Suns

Devin Booker met la pression aux Suns pour D’Angelo Russell : qui est chaud pour de nouveaux Splash Bros en Arizona ?

Devin Booker

Les deux sous le même maillot, ça ne serait pas kiffant ça ?

Source image : NBA League Pass

Toutes les grandeurs de ce monde ne valent pas un bon ami. Bon, Voltaire avait peut-être raison mais ça se voit qu’on ne lui a jamais proposé de prolongation en supermax. Quoi qu’il en soit, l’histoire de la Grande Ligue est remplie de situations où des potes se rejoignent pour kiffer leurs vies de basketteur ensemble. Souvent, l’ambition pensée du plan est la même : le titre. Peu de monde est sans savoir que Devin Booker et D’Angelo Russell sont camarades de vacances estivales, alors pourquoi ne pas se donner rendez-vous en Arizona ? 

Beng beng beng comme dirait l’autre. D’après Zach Lowe, journaliste et auteur chez ESPN, les fans des Suns peuvent rêver un peu (juste un peu) grâce à la relation entretenue par Devin Booker et D’Angelo Russell. On sait que Phoenix est à la recherche d’un meneur et bingo, le All-Star de Brooklyn est restricted free agent cet été. De plus, les Nets pourraient le laisser partir en espérant accueillir Kyrie Irving. Une belle occasion donc pour Booker de sortir du placard sa plus jolie robe de plaidoirie et de monter dans le bureau du manager général James Jones pour vendre le profil de son copain. Les deux prospects de la Draft 2015 passent la plupart de leurs vacances ensemble, s’affichant sur les réseaux sociaux dans des conditions plutôt paradisiaques. Avouons-le, un backcourt D’Angelo Russell-Devin Booker en ferait kiffer plus d’un. Le meneur new-yorkais arrive donc à la fin de son contrat rookie et peut envisager un très gros salaire suite à cette saison. Faire retrouver les Playoffs à Brooklyn en envoyant 21,1 points, 3,9 rebonds et 7 passes pour 81 matchs disputés, ça s’appelle être un véritable leader. Problème, il ne reste qu’environ 14 millions de dollars de cap space aux Suns. Bah oui, c’est bien beau de vouloir ramener ton pote chez toi mais quand tu manges 158 millions sur cinq ans, c’est compliqué de voir autre chose arriver que Babac qui sort de sa retraite. De plus, Zach Lowe indique que certains dirigeants de Phoenix ne seraient pas aussi emballés que Booker pour faire venir le point guard au sang froid. Décidément, on a la bonmeneurophobie dans la Vallée du Soleil.

Même si rien n’est impossible, il faudra batailler pour s’attacher les services de D-Lo, également convoité par le foutoir angelino nommé Lakers. C’est encore ce bon vieux Zach Lowe qui est dans le coup en indiquant que la potentielle free agency de Russell intéresse les Purple & Gold. Bonne chance quand même pour s’excuser auprès du pauvre D’Angelo, envoyé comme du n’importe quoi à l’autre bout du pays en 2017. De plus, il ne reste « que » 23 millions de cap space à Rob Pelinka et sa clique. Sur le plateau de SportsCenter, l’insider Adrian Wojnarowski a néanmoins confirmé l’intérêt des Lakers pour le All-Star des Brooklyn. Du coup, toutes ces informations nous laissent sur un gros point d’interrogation concernant ce dossier. Affaire à suivre…

Attention à ne pas s’affoler en Arizona. Certes la rumeur est fondée mais en NBA, l’argent peut rapidement prendre le dessus sur l’amitié. M’enfin, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte donc le mieux à faire pour les fans des Suns, c’est d’observer ce feuilleton depuis la piscine pour ne pas faire un malaise quand D-Lo signera ailleurs.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top