Knicks

Les Knicks enchaînent avec la manière face au Magic : victoire 108-103, rien ne va plus au pays de la lose

Knicks

Depuis deux matchs ? Les Knicks sont une VRAIE équipe.

Source image : NBA League Pass

Ceux qui avaient vu le match d’avant-hier face aux Spurs en avaient eu un premier aperçu : ces Knicks post All-Star Game sont diablement funs à voir jouer. Deuxième dose de kif cette nuit puisque c’est cette fois-ci Orlando qui est venu s’échouer face à une bande de gamins de plus en plus décomplexés. Mais où s’arrêteront-ils ? Peut-être au prochain match, mais franchement ces 48h étaient bien agréables à New York.

Si les Knicks avaient à cœur de confirmer leur belle et surprenant victoire de l’avant-veille face aux Spurs, son adversaire du soir débarquait par contre au Madison Square Garden pour s’emparer de la huitième place à l’Est. Voilà qui promettait un match agréable, et tant mieux car dans le même temps la rencontre censée être le main event de la soirée entre les Raptors et les Celtics virait rapidement au porno. Le début de match était à l’avantage du Magic, un Magic porté par un duo Vucevic/Gordon qui aura globalement fait le taf cette nuit, avec une mention pour un Niko toujours aussi sucré en attaque. Sauf que derrière le duo d’intérieurs floridiens… c’est le désert, Evan Fournier et Jonathan Isaac envoyant une bonne première mi-temps avant de s’éteindre pendant que Terrence Ross lâchait l’une des plus grosses bouses de la saison avec un magnifique 1/10 au tir. Pendant ce temps ? Les Knicks restent au contact, le ballon tourne bien, les jeunes s’éclatent et en premier lieu le nouveau chouchou du Madison : Mitchell Robinson. Déjà très en vue face aux Spurs et de manière générale dès qu’il joue depuis le début de saison, l’immense pivot des Knicks va une fois de plus régaler le MSG. 17 points, des bras immenses, 14 rebonds, des bras immenses, et 6 contres car il a évidemment des bras immenses. Démo d’athléticité, un fighting spirit qui fait clairement plaisir à voir et c’est du coup toute son équipe qui va se mettre au diapason pour revenir dans le match et se poser minute après minute comme un vainqueur logique dans cette confrontation de début de nuit.

Allonzo Trier, Emmanuel Mudiay et le surprenant Henry Ellenson (sorte de nouveau Porzingis en sortie de KFC) vont ainsi faire du banc de David Fizdale une arme létale, commençant à faire douter une franchise d’Orlando qui ne s’attendait probablement pas à souffrir autant face à l’une des pires équipes de la Ligue cette saison. Mais ça c’était avant, avant cette coupure du All-Star Weekend qui semble avoir fait le plus grand bien à la jeunesse new-yorkaise, qui valide donc un deuxième succès consécutif et qui se rapproche de cette illustre série de trois victoires consécutives en novembre, qui représente évidemment la plus belle série de la saison pour les Knicks. La barre mythique des trois wins de suite qui pourrait d’ailleurs être égalée dans deux jours car ces messieurs affronteront les terribles… Cavs, dans un Gérardico qui promet déjà monts et merveilles aux amateurs de show-time.

Mon dieu que ça fait plaisir de voir ces Knicks prendre enfin un peu de plaisir, mais mon dieu aussi que le Magic pourrait bien se souvenir longtemps de cette défaite lorsqu’il faudra faire les comptes en fin de saison. Car c’était un match à ne perdre sous aucun prétexte, mais sûrement que Vavane et ses potes ne s’attendaient pas à se retrouver dans la sauce face à ces mecs-là. Fièvre passagère ou renouveau rafraîchissant on ne sait pas mais en tout cas les faits sont là : on vient de passer deux pures soirées en regardant jouer les Knicks.

stats magic stats Knicks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top