Magic

Opération parfaite pour le Magic : victoire à Miami, huitième place récupérée, la fin de saison s’annonce épique en Floride

Horatio Caine

Nous sommes le 27 mars et le Magic est huitième. Si, si.

Source image : YouTube

Ce n’était peut-être pas le match le plus sexy de la nuit, mais il était sans aucun doute le plus important. Tout le monde s’était agglutiné sur le League Pass et à la Triple A pour assister à la soirée spéciale Chris Bosh, mais ce sont finalement les joueurs de Steve Clifford qui seront ressortis de la banque avec un sac plein de billets. Il fallait le prendre, ils l’ont pris, dieu que cette fin de saison va être palpitante.

On les connait trop bien ces mecs. Evan Fournier, son sauce Nikola Vucevic et toute la bande autour. Capables du meilleur, souvent contre des équipes bien plus solides qu’eux, mais également capables d’être à chier, souvent contre… des équipes réputées bien plus pétées qu’eux. Sauf que cette nuit il fallait ranger au placard ces antécédents chelous et ne penser qu’à la victoire, car repartir de chez le voisin avec une défaite dans la popoche aurait sans doute été une première balle prise dans la course à la huitième place. Mais comme la NBA est décidément parfaite, ce sont bien les hommes en bleu qui sont ce matin repassés devant leur adversaire de la nuit, grâce à un match solide de bout en bout et notamment une deuxième mi-temps parfaitement gérée.

Et il en fallait du cran pour tenir, lors d’une soirée de fête à South Beach, lors d’une soirée durant laquelle Dwyane Wade aura pourtant tout fait pour rendre hommage à son amigo Chris Bosh. Intenable en deuxième mi-temps, l’éternel adolescent du Heat aura longtemps tenu la baraque pour sa franchise de cœur, pendant que le reste de son roster se transformait en flaque devant la pression après une première mi-temps pourtant solide de la part de tout le monde. Mais en 2019, un Flash esseulé ne suffit plus pour tenir en respect les voisins d’Orlando. Les héros du soir pour les Frères Mickey ? Niko Vucevic, again, mais aussi Jonathan Isaac, auteur de l’un de ses meilleurs matchs de la saison en attaque ET en défense, alors que les soldats du banc Khem Birch et… Michael Carter-Williams assuraient au relai des titulaires. Malgré un gros match de Fat Weighters Dion Waiters , le Heat n’avait semble-t-il pas les armes pour lutter cette nuit, et c’est donc une belle cartouche de grillée pour le squad d’Erik Spoelstra, au moins aussi grillée que semble l’être Goran Dragic en cette fin de saison. Trop de maladresse, un fighting spirit laissé aux vestiaires à la mi-temps et voilà donc comment on perd un 21ème match à la maison cette saison (cinquième pire bilan de la Ligue à la mèz), voilà  comment on met la huitième place dans un beau paquet cadeau, avec la tête de Chris Bosh en guise de bolduc.

Il fallait être présent pour continuer d’y croire, et pour une fois le Magic a réussi la performance notable d’être bon at the right place, et at the right moment. La route est encore longue mais cette victoire va forcément compter, et on sait désormais qu’à Orlando on sait gagner les matchs importants. Pour le Heat attention, car c’est justement ce genre de match qu’il ne faudrait pas prendre l’habitude… de perdre. CQFD.

stats Heat stats Magic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top