Art

Damian Lillard, ce All-Star qui fait du bruit dans le rap game : killer sur le parquet comme en dehors le bonhomme

Dame D.O.L.L.A. in the house !

Source image : YouTube/Mass Appeal

Auteur sans doute de la meilleure saison de sa carrière l’an passé, Damian Lillard s’est affirmé dans la discussion des meilleurs meneurs de la NBA. Mais la star des Blazers est également reconnue pour ses rimes sous son blaze Dame D.O.L.L.A., lui qui vient de sortir son troisième album « Big D.O.L.L.A. » il y a quelques jours. L’occasion pour lui de s’exprimer sur sa passion pour le rap et ce qui l’inspire.

On le sait depuis un bon moment déjà, Damian Lillard est un killer sur un terrain de basket. Demandez donc à Paul George, il vous le confirmera, avec une bonne dose de seum en prime. Sauf qu’il ne brille pas uniquement avec un ballon en main le Dame, il assure aussi avec le mic. La NBA et le hip-hop, ce sont deux mondes très proches qui se confondent souvent, et on connaît pas mal de joueurs qui ont tenté une carrière dans la musique, pour le meilleur et pour le pire. Mais attention, Dame, c’est du solide. Du lourd même. Le joueur des Blazers ne fait pas ça pour le délire histoire de décompresser après une longue saison NBA. Dame D.O.L.L.A., il est plutôt du genre à balancer des rimes de malade et des punchlines bien placées. En même temps, pas étonnant pour un mec originaire d’Oakland.

À travers un entretien avec Billboard, Damian Lillard s’est exprimé sur la sortie de son troisième album et a expliqué en quoi sa carrière de basketteur pouvait être source d’inspiration pour sa musique.

« Je trouve mon inspiration en dehors du terrain. Je pense juste que l’expérience d’être un joueur NBA contribue au fait que j’arrive à rester créatif en tant qu’artiste. Le fait de voyager constamment, l’attention constante des médias. Les environnements dans lesquels je me trouve sans arrêt, que ce soient les récompenses ou les soirées. Je suis toujours quelque part où ça retient l’attention, une situation qui mérite qu’on s’y attache, où une personne ordinaire n’a pas accès.

Je peux partager cela d’un point de vue différent. Je viens du quartier. Je n’étais pas une star quand j’étais gosse. Je n’ai pas été beaucoup recruté. Les gens ne me connaissaient même pas à l’université. Les gens ont commencé à apprendre des choses sur moi littéralement quand j’ai été drafté. »

Effectivement, Damian Lillard est plutôt arrivé par la petite porte en NBA, même s’il a été sélectionné avec le sixième choix de la Draft 2012. On parle d’un gars qui est sorti de Weber State, une université loin d’être considérée comme un poids lourd sur le circuit NCAA. Dame a cependant très vite montré qu’il était prêt pour la Grande Ligue, lui qui a remporté le titre de Rookie de l’Année avant de continuer son ascension. Au cœur de cette progression, il y a évidemment cette volonté constante de s’améliorer, mais aussi un esprit ouvert face aux critiques. Et il possède cette même mentalité pour sa musique.

« J’ai juste continué à me challenger. Avec le basket, quand l’un de mes entraîneurs dit quelque chose comme, ‘Nous avons besoin que tu commences à travailler sur ça, ou que tu fasses ça’, je ne me fâche pas par rapport à ça. C’est un défi, je règle ça. Je suis du genre, ‘OK, je peux progresser sur ce point’.

C’est la même chose avec la musique. J’ai beaucoup de cousins et d’amis qui font de la musique. Ils écoutent mes sons et sont du genre, ‘Yeah, tu dois changer ton flow, tu dois changer ta voix. Tu dois faire ci et ça’. Du coup j’y retourne pour m’entraîner, et ensuite revenir avec autre chose du genre, ‘Écoute ça’. […] J’ai littéralement été coaché par des gens à qui je joue mes trucs et je fais simplement les changements. Je me lance le défi de faire ça. J’ai progressé à travers ces types d’expériences. »

Des expériences, justement. Sur comme en dehors du terrain, il a vécu pas mal de choses ces deux dernières années depuis la sortie de son deuxième album « Confirmed » en 2017. Le changement, l’argent, la hausse des responsabilités et un statut plus important au sein de la NBA font notamment partie des éléments centraux de son dernier skeud.

« Ce que j’ai vécu ces deux dernières années, c’est la hausse de ma notoriété. J’ai fait deux All-Star Games de suite après avoir raté deux fois d’affilée le All-Star Game. J’ai eu un nouveau contrat, j’ai eu un fils. J’ai aménagé dans une nouvelle maison. J’ai découvert que j’aimais bien être dans l’eau, à l’extérieur. Il y a tout simplement eu beaucoup de changements. […] J’ai eu la chance de vivre, d’expérimenter et d’avoir des choses à dire que les gens veulent entendre. »

Et quand on lui demande quelles sont ses ambitions pour la suite de sa carrière NBA, il est aussi tranchant que derrière le micro.

« Je veux devenir le meilleur Trail Blazer de l’histoire. »

Si vous n’avez pas encore eu la chance de checker le troisième album de Dame D.O.L.L.A., allez-y foncez car c’est du lourd. Encore une fois, Lillard n’a pas déçu derrière son micro, lui qui fait clairement partie des meilleurs rappeurs NBA de l’histoire. Chapeau l’artiste.

Source : Billboard

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top