Warriors

Stephen Curry sait ce qu’il est en train de vivre : « j’ai réalisé bien plus de choses que dans mes rêves les plus fous »

Stephen Curry
Source image : YouTube

En ayant la possibilité de discuter avec Stephen Curry lors du lancement de la Curry 6 cette semaine, TrashTalk a pu inviter le meneur des Dubs à se projeter vers l’avenir. Alors, à 40 piges, qu’est-ce qu’il veut raconter comme histoire à ses gosses, l’ami Steph ?

Tout de suite, toujours, tout le temps, maintenant. Quand on vit dans la NBA actuelle, et même la société actuelle en élargissant l’objectif, difficile de prendre le temps nécessaire afin d’observer le chemin parcouru. Ne regarde pas en arrière, il y a déjà demain dans quelques minutes. Il faut prévoir, anticiper, ne pas laisser de place au blanc. Et pourtant, c’est peu dire s’il est important d’appuyer sur le bouton pause, pour parfois apprécier les efforts accumulés jusque là et les conséquences de ceux-ci. C’est en avançant ces réflexions de comptoir que nous avons pu poser la question à Stephen Curry, lors de l’événement tenu par Under Armour ce mardi au centre d’entraînement des Warriors. Interrogé devant plusieurs médias, le meneur était de bonne humeur et généreux dans ses réponses, comme à son habitude. En septembre dernier, à Paris, Steph s’était déjà évadé quelques minutes dans ses pensées lorsque nous lui avions demandé de penser à Ray Allen, tout juste intronisé au Hall of Fame, et Reggie Miller, autre légende du shooting. Quitte à continuer dans le thème et se coller une étiquette de thérapeute, on a cette fois demandé à Curry de se projeter. De s’imaginer à 40 ans, avec ses enfants, ses bagues, sa femme. Et de nous dire quelle histoire il souhaite raconter.

(rires) Merci de me rappeler que j’ai 30 ans. Il y a encore des choses exceptionnelles que je veux cocher sur ma propre liste. Mais si je dois regarder en arrière dès aujourd’hui, je peux vous affirmer que j’ai réalisé bien plus de choses que dans mes rêves les plus fous. Et c’est ce qui fait que j’essaye de rester au maximum dans le moment présent. Je n’ai jamais vraiment été le genre de joueur qui prépare une liste, des choses qu’il veut réaliser impérativement dans sa carrière. Gagner tant de titres ou tant de trophées de MVP, ce n’est pas mon genre. Ce que je pense, c’est chaque matin, comment vais-je devenir meilleur aujourd’hui ? Comment je vais pouvoir apprécier cette journée ? Et le reste suit. Donc je me concentre surtout sur ce que je vis aujourd’hui. Je sais que cela fait très cliché, mais c’est vraiment ça. Je ne veux pas perdre cette joie que j’ai pour ce jeu, c’est important. Du coup je souhaite avoir la surprise de ce que je vais raconter à 40 ans, quand je regarderai en arrière. Et cela me va très bien ainsi.

Jolie botte en touche, mais en même temps, Curry n’est clairement pas le genre de garçon qui aurait pu nous dire « 3 MVP, une autre bague sans KD, deux saisons en 50-40-90 et une statue devant le Chase Center« . Ce qui est surtout intéressant dans cette réponse, c’est de voir le niveau d’humilité que Steph arrive à garder malgré sa notoriété internationale. Il a beau avoir révolutionné une partie du jeu, il a beau être au centre d’une dynastie all-time, Curry n’oublie pas qu’il était entouré de points d’interrogation le soir de sa Draft et qu’il a dû passer par plusieurs années universitaires avant de convaincre les managers au level supérieur. Trop maigrichon, pas assez défensif, trop de grigris. Trop de doigts pointés vers lui, ce qui a énormément réduit ses attentes et ouvert la place au moment présent. C’est limite comme si, à l’entendre, Steph aurait été ok avec une carrière de 7-8 ans en NBA, quelques millions de dollars en poche, l’amour de ses parents, celui d’Ayesha, et zou. Néanmoins, on peut parier sur une future participation olympique, histoire d’ajouter une breloque en or à son immense palmarès, et un potentiel trophée de MVP s’il continue à se bonifier avec l’âge.

Chacun sa façon d’aborder la décennie de la trentaine. Steph, qui a soufflé ses bougies en mars dernier, ne se met pas la pression. Ce qu’il a déjà réalisé est énorme, s’il peut continuer ainsi et continuer à prendre son pied, ça lui ira très bien. Et on peut le comprendre…

Remerciements : Under Armour  / The North

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top