Lakers

Kyle Kuzma a imaginé à quoi pourrait ressembler la death lineup des Lakers : on préfère se dire que c’est une blague

lonzo ball kyle kuzma lakers

Hé regarde là-bas, c’est ta crédibilité.

Source Image : Youtube

Et si, comme les Warriors, les Lakers avaient eux aussi une death lineup ? Oui, la comparaison est osée mais c’est en tout cas l’idée de Kyle Kuzma. Une possibilité de cinq majeur intéressante pour Luke Walton mais qui n’a de death lineup que le nom, tellement le niveau de celle-ci serait loin de l’originale de Golden State.

On se souvient tous de l’arrivée de Kevin Durant aux Warriors et l’apparition de l’appellation « death lineup » avec la possibilité de voir un quintet composé de Steph – Klay – Iggy – KD et Dray. Flippant pour les 29 autres franchises, ce cinq terrorise toute la Ligue depuis deux saisons et demie maintenant. Un small-ball incroyable où tout le monde peut switcher en défense (sauf Curry) et tout le monde peut artiller de loin en attaque. Un vrai calvaire à défendre et à attaquer, l’arme préférée de Steve Kerr dans les troisièmes quarts-temps pour prendre 15 points d’avance en 6 minutes. Un cinq tellement bien construit, tellement bien organisé et surtout diablement talentueux et efficace. La possibilité de voir un jour une telle formation autre part que dans la baie d’Oakland n’était pas envisageable pour la plupart des observateurs. C’était avant que Kyle Kuzma ne débarque pour nous expliquer au micro du L.A. Times que la death lineup existe à un autre endroit en Californie : chez les Lakers.

« Je pense que notre cinq small-ball peut être vraiment bon. Je pense même qu’on peut avoir une death lineup avec Rondo, Lonzo, Ingram, moi et LeBron sur le parquet en même temps. Je pense qu’à mesure que nous nous améliorerons sur le plan défensif et que nous aurons plus de continuité, ce small-ball lineup sera énorme pour nous, surtout pendant les Playoffs, lorsque tout le monde jouera petit. »

Un commentaire auquel il ajoute aussi pourquoi LeBron James devrait être le pivot et non pas lui :

« Je veux dire, j’espérais qu’il serait le cinq, il est un peu plus grand, un peu plus musclé. Offensivement, ça n’a pas vraiment d’importance. Il va avoir la balle. On a une assez bonne alchimie sur pick-and-pop. C’est une question de moyens défensifs pour défendre nos adversaires. »

L’idée est intéressante : mettre The Chosen One poste 5 serait une très bonne solution en attaque, avec la balle en main King James aurait autour de lui quatre joueurs extérieurs ce qui multiplierait les options et pourrait poser un souci à de nombreuses défenses qui n’auraient pas le matériel pour s’adapter. Cependant, là où le projet en prend un coup c’est en ce qui concerne la défense. LeBron a beau être un athlète hors-norme et un défenseur injouable quand l’envie lui prend, il aura du mal à taffer toute la soirée des monstres comme Joel Embiid ou Karl-Anthony Towns à qui il rend plus de 10 centimètres. Les espaces créés en attaque et les bénéfices d’une telle lineup en phase offensive risquent de se payer cash en face défensive. Tout le problème réside dans la viabilité défensive d’une telle disposition, et pour savoir si c’est un bonne idée, il faudrait la tester, car Kuzma nous apprend aussi qu’ils n’ont encore jamais essayé un tel cinq à l’entraînement : un appel du pied à Luke Walton de la part du sophomore de L.A. sûrement. La partie un peu plus risible de l’idée est de la nommer death lineup. La comparaison avec celle des Warriors est inévitable et surtout sans appel : les Lakers ne rivalisent pas. Entre les Splash Bros ou les Splash Briques le choix est vite fait, et si on doit choisir un anorexique de 2m08 avec des bras interminables, on prend Durant tous les jours. Il reste beaucoup de progrès à faire pour ces Lakers s’ils veulent pouvoir se considérer comme un vrai cinq de la mort, en espérant que ça ne prenne pas trop de temps car LeBron pourrait bien être tenté de rajouter un ou deux éléments à cette lineup cet été.

Vraie bonne idée tactique à étudier pour Luke Walton, l’appellation death lineup décrédibilise le propos de Kyle Kuzma. En tout cas, malgré le faible nombre de gâchettes, ce cinq donne envie d’être testé et vu à l’oeuvre. On attend plus que le coach ose mettre ça en place. Allez Luke, fais pas le frileux, t’as rien à perdre.

Source texte : L.A. Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top