Pelicans

Nouveau départ pour Lonzo Ball : au revoir Hollywood, direction New Orleans pour enfin cartonner

lonzo ball
Source image : NBA League Pass

Envoyé à New Orleans dans le cadre du transfert de ce cher Anthony Davis, Lonzo Ball est à un croisement de sa jeune carrière. Et si quitter Los Angeles et ses paillettes n’était pas la meilleure chose pour lui…?

Au premier abord, de manière un peu désinvolte et adolescente, il y a de quoi être fâché. Tu fais ta formation à UCLA, ta famille vit en Californie, tu rêves de porter le maillot des Lakers devant les tiens, t’as même LeBron qui débarque au bout de ta première saison et qui ne te veut que du bien, se faire transférer après avoir souhaité autant de choses, c’es vache. Oui, il y a de quoi comprendre une potentielle frustration chez Lonzo, en imaginant les plans qu’il avait dessinés sur son avenir à Los Angeles. Son jeu flashy, ses passes lumineuses, l’adoubement d’un Magic Johnson qui n’est finalement plus là, la présence d’un Jason Kidd qui n’est finalement plus son assistant-coach, on connaît le dessin. Mais aujourd’hui, c’est un nouveau départ qui se présente devant le jeune Ball. C’est une bouffée d’air frais, un challenge à prendre avec deux mains, et sans chercher d’excuses. Jusqu’ici, chacun son avis, mais il n’était pas honteux d’être déçu par le début de carrière de Lonzo. Des attentes folles étaient placées sur lui, certes, il excellait en défense et dans les petits détails fondamentaux du jeu, certes, il fallait rester patient, certes, mais le niveau de production, la santé du joueur et son efficacité au tir étaient des éléments suffisants pour faire une grimace. On en voulait plus de la part de LB, on en demandait plus, car cela se voyait et cela se voit que le talent est là. Tout ce qu’il fallait, peut-être, c’était un autre cadre…?

En quittant Los Angeles, et en allant donc jouer à New Orleans, Lonzo va connaître un tout nouvel environnement. Un coin qu’il clashait au passage dans le cadre de sa télé réalité en famille, et bien maintenant c’est chez toi, karma. Mais c’est potentiellement la meilleure des choses qui pourrait lui arriver. Peut-être qu’on sera déçus, que le père du gamin en fera encore des caisses, qu’un transfert sera demandé ou effectué, peut-être. Simplement, quand on voit à quel point ce nouveau modèle peut davantage lui coller, Ball pourrait exceller et enfin lancer sa carrière pleine de promesses. Alvin Gentry aux commandes ? On galope. New Orleans cavale sous son coach, et Lonzo adore ça. Avec Jrue Holiday à ses côtés, il peut non seulement apprendre les ficelles du métier mais aussi former avec son vétéran une ligne défensive redoutable en Louisiane. Ajoutez à cela les contre-attaques avec Zion Williamson, et vous avez un déménagement qui soudainement a bonne tête. Qui ne visualise pas les alley-oops entre le rookie et son meneur ? En plus du cadre sportif qui peut représenter un véritable trampoline pour Lonzo, il y a le cadre de vie qui va avec. New Orleans, ce n’est plus Los Angeles. Ce ne sont plus les caméras partout, la hype, la famille, le père en stéréo toute la journée. Non pas que la cité de Louisiane soit un trou paumé, très loin de là on vous conseille même d’y foncer, mais le meneur pourra nettement plus se focaliser sur son jeu, son sport, son boulot tout simplement, avec du daron qui veut le faire progresser. Et quand on a le talent de Lonzo, parfois le déclic qui révèle un joueur peut se jouer à cela.

Oui, Lonzo Ball pourrait se régaler à New Orleans, enfin rayonner comme il doit le faire et montrer tout son potentiel dans un système qui lui convient. Rien ne lui sera donné sur un plateau d’argent, et ce n’est pas plus mal ainsi. On installe ses affaires, et on va au taf : c’est l’heure de fermer des bouches façon D’Angelo Russell à Brooklyn.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top