Raptors

Les Raptors ont rappelé qui sont-ils vraiment : victoire écrasante au Game 2, le dinosaure est enfin réveillé !

Raptors
Source image : NBA League Pass

Après la terrible déconvenue du Game 1 ce weekend, les Raptors n’avaient pas le choix. Ils devaient impérativement se reprendre, dominer à la maison, et l’emporter avec la manière tout en fermant des bouches par douzaines : check, check, check, l’addition, merci bien.

Peu de fans ont passé un aussi mauvais weekend que celui des fans de Toronto. Il faut dire que l’épée placée au-dessus de leur tête ne devait certainement pas rendre leur quotidien super rassurant. Depuis des années, les gars du Nord nous balançaient entre satisfaction et véritable déception, le chemin des Raptors étant limite connu d’avance dès que les Playoffs commencent. C’est comme ça, in the 6. Tu vas avoir de l’espoir, tu vas avoir un gros soucis avec DeRozan, tu vas avancer, puis tu ne vas pas pouvoir compter sur Lowry, et puis tu vas tomber sur LeBron pour finalement te faire salement éliminer. La routine, on la connaissait. Sauf que cette fois, cyborg il n’y a plus. Et doutes il ne devrait plus y avoir. D’où la stupéfaction et la punchline facile, lorsque Kyle foirait son Game 1 et Orlando l’emportait en terre hostile. Allez, encore une fois, les Raptors nous déçoivent. Impatients devant le lancement de ces Playoffs, les supporters de la franchise canadienne étaient forcément abasourdis. Abasourdis, mais pas abattus pour autant. Un seul match, on se calme. On redistribue les cartes mardi soir, et on voit ce que ça donne vraiment après quelques premiers ajustements. Cette nuit justement, Toronto était en apnée et voulait voir ce que ses joueurs allaient donner. Ce qui en est sorti était, clairement, le genre de performance qu’on attendait de la part de Pascal Siakam et ses potes. Une domination totale, qui aura laissé environ zéro minute d’espérance à Aaron Gordon et compagnie. Les Raptors n’ont pas que gagné, ils ont roulé sur le Magic, en veillant bien à reculer après être déjà passé pas mal de fois dessus.

Il suffisait de voir l’intensité dégagée dès les quatre premières minutes de la rencontre pour comprendre qu’Orlando allait en chier, et à un niveau rare. Défense monstrueuse de la part des titulaires, 11-0 dans les gencives, le ton est donné. Lowry est en jambes, Leonard a beau avoir des soucis de fautes, le All-Star envoie du bois au scoring et dans sa propre moitié de terrain. Vous y ajoutez l’engagement indescriptible de Siakam, le boulot de Gasol et le cadenas posé par Danny Green, et vous avez ce à quoi ces Raptors doivent ressembler sur ces phases finales, de manière régulière. Il n’y avait pas le moindre doute, pas une seule seconde d’hésitation, sur le fait de savoir laquelle de ces deux équipes était clairement la meilleure dans cette série. Une réponse autoritaire, déroulée avec aisance sur chaque quart-temps (+8, +4, +12, +5), et qui rassurait évidemment les habitants de la cité canadienne. Oui, c’est cette version de Toronto qu’on connaît et qui doit se qualifier au tour suivant sans encombres. Maintenant on connaît la suite. On sait que le Magic va rentrer à la maison et s’ajuster, avec des joueurs qui doivent se rattraper, des athlètes capables de s’énerver, et un public qui va rendre l’atmosphère bien étrange pour les Raptors. Mais là sera aussi le test le plus intéressant pour Nick Nurse et ses hommes. Ce mardi soir, c’était évident que Toronto allait jouer ainsi, il aurait été surprenant de voir n’importe quel autre visage sur le terrain. Mais maintenant, on va retrouver les dinos dans le siège du patron attendu, donc celui qui doit confirmer, placer une grosse main sur le volant de la série, puis une deuxième main, pour finalement conduire la fourgon jusqu’aux demi-finales. En somme ? Maintenant qu’Orlando a obtenu son Game 1, les Raptors peuvent et doivent remporter les trois matchs suivants.

Les 37 pions de Kawhi, les 22 de Lowry, la défense du groupe entier, la pression de la première à la dernière minute : Toronto a fait ce que Toronto devait faire sur ce Game 2. L’avion va décoller, direction Orlando pour une mission qui va être très intéressante. Retourner au Canada en menant la série 3-1, ce qu’on attend du 2ème de l’Est, finalement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top