les Hornets ont perdu du monde : « Je dois scorer plus », interdit d’être sous les 10 pions de moyenne

Nicolas Batum Media Day

On va voir flou quand Nico va passer de 9 à 10 points de moyenne.

Source image : nba.com

On l’a dit et redit : la saison passée, Nicolas Batum a vécu l’une des pires campagnes de sa carrière, en tout cas pour ce qui est du scoring. On le sait aussi, c’est pas son style de jeu, et l’ailier préfère garder un rôle de facilitateur. Mais alors que les Hornets ont perdu pas mal de monde cet été, il a bien compris qu’il allait devoir prendre plus de responsabilités en attaque.

Quand tu perds un gars qui tourne à plus de 25 points de moyenne par match, tu peux te demander comment tu vas faire pour le remplacer niveau scoring. C’est la problématique qui va se poser cette saison aux Hornets après le départ de Kemba Walker. Sauf que c’est encore plus complexe que ça pour Charlotte. Car entre Kemba, Jeremy Lamb, Tony Parker et Frank Kaminsky, qui sont tous partis cet été, tu perds 59 points en moyenne. Et si on soustrait un peu bêtement ce total au nombre de points par match qu’inscrivaient les Hornets la saison dernière (110,7), ça fait 51,7 unités marquées en moyenne par rencontre. Bonne chance pour gagner comme ça. Alors, évidemment, les Hornets ne vont pas scorer 50 pions par match, mais la problématique est là. Surtout qu’au niveau des arrivées, on est loin de compenser ces pertes à priori. Terry Rozier va faire ses stats, c’est certain, mais à côté de lui, y’a que deux rookies qui vont débarquer pour compléter le roster, à savoir P.J. Washington et Cody Martin. Du coup, va aussi falloir que certains gars du roster actuel prennent leurs responsabilités. Et lors du Media Day des Hornets, Nicolas Batum l’a bien compris et a déclaré qu’il devait « scorer plus » cette saison.

Il faut dire que s’il y a bien un gars du roster qui doit step up niveau scoring, c’est Nico. Car l’ailier français a été bien frustrant la saison dernière sur ce point-là. Moins de 10 points par match de moyenne, c’est presque une anomalie dans la carrière de Batman. Pourtant, c’est pas la faute à un manque de réussite au tir puisque Batum tournait à 45% de réussite et presque 39 % du parking. Simplement deux choses : d’une part, ce n’était pas le rôle que lui donnait le nouveau coach James Borrego, et d’autre part, il faut dire aussi que Nico ne cherchait pas à faire plus. On le sait, ce n’est pas vraiment le rôle qu’il aime. S’il promet de scorer plus cette saison, il reste quand même clair : « Je suis un joueur d’équipe et je le serai toujours ». Alors on ne s’attend pas à ce que Batman retrouve de nouveau les 15 points de moyenne (en est-il encore capable ?) mais on aimerait bien le revoir mettre sa douzaine de points par match. Quand on sait ce qu’il est capable de faire avec un ballon, c’est loin d’être impossible. Et il faudra bien ça aux Hornets.

On a trouvé la solution pour que Nico Batum score plus : il fallait que tous ses coéquipiers s’en aillent. Plus sérieusement, si Batum restera Batum, on s’attend quand même à le voir plus agressif que la saison dernière en attaque. Mais bon, difficile de penser qu’il résoudra à lui seul les problèmes offensifs que vont rencontrer les Hornets cette saison.

Source Texte : @rodboone

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top